Rue des Quatre-Frères-Peignot

La rue des Quatre-Frères-Peignot est une rue de Paris, située dans le 15e arrondissement.

15e arrt
Rue des Quatre-Frères-Peignot
Situation
Arrondissement 15e
Quartier Javel
Début 36, rue Linois
48° 50′ 51,5″ N, 2° 17′ 03″ E
Fin 45, rue de Javel
48° 50′ 43,5″ N, 2° 16′ 57″ E
Morphologie
Longueur 271 m
Largeur 18 m
Historique
Création 1924
Dénomination 1924
Géocodification
Ville de Paris 7920
DGI 7920
Géolocalisation sur la carte : Paris
Images sur Wikimedia Commons

Situation et accès

La rue des Quatre-Frères-Peignot est construite dans le prolongement de la rue Gutenberg, dans la proximité immédiate de l’ancien immeuble de l’Imprimerie nationale, et est prolongée par la rue Émeriau.

Vue de la rue des Quatre-Frères-Peignot, côté pair.
Vue de la rue des Quatre-Frères-Peignot, côté impair.

Origine du nom

Plaque en hommage aux quatre frères Peignot au 68, boulevard Edgar-Quinet, dans le 14e arrondissement.
Plaque en hommage à Émile Billot au no 14, fusillé par les nazis en 1941 à Caen[1].

La rue tire son nom du sacrifice des quatre frères Peignot (Georges, André, Lucien, Rémy) qui moururent entre septembre 1914 et juin 1916, happés par la Première Guerre mondiale.

Héroïques, les frères Peignot étaient également honorés pour leur contribution à l'édification de la typographie française : la fonderie G. Peignot et Fils perdait avec eux l'énergie et le talent d'une génération que leur descendance ne sut jamais retrouver[2]. On doit aux Peignot des polices de caractères aussi célèbres que le Grasset, l'Auriol, le Cochin ou encore le Garamond.

Historique

Une première partie de la rue est ouverte et prend sa dénomination actuelle en 1924 entre les rues Linois et de l'Ingénieur-Robert-Keller.

La seconde partie entre les rues de l'Ingénieur-Robert-Keller et de Javel est ouverte en 1929.

Une partie des logements sociaux (HBM) qui s'y trouvent ont été réalisés par les architectes Maurice Payret-Dortail[3] et Alexandre Maistrasse.

Références

  1. Daniel Grason, « Billot Émile, Jean-Baptiste », maitron-fusilles-40-44.univ-paris1.fr (consulté le 18 septembre 2018).
  2. Jean-Luc Froissart, L’Or, l’Âme et les Cendres du plomb : l'épopée des Peignot, 1815-1983, Paris, Librairie Tekhnê, , 400 p., Poche (ISBN 978-2-9522836-0-1).
  3. T. Hedoux et J.-CI. Lacroix, « Le lycée Paul-Langevin », lyc-langevin-suresnes.ac-versailles.fr, consulté le 29 novembre 2018.

Articles connexes

Lien externe

  • Portail de Paris
  • Portail de la route
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.