Saint-Léonard (Seine-Maritime)

Saint-Léonard est une commune française située dans le département de la Seine-Maritime en région Normandie.

Pour les articles homonymes, voir Saint-Léonard.

Saint-Léonard
Administration
Pays France
Région Normandie
Département Seine-Maritime
Arrondissement Arrondissement du Havre
Canton Canton de Fécamp
Intercommunalité Communauté d'agglomération de Fécamp Caux Littoral
Maire
Mandat
Bernard Hoguet
2014-2020
Code postal 76400
Code commune 76600
Démographie
Gentilé Saint-Léonardais
Population
municipale
1 724 hab. (2017 )
Densité 145 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 44′ 34″ nord, 0° 21′ 33″ est
Altitude Min. 0 m
Max. 114 m
Superficie 11,92 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime
Saint-Léonard
Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime
Saint-Léonard
Géolocalisation sur la carte : France
Saint-Léonard
Géolocalisation sur la carte : France
Saint-Léonard

    Géographie

    Localisation

    Situé à l'ouest de Fécamp, Saint-Léonard fait partie des communes de bord de mer de la Côte d'Albâtre. La commune est accessible par la route départementale RD 940.

    Communes limitrophes

    Le terroir de la commune englobe entièrement Yport et Criquebeuf-en-Caux, et a donc deux accès à la mer.

    Géologie et relief

    La partie de la commune jouxtant la mer est formée de hautes falaises de craie, l'érosion est active et des éboulements se produisent régulièrement comme le 27 août 2019[1].

    Hydrographie

    Il n'y a pas de cours d'eau connu traversant la commune de Saint-Léonard.

    Climat

    Voies de communication et transports

    Urbanisme

    Toponymie

    Le nom de la localité est attesté sous les formes Saint Léonard sur Fécamp en 1612[2], Saint Lyénart en 1697[3], Saint Léonard sur Fécamp en 1751[4], Saint Léonard en 1715[5].

    Histoire

    Au cours de la Révolution française, la commune porte provisoirement le nom de Grainval-la-Montagne[6].

    Politique et administration

    Liste des maires

    Liste des maires successifs
    Période Identité Étiquette Qualité
    Les données manquantes sont à compléter.
    1868 mai 1904 Louis Philippe Lange (1831-1908)   Cultivateur
    mai 1904 3 mars 1907 (décès) Théophile Basille (1826-1907)    
    mai 1907 mai 1908 Eugène Fréger    
    mai 1908   Jean Liberge    
    Les données manquantes sont à compléter.
    mars 2001 2014 Bernard Malandain    
    2014 En cours Bernard Hoguet    

    Politique environnementale

    Jumelages

    Population et société

    Démographie

    L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[8].

    En 2017, la commune comptait 1 724 habitants[Note 1], en diminution de 6,76 % par rapport à 2012 (France hors Mayotte : +2,36 %).

    Évolution de la population  [modifier]
    1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
    1 1761 2001 1081 1191 1491 1421 1131 0171 006
    1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
    1 0181 0581 0941 1101 0019991 023958978
    1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
    1 0391 0851 1411 0951 1921 2161 2741 2511 307
    1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
    1 3121 3951 6271 6601 6801 6901 7661 8371 752
    2017 - - - - - - - -
    1 724--------
    De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
    (Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[9].)
    Histogramme de l'évolution démographique

    Enseignement

    Les enfants de Saint-Léonard débutent leur scolarité à l'école primaire de la commune, qui dispose de 6 classes[10], pour 142 élèves[11].

    Santé

    Cultes

    Charitons de Saint-Léonard lors du rassemblement annuel des confréries de charité du diocèse d'Evreux à Verneuil-sur-Avre le 11 mai 2016

    Saint-Léonard est une des rares communes (et anciennes paroisses) du département ayant conservé une confrérie de charité. Les charitons, outre le chaperon, continuent à porter un surplis blanc lors des rassemblements et processions.

    Manifestations culturelles et festivités

    Économie

    Revenus de la population et fiscalité

    Emploi

    Entreprises et commerces

    Agriculture

    Artisanat et industrie

    Activités de service

    Culture locale et patrimoine

    Lieux et monuments

    • L'église avec une tour près du porche d'entrée.
    • Le château des Hogues, situé aux limites de Froberville et d'Yport (il est d'ailleurs fréquemment, à tort, localisé sur cette dernière commune). Il a été construit au début du XXe siècle par l'architecte Camille Albert (1852-1942) pour Henry Simon (1849-1932), armateur, propriétaire du trois-mâts morutier Marie-Marguerite, dont la totalité de l'équipage était yportais. Cousine des propriétaires, Anita Conti y vint dans son enfance.

    C'est aujourd'hui une maison d'éducation spécialisée[12]..

    Équipements culturels

    Patrimoine culturel

    Patrimoine naturel

    Héraldique

    Personnalités liées à la commune

    Masure à Saint-Léonard, 1880, tableau de Georges Diéterle. musée des Pêcheries, Fécamp.
    • Plusieurs peintres, comme Jules Diéterle et son fils Georges, résidant dans les alentours ont fréquenté la commune dans les années 1880, peignant les paysages et les fermes typiques cauchoises.

    Pour approfondir

    Bibliographie

    Articles connexes

    Liens externes

    Notes et références

    Notes

    1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

    Références

    1. Saint-Léonard, 30 mètres de falaise s'écroulent sur le site Tendanceouest.com.
    2. Archives de Seine-Maritime II B 424.
    3. Archives de Seine-Maritime II B.
    4. Archives de Seine-Maritime C 1647.
    5. Dictionnaire topographique de la France comprenant les noms de lieux anciens et modernes, page 912.
    6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
    7. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
    8. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
    9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
    10. site de l'école primaire
    11. fiche de l'école sur le site de l'éducation nationale
    12. « château des Hogues », sur Manoirs du Pays de Caux, (consulté le 2 avril 2019)
    • Portail de la Seine-Maritime
    • Portail des communes de France
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.