Sénéchaussée de l'Agenais

La Sénéchaussée de l'Agenais était une circonscription militaire et judiciaire de l'Ancien Régime dont le chef était un officier royal appelé Sénéchal.

Présentation

Les sénéchaussées dans le comté de Toulouse ne semblent pas avoir été créées avant 1210 bien qu'on trouve mention de plusieurs personnages qualifiés de baillis ou viguiers dans des actes de 1203. Elles paraissent avoir été établiées sur le modèle des sénéchaussées des provinces contrôlées par le roi d'Angleterre, comme par exemple la Saintonge où Raoul de Faye est sénéchal pour le roi d'Angleterre en 1168. En 1166, le vicomte de Béziers, Raimond Trencavel, cite un sénéchal dans son testament. Dans les domaines des comtes de Toulouse, Raymond VI puis Raymond VII n'ont pas désigné un seul sénéchal pour tous leurs domaines mais ont créé une sénéchaussée par diocèse, révocable à sa volonté. Le découpage des sénéchaussées dans les domaines du comte de Toulouse a suivi les conséquences des diverses modifications provoquées par la croisade des Albigeois. En 1210, un acte cite Raymond de Recalto, ou de Récault, portant le titre de sénéchal. Le comte de Toulouse a créé les sénéchaussées de Toulouse et d'Agenais en 1210, celle de Rouergue en 1226, celle de Quercy en 1229 et en Albigeois en 1236 mais qui est réunie à celle de Toulouse en 1251, celle de l'Agenais et du Quercy formèrent une seule sénéchaussée en 1259. En 1271, quand le roi Philippe le Hardi a recueilli la succession de son oncle Alphonse de Poitiers, il existait quatre sénéchaussées dans ces états, Toulouse, Agenais, Rouergue, comtat Venaissin[1].

L'Agenais était divisé en 12 bailliages.

Siège de la Sénéchaussée

Le siège de la sénéchaussée était situé à Agen.

Rôle du sénéchal

Les sénéchaux ont des fonctions étendues : justice, guerre, police et finances. Les sénéchaux appartenaient toujours à la noblesse, à l'inverse des baillis qui pouvaient être de simples jurisconsultes. Ils devaient prêter serment d'être loyaux et fidèles dans leur office, de rendre une justice exacte à chacun. Dans les domaines du comte de Toulouse, ils devaient aussi jurer de respecter un règlement dans lequel était inséré les principales libertés civiles. Ces libertés de la province ont été confirmées par une ordonanca du roi Louis le Hutin, en 1315. Les sénéchaux ne restaient pas longtemps dans la même sénéchaussée[2].

Fonction militaire

Le sénéchal d'Agenais a le droit de convoquer le ban et l'arrière ban lorsque le roi l'ordonne, et de commander la noblesse convoquée, comme aussi d'assiste à l'élection des consuls.

Ce sénéchal prend le titre de sénéchal de l'Agenais.

Fonction de justice

Le sénéchal de l'Agenais est d'épée. La justice se rend en son nom à Agen[3].

La cour du sénéchal d'Agen a d'abord été du ressort du parlement de Toulouse, puis, à partir de 1451, de celui du parlement de Bordeaux.

Liste des sénéchaux de l'Agenais

La liste ci-dessous n'est pas complète. De plus, les noms de sénéchaux peuvent changer d'une liste à l'autre dans les documents donnés dans les différents livres rappelés dans la bibliographie placée en annexe. La durée d'exercice des sénéchaux est très variable. Il n'est pas rare de trouver plusieurs noms de sénéchaux pour la même année.

Liste des sénéchaux de l'Agenais
DatesNoms
1207 - 1213Hugues d'Alfaro[4] pour le comte de Toulouse Raymond VI
1213Philippe Pons, pour Simon de Monfort
1215Philippe d'Andreville (ou de Landreville), pour Simon de Monfort
1216 - 1233Arnaud de Tatalon, pour le comte de Toulouse
1218Arnaud Centule, comte d'Astarac
1231 - 1241Guillaume-Arnaud de Tantalon, pour le comte de Toulouse
1241Amanieu d'Albret
1245Odon de Cazenove
1249Raymond d'Alfar
1250Guillaume-Arnaud de Tantalon
1252 - 1253Simon Claret
1254Hugues d'Arcisse
Sénéchal de Toulouse, d'Agenais et de Quercy
1255 - 1256 - 1261Guillaume de Bagnols de Balmotis
Sénéchal de l'Agenais et du Quercy
1261Guillaume de Tubières
1264 - 1266Philippe de Ville-Favreuse
Sénéchal de l'Agenais et du Quercy
1267 - 1270Jean d'Angevillars (ou d'Angevilliers ou d'Angerville)
Sénéchal de l'Agenais et du Quercy pour le roi de France
1270Henri de Bon de Villars
Sénéchal de l'Agenais et du Quercy
Pierre de Mortardi, pour le roi de France
1274Jean de Villette, pour le roi de France
Nota : Dans cette période, il pouvait y avoir deux sénéchaux, un pour le roi de France, l'autre pour le roi d'Angleterre
1278Auger de Motes ou Ogier de Mothe, vice-sénéchal
1279Guillaume de Valence
1280 - 1284Jean Ier de Grailly, pour le roi d'Angleterre qui a pris possession de l'Agenais par le traité d'Amiens du 23 mai 1279 et solennellement à Agen, le 9 avril 1279
1286 - 1294Bertrand-Raymond de Campagne (ou Champagne), pour le roi d'Angleterre
1294 et 1303Henri de Hans, pour le roi de France
1294Jean de Saint-Jean
Sénéchal d'Aquitaine et d'Agenais pour le roi d'Angleterre
1295Jean de Manhalières, pour le roi de France
1296Arnaud Clari
1296 - 1297Pontius, Pons de Montlaur
1298Thibaut de Cépois (maître des Arbalétriers en 1304), pour le roi de France
1299Bavius Lupi, Blaise le Loup, pour le roi de France
1303Radulphius de Fontanis, pro Domino Rege Franciæ
1303 - 1305Otho de Cazanova, pro Rege Angliæ, Othon de Cazeneuve
1305 - 1308Will. Deen miles pro Rege Angliæ, Guillaume de Deen
1308Jean de Havering, pour le roi d'Angleterre
1308Arnaud de Caupène, pour le roi d'Angleterre
1309 - 1311Arnaud Guillaume de Marsan, pour le roi d'Angleterre
1311 - 1313Géraud de Tastes, pour le roi d'Angleterre
1313Amanieu III du Fossat, seigneur de Madaillan, pour le roi d'Angleterre
1316Rodolphe Salvatge, pour le roi d'Angleterre
1316 - 1323Pierre de Marmande, pour le roi d'Angleterre
1319Robert, pour le roi de France (Robert Bertrand de Briquebec ?)
1323 - 1324Jehan de Falcona, pour le roi de France
1324Pierre Raymond de Rabastens, pour le roi de France
1325Raoul Rasset de Drayton, pour le roi d'Angleterre
1325 - 1326Gérard Quiéret, pour le roi de France
1329Jean de Bléville, pour le roi de France
1332 - 1334Pierre-Raymond de Rabasteins, pour le roi de France
1334Fortanier d'Engarranaque, pour le roi d'Angleterre
1337Pierre-Raymond de Rabasteins, pour le roi de France
1345 - 1346 et 1350Robert d'Houdetot, sénéchal pour le roi de France
Il est fait prisonnier le 28 juillet 1346 au siège de Bajamont. Maître des Arbalétriers en 1350.
1343Tristan de Montrateris, pour le roi d'Angleterre
1347Pierre Aurelzier
1350Baras de Castelnau
1352 - 1355Pierre-Raymond de Rabastens
1354 - 1357Arnaud Garcies du Fossat, seigneur de Madaillan, pour le roi d'Angleterre
1357Jehan de Ladevèze
1359Bertrand du Rocalh
1361-1369-1370-1372Bernard d'Armagnac, pour le roi de France
1362 - 1363Amanieu Ier de Montpezat, pour le roi d'Angleterre
1363Richerd de Contenshon, pour le roi d'Angleterre
1364Pierre Gautier de Talives
1367 - 1369Guillaume le Moyne, seigneur de Révélée, pour le roi d'Angleterre
1370Jean de Lannes
1372 - 1382Jean Guittard, seigneur de Lugagnac, pour le roi d'Angleterre
1389Merverin, pour le roi d'Angleterre
1392Jean de Neuville, pour le roi d'Angleterre
1398Arnaud de merle, pour le roi de France
1399Nompar Ier de Caumont, pour le roi de France
1401 - 1403Bernard de Lesparre, pour le roi d'Angleterre
1409 - 1425Arnault Guilhem de Barbazan, pour le roi de France
Nota : Il a été inhumé à la basilique de Saint-Denis
1413 - 1415Gaston Ier de Foix-Grailly, captal de Buch, pour le roi d'Angleterre
1425Béraud III de Faudoas, seigneur de Barbazan, pour le roi de France
1425 - 1429Pons V de Castillon, seigneur de Madaillan, dernier sénéchal connu pour le roi d'Angleterre[5]
1426 - 1435Amanieu II de Montpezat, pour le roi de France
1441Odon de Montaut
1449 - 1452 et 1460Odet II de Lomagne, marquis de Fimarcon, seigneur de Donzenac
1462 - 1467Pierre de Ramond, sieur de Folmont, de Caze
sénéchal de l'Agenais et du Quercy
1467 - 1469Robert de Balzac d'Entragues, seigneur de Rieumartin
sénéchal d'Agenais et de Gascogne
1471 - 1491de nouveau Robert de Balzac d'Entragues
sénéchal d'Agenais et de Gascogne
1492 - 1498Guy de Montpezat, baron de Montpezat, seigneur de Madaillan, Aiguillon, Fraysses, Dolmayrac, Sainte-Livrade, Saint-Sardos, etc
1499 - 1503de nouveau Robert de Balzac d'Entragues
sénéchal d'Agenais et de Gascogne
1503 - 1513Antoine de Lestranges
Sénéchal d'Agenais et de Gascogne
1513 - 1515Bernard d'Estissac
1515 - 1516Rigault Doreille[6]
1519René de Puyguyon, seigneur de Bois-René
1520 - 1553Antoine de Raffin dit Poton, seigneur de Puycalvary
1553 - 1570François de Raffin, seigneur de Puycalvary et d'Azay-le-Rideau
1571 - 1572Guy de Lusignan de Saint-Gelais[7], gouverneur de Blaye
1572 - 1585François de Durfort de Bajamont
1586 - 1588N. de Rouilla
1588 - 1591Pierre de Peyronnencq de Saint-Chamarand
1594Balthazar de Thoiras, seigneur de Cauzac, nommé par le duc de Mayenne
1595Charles de Monluc
1599Nadaud
1604 - 1615Jean-Paul d'Esparbès de Lussan
1615 - 1616François d'Esparbes de Lussan d'Aubeterre
1635François II d'Esparbès de Lussan
1638Louis d'Esparbès de Lussan de Lasserre
1683Jean-Sylvestre de Durfort
1699 - 1716Armand Ier de Belsunce de Castelmoron
1716 - 1734Charles-Gabriel de Belsunce
1734 - 1779Gabriel-Louis de Belsunce
1779 - 1789Louis-Antoine de Belsunce

Notes et références

  1. Edgard Boutaric, Organisation judiciaire du Languedoc au Moyen Âge [deuxième article], p.  532-550, Bibliothèque de l'école des chartes, volume 16, 1855 ( lire en ligne )
  2. Voir : Edgard Boutaric, Organisation judiciaire du Languedoc au Moyen Âge [deuxième article].
  3. Abbé Jean-Joseph Expilly, Dictionnaire géographique, historique et politique des Gaules et de la France, tome 6, p. 1064, Dasaint et Saillant, Amsterdam, 1770 ( lire en ligne )
  4. Note : Il est originaire de Navarre, passé au service de Raymond VI. Il lui a donné en mariage sa fille, probablement Guillemette, fille naturelle, à qui il donne en 1209 les possessions de Montlaur et Saint-Jory. Il est présent au siège de Toulouse en 1211 et défend Penne-d'Agenais en 1212 (Pierre des Vaux de Cernay, Histoire Albigeoise).
  5. Jean Baptiste Pierre Jullien de Courcelles, Histoire généalogique et héraldique des pairs de France : des grands dignitaires de la couronne, des principales familles nobles du royaume et des maisons princières de l'Europe, précédée de la généalogie de la maison de France, volume 3, p. 22, Arthus Bertrand libraire, Paris, 1824 (lire en ligne)
  6. Philippe Tamizey de Larroque, 'Un Sénéchal d'Agenais peu connu. Rigault Doreille, p. 270-276, Revue de l'Agenais, année 1887, tome 14 (lire en ligne)
  7. Guy de Lusignan de Saint-Gelais était marié à Antoinette de Raffin, fille de François de Raffin (Jules de Bourrousse de Laffore, Les Lusignan du Poitou et de l'Agenais, dans Revue de l'Agenais, 1881, tome 8, p. 510, 514, 527-528)

Annexes

Biographie et sources

Par ordre chronologique de parution :

  • Jean Florimond Boudon de Saint-Amans, Histoire ancienne et moderne du département de Lot-et-Garonne depuis 56 avant J.-C., jusqu'en 1814, tome 1, p. 303-304, Bertrand libraire, Agen, 1836 ( lire en ligne )
  • Jean Florimond Boudon de Saint-Amans, Histoire ancienne et moderne du département de Lot-et-Garonne depuis 56 avant J.-C., jusqu'en 1814, tome 2, p. 117-118, Bertrand libraire, Agen, 1836 ( lire en ligne )
  • Jules Andrieu, Une province à travers les siècles. Histoire de l'Agenais, tome 1, Paris - Agen, 1886
  • Jules Serret, Les Sénéchaux, préfets et magistrats municipaux d'Agen, depuis les temps anciens jusqu'à nos jours, Imprimerie Bonnet & Fils, Agen, 1886 ( lire en ligne )
  • Philippe Tamizey de Larroque, « Un Sénéchal d'Agenais peu connu. - Rigault Doreille », dans Revue de l'Agenais, 1887, tome 14, p. 270-276 ( lire en ligne )
  • Georges Tholin, Maison du sénéchal à Agen, p. 193-197, Revue de l'Agenais, 1898, tome 25 ( lire en ligne )
  • André de Bellecombe, Aide-mémoire pour servir à l'histoire de l'Agenais, p. 50-56, Imprimerie de L. Cocharaux, Auch, 1899 ( lire en ligne )
  • André de Bellecombe, publié par Georges Tholin, Aide-mémoire pour servir à l'histoire de l'Agenais, p. 50-56, Imprimerie de L. Cocharaux, Auch, 1899 (lire en ligne)
  • Léopold Delisle, Recueil des historiens des Gaules et de la France, Imprimerie nationale, Paris, 1904, tome 24, Les enquêtes administratives du règne de saint Louis et la chronique de l'Anonyme de Béthune, p. 219-221 (lire en ligne)
  • Joseph Beaune, « Deux sénéchaux d'Agenais (XVIe siècle) : Antoine et François de Raffin », dans Revue de l'Agenais, 1905, tome 32, p. 431-451, 1906, tome 33, p. 59-75
  • Comte de Dienne, « Les sénéchaux d'Agenais Roberte de Balzac et Rigault d'Aurelle », dans Revue de l'Agenais, année 1909, tome 36, p. 25-36 (lire en ligne)
  • Comte de Dienne, « Anthoine de Raffin Pothon, senéchal d'Agenais, à la canonisation de saint François de Paule », dans Revue de l'Agenais, année 1909, tome 36, p. 352-358 (lire en ligne)

Lien externe

  • Portail de l’histoire
  • Portail du droit français
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.