Sabordage de la flotte allemande à Scapa Flow

Le sabordage de la flotte allemande se produisit dans la base de la Royal Navy à Scapa Flow (une baie de l'archipel des Orcades située dans le nord de l'Écosse) après la fin de la Première Guerre mondiale en 1919, mais avant la signature du Traité de Versailles afin d'éviter que ces navires soient livrés aux marines des puissances victorieuses.

Pour l’article homonyme, voir sabordage de la flotte.
Sabordage de la flotte allemande à Scapa Flow
Le SMS Hindenburg sabordé.
Informations générales
Date
Lieu Scapa Flow
Issue Sabordage de 10 cuirassés, 5 croiseurs de bataille, 5 croiseurs et 32 destroyers.
Belligérants
 Royal Navy Kaiserliche Marine
Commandants
Sydney FremantleLudwig von Reuter
Forces en présence
1re escadreHochseeflotte
Pertes
Aucune52 navires coulés, 9 morts, 16 blessés.

Première Guerre mondiale

Batailles

Bataille de l'Atlantique


Bataille de la mer Noire


Front italien


Front d'Europe de l’Est


Front d'Europe de l’Ouest


Front du Moyen-Orient


Front africain

Coordonnées 58° 53′ 30″ nord, 3° 11′ 00″ ouest
Géolocalisation sur la carte : Écosse
Géolocalisation sur la carte : Orcades

Onze cuirassés, cinq croiseurs de bataille, huit croiseurs et vingt-cinq destroyers de la Hochseeflotte avaient été internés à cet endroit selon les termes de l'Armistice du , tandis que les négociations sur l'avenir des navires se poursuivaient. Craignant qu'ils ne soient partagés entre les marines alliées, le chef de la flotte (le vice-amiral von Reuter) ordonna aux équipes de gardiennage allemandes de les saborder.

Le sabordage fut réalisé le . Pour les sauver, les gardes britanniques des navires réussirent à en échouer quelques-uns sur la plage, mais 52 des 74 navires coulèrent. La majorité des épaves furent renflouées et ferraillées ; la grande profondeur, leur position sur le fond et sûrement le manque de rentabilité scellent le sort des sept navires restant[1]. Celles qui restent attirent aujourd'hui les plongeurs.

Le sabordage coûta la vie à 9 soldats allemands[2].

Liste des navires sabordés

Le destroyer G 102 sabordé.
Stationnement de la flotte allemande à Scapa Flow le avec les emplacements de chaque navire (cliquez pour agrandir).
NomTypeCoulé/ÉchouéFait
BadenCuirasséÉchouéTransféré sous contrôle britannique, coulé comme cible en 1921
BayernCuirasséCoulé à 14 h 30Renfloué en septembre 1933
Friedrich der GroßeCuirasséCoulé à 12 h 16Renfloué en 1937
Grosser KurfürstCuirasséCoulé à 13 h 30Renfloué en avril 1938
KaiserCuirasséCoulé à 13 h 15Renfloué en mars 1929
KaiserinCuirasséCoulé à 14 h 00Renfloué en mai 1936
KönigCuirasséCoulé à 14 h 00Non renfloué
König AlbertCuirasséCoulé à 12 h 54Renfloué en juillet 1935
KronprinzCuirasséCoulé à 13 h 15Non renfloué
MarkgrafCuirasséCoulé à 16 h 45Non renfloué
Prinzregent LuitpoldCuirasséCoulé à 13 h 15Renfloué en mars 1929
DerfflingerCroiseur de batailleCoulé à 14 h 45Renfloué en août 1939
HindenburgCroiseur de batailleCoulé à 17 h 00Renfloué en juillet 1930
MoltkeCroiseur de batailleCoulé à 13 h 10Renfloué en juin 1927
SeydlitzCroiseur de batailleCoulé à 13 h 50Renfloué en novembre 1929
Von der TannCroiseur de batailleCoulé à 14 h 15Renfloué en décembre 1930
BremseCroiseurCoulé à 14 h 30Renfloué en novembre 1929
BrummerCroiseurCoulé à 13 h 05Non renfloué
CölnCroiseurCoulé à 13 h 50Non renfloué
DresdenCroiseurCoulé à 13 h 50Non renfloué
EmdenCroiseurÉchouéTransféré sous contrôle français, ferraillé en 1926
FrankfurtCroiseurÉchouéTransféré sous contrôle américain, coulé comme cible en 1921
KarlsruheCroiseurCoulé à 15 h 50Non renfloué
NürnbergCroiseurÉchouéTransféré sous contrôle britannique, coulé comme cible en 1922
S032S32DestroyerCouléRenfloué en juin 1925
S036S36DestroyerCouléRenfloué en avril 1925
G038G38DestroyerCouléRenfloué en septembre 1924
G039G39DestroyerCouléRenfloué en juillet 1925
G040G40DestroyerCouléRenfloué en juillet 1925
V043V43DestroyerÉchouéTransféré sous contrôle américain, coulé comme cible en 1921
V044V44DestroyerÉchouéTransféré sous contrôle britannique, ferraillé en 1922
V045V45DestroyerCouléRenfloué en 1922
V046V46DestroyerÉchouéTransféré sous contrôle français, ferraillé en 1924
S049S49DestroyerCouléRenfloué en décembre 1924
S050S50DestroyerCouléRenfloué en octobre 1924
S051S51DestroyerÉchouéTransféré sous contrôle britannique, ferraillé en 1922
S052S52DestroyerCouléRenfloué en octobre 1924
S053S53DestroyerCouléRenfloué en août 1924
S054S54DestroyerCouléPartiellement renfloué
S055S55DestroyerCouléRenfloué en août 1924
S056S56DestroyerCouléRenfloué en juin 1925
S060S60DestroyerÉchouéTransféré sous contrôle japonais, ferraillé en 1922
S065S65DestroyerCouléRenfloué en mai 1922
V070V70DestroyerCouléRenfloué en août 1924
V073V73DestroyerÉchouéTransféré sous contrôle britannique, ferraillé en 1922
V078V78DestroyerCouléRenfloué en septembre 1925
V080V80DestroyerÉchouéTransféré sous contrôle japonais, ferraillé en 1922
V081V81DestroyerÉchouéCoulé pendant son remorquage
V082V82DestroyerÉchouéTransféré sous contrôle britannique, ferraillé en 1922
V083V83DestroyerCouléRenfloué en 1923
V086V86DestroyerCouléRenfloué en juillet 1925
V089V89DestroyerCouléRenfloué en décembre 1922
V091V91DestroyerCouléRenfloué en septembre 1924
G092G92DestroyerÉchouéTransféré sous contrôle britannique, ferraillé en 1922
V100DestroyerÉchouéTransféré sous contrôle français, ferraillé en 1921
G101DestroyerCouléRenfloué en avril 1926
G102DestroyerÉchouéTransféré sous contrôle américain, coulé comme cible en 1921
G103DestroyerCouléRenfloué en septembre 1925
G104DestroyerCouléRenfloué en avril 1926
B109DestroyerCouléRenfloué en mars 1926
B110DestroyerCouléRenfloué en décembre 1925
B111DestroyerCouléRenfloué en mars 1926
B112DestroyerCouléRenfloué en février 1926
V125DestroyerÉchouéTransféré sous contrôle britannique, ferraillé en 1922
V126DestroyerÉchouéTransféré sous contrôle français, ferraillé en 1925
V127DestroyerÉchouéTransféré sous contrôle japonais, ferraillé en 1922
V128DestroyerÉchouéTransféré sous contrôle britannique, ferraillé en 1922
V129DestroyerCouléRenfloué en août 1925
S131DestroyerCouléRenfloué en août 1924
S132DestroyerÉchouéTransféré sous contrôle américain, coulé en 1921
S136DestroyerCouléRenfloué en avril 1925
S137DestroyerÉchouéTransféré sous contrôle britannique, ferraillé en 1922
S138DestroyerCouléRenfloué en mai 1925
H145DestroyerCouléRenfloué en mars 1925

Au total, 11 cuirassés, croiseurs de bataille, 5 des croiseurs et 32 des 50 destroyers internés furent sabordés.

Réactions britannique et allemande

L'amiral de la Flotte Wemyss, Premier Lord de la Mer de la Royal Navy, déclara à la suite du sabordage : « Je vois le naufrage de la flotte allemande comme une véritable bénédiction. Il dispense de la question épineuse future au sujet de la redistribution de ces navires. »

Pour autant Ludwig von Reuter et 1 773 autres membres d'équipage furent déclarés prisonniers de guerre, et alors que la plupart des prisonniers furent rapidement relâchés, von Reuter resta prisonnier en Grande-Bretagne jusqu'en [3].

L'amiral Reinhard Scheer, dernier chef d'État-major de la Marine impériale allemande, profondément marqué par les mutineries qui ont eu lieu à Kiel au début de , déclara quant à lui : « Je me réjouis. La souillure de l'abandon a été rayée de l'écusson de la flotte allemande. Le naufrage de ces navires prouve que l'esprit de la flotte n'est pas mort. Ce dernier acte est conforme aux meilleures traditions de la marine allemande. »[réf. souhaitée]

Ce sabordage eût d'importantes conséquences diplomatiques car la Grande Bretagne était désormais certaine de dominer les mers sans rival européen, contrairement à la période d'avant 1914. Le Foreign Office considéra donc que l'Entente cordiale était désormais sans intérêt militaire et le soutien anglais à la France fut abandonné[réf. nécessaire].

Notes et références

  1. LE DESTIN DE LA FLOTTE ALLEMANDE DE SCAPA FLOW sur www.grieme.org.
  2. Massie 2007, p. 787.
  3. (en) Dan van der Vat, The Grand Scuttle: The Sinking of the German Fleet at Scapa Flow in 1919, Édimbourg, Birlinn, (ISBN 978-1-84341-038-6) p. 194-195 de l’édition de 1982[réf. à confirmer].

Voir aussi

Articles connexes

Sources et bibliographie

  • (en) Ludwig von Reuter, Scapa Flow: The Greatest Scuttling of All Time, Londres, Hurst & Blackett, .
  • (de) Friedrich Oskar Ruge, Scapa Flow 1919: Das Ende der deutschen Flotte, Berlin-Est, Oldenburg, .
  • (en) Robert K. Massie, Castles of Steel : Britain, Germany and the winning of the Great War at sea, Londres, Vintage Random House, (1re éd. 2003), 865 p. (ISBN 978-0-099-52378-9)

Liens externes

  • Portail de la Première Guerre mondiale
  • Portail du monde maritime
  • Portail de l'Empire allemand
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.