Saint-Félicien (Québec)

Saint-Félicien est une ville du Québec située dans la MRC du Domaine-du-Roy au Saguenay–Lac-Saint-Jean[1].

Pour les articles homonymes, voir Saint-Félicien.

Saint-Félicien

Le boulevard Sacré-Cœur à Saint-Félicien

Héraldique
Administration
Pays Canada
Province  Québec
Région Saguenay–Lac-Saint-Jean
Subdivision régionale Le Domaine-du-Roy
Statut municipal Ville
Maire
Mandat
Luc Gibbons
2017-2021
Constitution
Démographie
Gentilé Félicinois, oise
Population 10 238 hab. ()
Densité 27 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 39′ nord, 72° 27′ ouest
Superficie 38 360 ha = 383,6 km2
Divers
Code géographique 2491042
Devise ...naturellement
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Canada
Saint-Félicien
Géolocalisation sur la carte : Québec
Saint-Félicien
Géolocalisation sur la carte : Saguenay–Lac-Saint-Jean
Saint-Félicien
Géolocalisation sur la carte : Saguenay–Lac-Saint-Jean
Saint-Félicien
Liens
Site web Site officiel

    La nouvelle ville de Saint-Félicien est née le 12 juin 1996, à la suite du regroupement de la ville de Saint-Félicien et de la municipalité de Saint-Méthode[2].

    Géographie

    Saint-Félicien est située à quelques kilomètres en amont de l'embouchure de la rivière Ashuapmushuan. La route 169, qui fait le tour du lac Saint-Jean, la traverse, et la route 167 qui mène à Chibougamau et au lac Albanel y commence. Le chemin de fer la dessert depuis 1917.



    Municipalités limitrophes





    Histoire

    Jean de Quen est le premier Français à explorer la région

    Autrefois, la rivière Ashuapmushuan, qui passe à l'emplacement actuel de la ville, était utilisée par les Amérindiens et les coureurs des bois comme voie de transport vers la baie d'Hudson et le lac Mistassini. Jean de Quen, premier explorateur européen de la région du Lac-Saint-Jean, la cartographie dès 1647. Pendant longtemps le site de Saint-Félicien et la rivière Ashuapmushuan resteront des lieux d'échange et des routes commerciales entre la Nouvelle-France (devenue colonie anglaise en 1763) et les Cris du nord du Québec. Les premiers colons viennent s'y installer en 1864 et la colonie de Saint-Félicien est officiellement fondée en 1865[3]. Les premiers établissements sont pratiquement tous rasés par le grand feu de 1870, mais rapidement reconstruits. Un premier bureau de poste nommé Saint-Félicien ouvre ses portes en 1875 et la municipalité de Saint-Félicien créée en 1882[2]. Très vite, les terres fertiles du Lac Saint-Jean sont défrichées et les forêts d'épinettes noires approvisionnent les colons en bois de construction et de chauffage. En 1960 est créé le Zoo sauvage de Saint-Félicien, institution désormais reconnue à l'échelle québécoise et canadienne.


    Aujourd'hui implantée aux abords de la rivière Ashuapmushuan, cette municipalité est la première en importance de la MRC du Domaine-du-Roy avant Roberval. Elle constitue un important pôle touristique au Saguenay-Lac-Saint-Jean grâce au Zoo sauvage de Saint-Félicien. L'économie félicinoise du XXIe siècle repose désormais sur la foresterie (bois d'oeuvre et papiers), la production laitière et le tourisme.

    Origine du nom

    Elle est nommée en l'honneur de Félicien de Foligno, évêque martyrisé en l'an 251 sous le règne de l'empereur romain Maximien[2].

    Chronologie municipale

    • 1er janvier 1882 : Élection de la municipalité de Saint-Félicien.
    • 1er janvier 1886 : Élection de la municipalité de Saint-Méthode.
    • 11 juillet 1905 : Élection du village de Saint-Félicien de la scission de la municipalité de Saint-Félicien.
    • 26 octobre 1946 : Le village de Saint-Félicien devient la ville de St-Félicien.
    • 15 mars 1969 : La ville de St-Félicien qui devient la ville de Saint-Félicien.
    • 23 décembre 1976 : La municipalité de Saint-Félicien est annexée à la ville de Saint-Félicien.
    • 12 janvier 1996 : La municipalité de Saint-Méthode est annexée à la ville de Saint-Félicien.

    Héraldique

    L'écu de Saint-Félicien se blasonne ainsi :

    Tranché de gueules à l’avion d’argent; de sinople aux trois gerbes d’or posées en bande et à l’usine d’argent brochant sur la partition[4].

    Démographie

    Évolution démographique
    1991 1996 2001 2006 2011 2016 2019
    9 34010 79710 62210 47710 27810 23810 266[5]

    D'après le recensement de 2016, plus de 99% des habitants de Saint-Félicien avaient le français comme première langue parlée.


    Administration

    Les élections municipales se font en bloc pour le maire et les six conseillers[6].

    Saint-Félicien
    Maires depuis 2005
    Élection Maire Qualité Résultat
    2005 Gilles Potvin Voir
    2009 Voir
    2013 Voir
    2017 Luc Gibbons Voir
    Élection partielle en italique
    Depuis 2005, les élections sont simultanées dans toutes les municipalités québécoises

    Économie

    L'agriculture et la forêt sont à l'origine du développement de Saint-Félicien. Le transport du minerai extrait à Chibougamau et Chapais a également contribué à sa prospérité. Il existe depuis 2001 une unité de cogénération de 25 MW alimentée par les déchets de l’industrie forestière. Cependant, en 2007, il y a menace de fermeture de la scierie appartenant à AbitibiBowater. Produit forestier Résolu est très présent à Saint-Félicien avec une usine de pâte Kraft ainsi qu'une scierie.

    En 2016 ouvre Les Serres Toundra, une serre de concombre écologique qui réutilise le CO2 émis par l'usine de pâte Kraft de Résolu. La serre fournit rapidement une bonne partie des concombres de serre québécois. On annonce également la future implantation d'une usine de cannabis thérapeutique pour 2020.

    Attraits

    On y retrouve un des plus importants jardins zoologiques du Québec, le Zoo sauvage de Saint-Félicien. La ville possède également une marina de plaisance, ainsi qu'un centre de plein-air nommé Tobo-Ski qui regroupe un centre de ski, un site d'hébertisme aérien[7], un Planétarium, ainsi qu'un centre de vélo de montagne[8].

    Éducation

    Notes et références

    1. Répertoire des municipalités du Québec
    2. Commission de toponymie Québec, « Saint-Félicien », (consulté le 7 novembre 2010)
    3. Marc St-Hilaire, « Saint-Félicien », L'Encyclopédie Canadienne, (consulté le 26 mai 2008)
    4. « Logo et Armoiries », sur Ville de Saint-Félicien (consulté le 13 décembre 2015)
    5. https://www.mamh.gouv.qc.ca/organisation-municipale/decret-de-population/
    6. « Liste des municipalités divisées en districts électoraux », sur DGEQ (consulté en janvier 2018)
    7. « Vélo de Montagne Saint-Félicien - Accueil », sur www.velostfelicien.com (consulté le 19 octobre 2018)
    8. « Vélo de Montagne Saint-Félicien - Accueil », sur www.velostfelicien.com (consulté le 19 octobre 2018)

    Annexes

    Articles connexes

    Liens externes

    • Portail du Saguenay–Lac-Saint-Jean
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.