Rue des Tours

La rue des Tours est une rue de Lille, dans le Nord, en France dans le quartier du Vieux-Lille.

Rue des Tours (Lille)

Rue des Tours vers la rue de Gand
Situation
Coordonnées 50° 38′ 29″ nord, 3° 03′ 58″ est
Pays France
Région Hauts-de-France
Ville Lille
Quartier(s) Vieux-Lille
Début rue Saint-Jacques
Fin rue de Gand
Morphologie
Type Rue
Longueur 220 m
Largeur 8 m
Géolocalisation sur la carte : France
Géolocalisation sur la carte : Lille

Histoire

Résidence des Courtines du château cour intérieure

La rue des Tours tire son nom des tours de l’ancien château de Courtrai que fit construire le roi de France Philippe Le Bel en 1297 pour protéger Lille des attaques des flamands. Philippe II d’Espagne accéda à la demande du Magistrat de Lille en autorisant sa destruction en 1577. Un quartier fut édifié de la fin du XVIe siècle et au XVIIe siècle sur le terrain de cette forteresse[1]. Des fouilles archéologiques ont permis de découvrir des vestiges de l’ancienne fortification[2]. Le nom de la résidence des courtines du château au no 20 est une référence à ce mur d’enceinte disparu. Le tracé du canal des Ponts de Flandre qui passait à l’arrière des maisons côté pair correspondait aux fossés qui entouraient le mur d’enceinte. Ce canal fut recouvert à la fin du XIXe siècle.

Description

La rue des Tours relie la rue Saint-Jacques à la rue de Gand. C’est une voie secondaire à faible circulation bordée en majorité d’hôtels particuliers et de maisons du XVIIe siècle. Sa forme correspond à celle de la partie est de l’ancienne fortification.

Architecture et monuments

La façade du bâtiment du premier Mont-de-Piété de Lille fondé en 1610 par Bartholomé Masurel est située sur la rue. Bartholomé Masurel était un riche marchand qui légua ses biens pour fonder un établissement pouvant accorder des prêts gratuits aux nécessiteux, jusqu’à 50 écus. Une stèle avec une inscription en latin est placée au-dessus de la porte d’'entrée. Le bâtiment abrite actuellement un hôtel.

3 maisons de la rue sont des monuments inscrits à l’inventaire des Monuments historiques.

  • Celle du no 8 [3].
  • Celle du no 10 qui est, par ailleurs, la maison natale du compositeur Édouard Lalo[4].

Les façades arrière de ces deux maisons qui donnent sur un ancien abreuvoir devenu square Lestiboudois après sa couverture, actuellement parking, ont plus d’intérêt que celles sur rue.

  • Et l’immeuble du 12 ter[5].

Notes et références

  1. Alexandre de Saint-Léger, Histoire de Lille Tome I, Edition des régionalismes, 2011 (réédition d'un ouvrage de 1942) (ISBN 978 2 8240 0173 9), p. 51
  2. Gilles Blieck, « Le château dit de Courtrai à Lille de 1298 à 1339 : une citadelle avant l'heure », Le bulletin monumental, , p. 185-206 (lire en ligne)
  3. Notice no PA00107716, base Mérimée, ministère français de la Culture
  4. Notice no PA59000003, base Mérimée, ministère français de la Culture
  5. Notice no PA00107905, base Mérimée, ministère français de la Culture

Annexes

Articles connexes

  • Portail de l’architecture et de l’urbanisme
  • Portail de la métropole européenne de Lille
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.