Rue des Petits-Carreaux

La rue des Petits-Carreaux est une voie située dans le 2e arrondissement de Paris, en France.

2e arrt
Rue des Petits-Carreaux

La partie sud de la rue.
Situation
Arrondissement 2e
Quartier Mail, Bonne-Nouvelle
Début 2, rue Léopold-Bellan
36, rue Saint-Sauveur
Fin 44, rue de Cléry
Morphologie
Longueur 228 m
Largeur 12 m
Historique
Création Avant le XIIIe siècle
Ancien nom Rue Montorgueil
rue des Boucheries
rue du Petit Carreau
Géocodification
Ville de Paris 7300
DGI 7346
Géolocalisation sur la carte : Paris

Situation et accès

La rue des Petits-Carreaux est orientée globalement nord-sud, dans le 2e arrondissement de Paris. Elle débute au sud au niveau du 2, rue Léopold-Bellan et du 36, rue Saint-Sauveur et se termine au nord au niveau du 44, rue de Cléry. Elle est prolongée vers le sud par la rue Montorgueil, et vers le nord par la rue Poissonnière.

Outre ces voies, la rue des Petits-Carreaux est rejointe ou traversée par plusieurs rues plus ou moins perpendiculaires ; du sud au nord :

Ce site est desservi par la station de métro Sentier.

Origine du nom

Selon certaines sources, la voie doit son nom à l’enseigne d’un ancien commerce qui s’y trouvait[1].

D'après une autre source, la rue porte le nom d'un ensemble de maisons qui se trouvait au nord de la rue Montorgueil et qui portait le nom de « Petits Carreaux[2] ».

Historique

La rue des Petits-Carreaux est antérieure au XIIIe siècle. Initialement partie de la rue Montorgueil, elle devient une rue à part entière au XVIIe siècle. Elle est citée sous le nom de « rue des Petitz Carneaulx » dans un manuscrit de 1636 puis la forme « rue du Petit Carreau » apparaît sur de nombreux actes officiels des XVIIIe et XIXe siècles.

C'est dans cette rue, dans l'arrière-boutique du magasin de ses parents que naît Madeleine Pelletier le 18 mai 1874[3].

Bâtiments remarquables et lieux de mémoire

Plaque de la rue réalisée avec des petits carreaux.

La rue des Petits-Carreaux comporte les édifices remarquables suivants :

  • no 6 : immeuble de la fin du XIXe siècle, possédant au rez-de-chaussée la devanture en marbre d'une ancienne charcuterie[4] ;
  • nos 10-12 : immeuble du XIXe siècle, décoré sur deux niveaux par des coffrages de bois ; ancienne enseigne du marchand de café Au Planteur[5].
  • Cul de sac du Crucifix: Le sieur Goüel reçut un billet de logement du fourrier de la Compagnie des Cents-Suisses pour loger un garde suisse dans une maison à lui en ce lieu en 1714-1722[6]

Notes, sources et références

  1. La rue des Petits Carreaux sur v2asp.paris.fr
  2. Louis Tesson, « 9. — Proposition de M. L. Tesson, au nom de la 4e sous-commission, en faveur du rétablissement du véritable nom de la rue des Petits-Carreaux », Procès-verbal de la Commission du Vieux Paris, 27 mai 1922, p. 84-86.
  3. Claude Maignien et Charles Sowerwine, Madeleine Pelletier. Une féministe dans l'arène politique, Paris, Les Éditions ouvrières, (lire en ligne), p. 11.
  4. « Charcuterie », notice no PA00086014, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  5. « Ancien marchand de café », notice no PA00086084, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  6. Archives de Paris 6 AZ 154

Annexes

Articles connexes

Liens externes

  • Portail de Paris
  • Portail de la route
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.