Saint-Paul (Alberta)

Saint-Paul (anciennement Saint-Paul-des-Métis), est une ville (town) située dans la province d'Alberta, au Canada.

Pour les articles homonymes, voir Saint-Paul.

Saint-Paul
(Saint-Paul-des-Métis)

Aire d'atterrissage pour ovni et office du tourisme
Administration
Pays Canada
Province Alberta
Subdivision régionale Saint-Paul No  19
Statut municipal Ville (town)
Constitution
Démographie
Population 5 106 hab. (2006)
Densité 744 hab./km2
Géographie
Coordonnées 53° 59′ 34″ nord, 111° 17′ 49″ ouest
Superficie 686 ha = 6,86 km2
Divers
Langue(s) anglais / français
Fuseau horaire UTC−07:00
Code géographique 4812018
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Alberta
Saint-Paul
(Saint-Paul-des-Métis)
Géolocalisation sur la carte : Alberta
Saint-Paul
(Saint-Paul-des-Métis)
Liens
Site web http://www.town.stpaul.ab.ca/Home

    Histoire

    La ville fut créée dès 1896 par la communauté métisse sous le nom de Saint-Paul-des-Métis[réf. nécessaire]. Le père Albert Lacombe organise la colonisation. Mais déjà âgé, il confie au père Adéodat Thérien la tâche d’organiser et de maintenir la colonie[réf. nécessaire].

    En 1897, la petite colonie compte cinquante familles canadiennes-françaises. Chapelle, presbytère, scierie et moulin sont construits, puis les missionnaires oblats, assistés des sœurs de l’Assomption, décident d’implanter un internat pour assurer l’éducation des enfants de la communauté[réf. nécessaire].

    Le manque de familles métisses habitant Saint-Paul-des-Métis inquiétait Joseph-Adéodat Thérien[réf. nécessaire].

    En 1902, le père Émile-Joseph Legal curé de Saint Albert vint fonder un pensionnat[réf. nécessaire].

    En 1908, Thérien obtint du gouvernement de permettre l’établissement de Canadiens-Français sur la réserve des Métis. La cité pouvait accueillir des immigrants extérieurs à la communauté métisse[réf. nécessaire].

    En 2006, selon le service des statistiques canadiennes, la population comptait 5 100 habitants dont 600 Franco-albertains (environ 12 %) et environ un millier de personnes bilingues (anglais-français) (environ 20 % de la population), soit le tiers de la population de la ville qui parle le français[réf. nécessaire].

    Géographie

    La ville fut édifiée à côté des lacs Santé, St Cyr, Thérien, Montagnais, Boucan, Julien et Cardinal[réf. nécessaire].

    La ville de Saint-Paul administre les villages environnants dont ceux des communautés francophones de Saint-Édouard et de Mallaig, cette dernière étant située près du village franco-albertain de Thérien[réf. nécessaire].

    Éducation

    La municipalité de Saint-Paul possède quatre écoles: trois anglophones proposant toutes des cours d'immersion en langue française et une école francophone, « l'École du Sommet » qui s'adresse aux élèves Franco-albertains et Métis francophones de la petite ville[réf. nécessaire].

    À la suite de l’adoption en 1982 de la Charte canadienne des droits et libertés, un groupe de parents Franco-albertains décide de se doter d’une école francophone, l’École du Sommet qui ouvrira ses portes en septembre 1990[réf. nécessaire].

    En novembre 1993, le gouvernement provincial de l’Alberta remet aux Franco-albertains la gestion de leur système scolaire francophone. Le Conseil scolaire du Centre-Est est créé. Il administre les écoles de Saint-Paul, Plamondon, Bonnyville et Cold Lake. Son siège social est à Saint-Paul[réf. nécessaire].

    Culture

    La municipalité de Saint-Paul possède deux musées: le musée St Paul et le musée historique de St Paul[réf. nécessaire].

    Religion

    La ville possède une cathédrale car il est le centre du diocèse de Saint-Paul[réf. nécessaire].

    Tourisme

    En 1990, l'ancien maire de la ville, Paul André Joseph Langevin, inaugure la première aire d'atterrissage des ovnis du Canada, comme lieu d'attraction touristique. Cet édifice est utilisé également comme office de tourisme par la ville[réf. nécessaire].

    Personnalités liées

    Bibliographie

    Liens externes

    • Portail de l’Alberta
    • Langue française et francophonie
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.