Rue de la Liberté (Dijon)

La rue de la Liberté est l'une des rues piétonnes du centre historique de Dijon ainsi que la principale artère commerçante.

Pour l’article homonyme, voir Rue de la Liberté.

Rue de la Liberté

La Porte Guillaume,entrée de la rue de la Liberté
Situation
Coordonnées 47° 19′ 18″ nord, 5° 02′ 24″ est
Pays France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Ville Dijon
Quartier(s) Centre historique
Début Place Darcy
Fin Place de la Libération
Morphologie
Type Rue
Longueur 500 m
Histoire
Anciens noms rue Condé puis Guillaume
Géolocalisation sur la carte : Bourgogne
Géolocalisation sur la carte : France
Géolocalisation sur la carte : Dijon

Situation et accès

Elle relie la place Darcy à la place de la Libération en passant par la place François-Rude. Cette rue commerçante très fréquentée, réservée aux piétons est bordée d'immeubles dont la plupart datant du XVe siècle au XVIIIe siècle, sont classés monuments historiques.

Origine du nom

Ce nom rappelle la devise de la République française : « Liberté, Égalité, Fraternité ».

Historique

Avant la Révolution la rue de la Liberté s'appelait « rue Condé ».

Une partie de cette rue, à partir du Coin du Miroir jusqu'à la place d'Armes (aujourd'hui place de la Libération), a été percée en 1724. Auparavant, la rue se prolongeait rue des Forges pour aboutir à l'arrière du palais des Ducs[1].

Bâtiments remarquables et lieux de mémoire

La rue de la Liberté est organisée en trois parties : Elle commence place Darcy, traverse la place François-Rude et se dessert place de la Libération.

Le bas

Le bas de la rue de la liberté, qui dessert la place Darcy, est caractérisé par son entrée : la porte Guillaume, un des symboles de la ville. Parmi les commerces de cette partie nous pouvons noter : le numéro 1, qui est l'ancien grand magasin La Ville d'Elbeuf, devenu aujourd'hui la banque Société générale. Avant d'être érigé place Darcy entre 1881 et 1884, le Grand hôtel la Cloche était situé dès 1424 au numéro 9 de la rue de la Liberté, alors appelée rue Guillaume[2]. Une plaque commémorative a été apposée par la ville de Dijon pour indiquer que les célèbres romanciers Léon Tolstoï et Ivan Tourgueniev y ont séjourné du 9 au 14 mars 1857[3]. Le numéro 32 est la célèbre Epicerie Maille, anciennement Grey Poupon et présente depuis 1777.

Le milieu dit « Coin du miroir »

La dénomination du « Coin du miroir » est liée à un hôtel situé dans l'ancienne rue saint-Jean à l'angle des rues Guillaume et des Gondrans et qui appartenait à l'Abbaye Notre-Dame du Miroir. Cet hôtel, constitué par une tour carrée percée au premier étage de grandes baies ogivales, crénelée et entourée de fossés[4],[5], fut démolie en 1767.

Le « Coin du miroir » est situé au milieu de la rue, entre la place François-Rude et la rue du Château. Trois anciens grands magasins y ont été construits au début du XXe siècle : les « Magasins Modernes » devenus aujourd'hui les Galeries Lafayette, le magasin « Au Pauvre Diable », devenu aujourd'hui l'enseigne de prêt-à-porter H&M ainsi que le magasin « La Ménagère » reconverti en galerie commerciale « Galerie du Miroir » et en logements. Nous pouvons également noter deux bâtiments inscrits aux Monuments historiques : la maison aux Trois Visages[6] et l'ancien hôtel Millière[7]

Le Haut

Le haut de la rue de la Liberté est l'ensemble architectural urbain classé le plus important de Dijon suivi de la place de la Libération qu'elle dessert. Cette partie est élaborée d'immeubles du XVIIe et XVIIIe siècle, pour la plupart composés d'un rez-de-chaussée et d'un entresol, souvent occupés par un commerce, d'un unique étage et d'un second de combles sous la toiture d'ardoise brisée, éclairée par des lucarnes de pierre à ailerons. Le plus remarquable est celui du numéro 68 : l'Hôtel Burteur.

Ces édifices situés du numéro 70 à 96, entre la place de la Libération et la place François-Rude, sont semblables à ceux de la place Gambetta de Bordeaux et sont classés aux Monuments historiques : magasins de commerce, maisons du XVIIIe siècle, aux numéros 68[8], 70[9], 72[10], 74[11], 75[12], 76[13], 77[14], 78[15], 79[16], 80[17], 80 bis[18], 80 ter[19], 81[20], 81 bis[21], 82[22], 83[23], 84[24], 85[25], 86[26], 87[27], 87 bis[28], 88[29], 90[30], 92[31], 94[32], 96[33].

Articles connexes

Références

  1. Thérèse Dubuisson, Dijon d'Antan, HC Editions (2009)
  2. http://www.hotel-lacloche.fr/notre-histoire
  3. http://amis-paris-petersbourg.org/?p=1933
  4. Essais historiques et biographiques sur Dijon, Claude-Xavier Girault, Imprimerie V. Lagier, 1814, p. 322. books.google.fr
  5. Journal de Gabriel Breunot. Précédé du livre de souvenance de Pépin, Bénigne Pépin, 1864, p. 261. books.google.fr
  6. « 54, 56 rue de la Liberté ; 1 rue Bossuet », notice no PA00112405, base Mérimée, ministère français de la Culture
  7. « 2 rue Bossuet et à l'angle de la rue de la Liberté », notice no PA00112340, base Mérimée, ministère français de la Culture
  8. « Hôtel Burteur », notice no PA00112288, base Mérimée, ministère français de la Culture
  9. « 70 rue de la Liberté », notice no PA00112365, base Mérimée, ministère français de la Culture
  10. « 72 rue de la Liberté », notice no PA00112366, base Mérimée, ministère français de la Culture
  11. « 74 rue de la Liberté », notice no PA00112367, base Mérimée, ministère français de la Culture
  12. « 75 rue de la Liberté », notice no PA00112368, base Mérimée, ministère français de la Culture
  13. « 76 rue de la Liberté », notice no PA00112369, base Mérimée, ministère français de la Culture
  14. « 77 rue de la Liberté », notice no PA00112370, base Mérimée, ministère français de la Culture
  15. « 78 rue de la Liberté », notice no PA00112371, base Mérimée, ministère français de la Culture
  16. « 79 rue de la Liberté », notice no PA00112372, base Mérimée, ministère français de la Culture
  17. « 80 rue de la Liberté », notice no PA00112373, base Mérimée, ministère français de la Culture
  18. « 80bis rue de la Liberté », notice no PA00112374, base Mérimée, ministère français de la Culture
  19. « 80ter rue de la Liberté », notice no PA00112375, base Mérimée, ministère français de la Culture
  20. « 81 rue de la Liberté », notice no PA00112376, base Mérimée, ministère français de la Culture
  21. « 81bis rue de la Liberté », notice no PA00112377, base Mérimée, ministère français de la Culture
  22. « 82 rue de la Liberté », notice no PA00112378, base Mérimée, ministère français de la Culture
  23. « 83 rue de la Liberté », notice no PA00112379, base Mérimée, ministère français de la Culture
  24. « 84 rue de la Liberté », notice no PA00112380, base Mérimée, ministère français de la Culture
  25. « 85 rue de la Liberté », notice no PA00112381, base Mérimée, ministère français de la Culture
  26. « 86 rue de la Liberté », notice no PA00112382, base Mérimée, ministère français de la Culture
  27. « 87 rue de la Liberté », notice no PA00112383, base Mérimée, ministère français de la Culture
  28. « 87bis rue de la Liberté », notice no PA00112384, base Mérimée, ministère français de la Culture
  29. « 88 rue de la Liberté », notice no PA00112385, base Mérimée, ministère français de la Culture
  30. « 90 rue de la Liberté », notice no PA00112386, base Mérimée, ministère français de la Culture
  31. « 92 rue de la Liberté », notice no PA00112387, base Mérimée, ministère français de la Culture
  32. « 94 rue de la Liberté », notice no PA00112388, base Mérimée, ministère français de la Culture
  33. « 96 rue de la Liberté », notice no PA00112389, base Mérimée, ministère français de la Culture
  • Portail de la route
  • Portail de Dijon
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.