Sainte-Mère-Église

Sainte-Mère-Église est une commune française, chef-lieu de canton du département de la Manche, dans la région Normandie, peuplée de 3 077 habitants[Note 1].

Sainte-Mère-Église

Vue de l'église Notre-Dame
Administration
Pays France
Région Normandie
Département Manche
Arrondissement Cherbourg
Canton Carentan
Intercommunalité Communauté de communes de la Baie du Cotentin
Maire
Mandat
Jean Quétier
2016-2020
Code postal 50480
Code commune 50523
Démographie
Gentilé Sainte-Mère-Églisais
Population
municipale
3 077 hab. (2017)
Densité 96 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 24′ 32″ nord, 1° 19′ 04″ ouest
Altitude Min. 0 m
Max. 41 m
Superficie 32,08 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Manche
Sainte-Mère-Église
Géolocalisation sur la carte : Manche
Sainte-Mère-Église
Géolocalisation sur la carte : France
Sainte-Mère-Église
Géolocalisation sur la carte : France
Sainte-Mère-Église
Liens
Site web www.saintemereeglise.fr

    La commune est connue pour être l'une des premières communes de France continentale libérées le 6 juin 1944 lors de la bataille de Normandie.

    Le 1er janvier 2016, elle est créée sous le statut de commune nouvelle après la fusion des communes de Sainte-Mère-Église, Beuzeville-au-Plain, Chef-du-Pont, Écoquenéauville et Foucarville[1] étendue en 2019 à Carquebut et Ravenoville[2].

    Géographie

    Localisation

    Sainte-Mère-Église est une commune du département de la Manche, dans la région Normandie. Elle est située à 14 km de Carentan et à 37 km de Saint-Lô.

    Hydrographie

    Sainte-Mère-Église est traversée par la rivière le Merderet[4]

    Accès

    Réseau routier de la Manche

    La commune est traversée dans le sens nord-sud par la RN 13 (2 × 2 voies).

    Transport inter-urbain

    Sainte-Mère est associée aux transports en commun départementaux par bus (Manéo) via la ligne 1 : Cherbourg-Octeville - Valognes - Carentan - Saint-Lô.

    Toponymie

    Formes latinisées : Sancte Marie Ecclesia 1080 - 1082, Ecclesia de Sancte Maria. Mention de 1317 : Saincte-Mariglise. Sainte-Mariglise, « Sainte-Marie-Église », a été altéré en Sainte-Mère-Église. En effet, les formes anciennes impliquent une référence à Marie[5], sans rapport donc avec Méréglise (Eure-et-Loir) qui est attesté sous la forme Mater ecclesia, église-mère[6].

    Au cours de la période révolutionnaire de la Convention nationale (1792-1795), la commune a porté le nom de Mère-Libre[7].

    Le gentilé est Sainte-Mère-Églisais.

    Histoire

    Carte Sainte-Mère-Église (commune nouvelle)
    Carte Sainte-Mère-Église (commune nouvelle, 2019)

    L'histoire de la commune est celle des anciennes communes fusionnées.

    En 2018, deux communes ont exprimé le souhait de rejoindre la commune nouvelle : Ravenoville[8] alors que cette dernière avait rejeté l'option en 2015[9] et Carquebut[10].

    En 2019, un arrêté complémentaire a été pris le 27 décembre 2018 pour rétablir un accent aigu sur le mot Église[11].

    Politique et administration

    Administration municipale

    Jusqu'aux prochaines élections municipales de 2020, le conseil municipal de la nouvelle commune est constitué de tous les conseillers municipaux issus des conseils des anciennes communes. Le maire de chacune d'entre elles devient maire délégué[1].

    Liste des communes
    Nom Code
    Insee
    Intercommunalité Superficie
    (km2)
    Population
    (dernière pop. légale)
    Densité
    (hab./km2)
    Sainte-Mère-Église (commune déléguée)
    (siège)
    50P26CC de la Baie du Cotentin17,681 607 (2016)91
    Beuzeville-au-Plain50051CC de la Baie du Cotentin2,0447 (2016)23
    Chef-du-Pont50127CC de la Baie du Cotentin3,78673 (2016)178
    Écoquenéauville50170CC de la Baie du Cotentin3,5279 (2016)22
    Foucarville50191CC de la Baie du Cotentin5,06125 (2016)25
    Carquebut50103CC de la Baie du Cotentin8,54333 (2014)39
    Ravenoville50427CC de la Baie du Cotentin11,65258 (2014)22

    Liste des maires

    Liste des maires de la commune nouvelle
    Période Identité Étiquette Qualité
    janvier 2016[12] en cours Jean Quétier SE Cadre retraité
    Réélu maire de la commune nouvelle pour le mandat 2019-2020[13]

    Jumelages

    Population et société

    Démographie

    L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis sa création.

    En 2017, la commune comptait 3 077 habitants[Note 2].

    Évolution de la population  [modifier]
    2014 2015 2016 2017
    2 5682 5502 5313 077
    (Sources : Insee à partir de 2014[14].)

    Santé

    Une pharmacie et plusieurs médecins sont présents dans la commune.

    Enseignement

    Sainte-Mère-Église est rattachée à l'académie de Caen.

    Économie et tourisme

    La commune dispose d'un parc d'activité avec la zone artisanale « les Crutelles ».

    Depuis février 2010, Sainte-Mère-Église forme avec Ravenoville et Sainte-Marie-du-Mont un groupement de « communes touristiques »[15].

    Pour les services, la commune dispose d'un bureau de poste, d'un office de tourisme et d'une gendarmerie. Pour les loisirs, on trouve notamment un complexe sportif avec salle omnisports et stade. Il y a aussi une bibliothèque.

    Le musée Airborne est situé sur la commune.

    La commune est labellisée Village étape depuis 2018.

    Culture locale et patrimoine

    Lieux et monuments

    Les lieux et monuments de la commune sont ceux des anciennes communes déléguées.

    Personnalités liées à la commune

    Église de Sainte-Mère-Église, avec un mannequin de parachutiste accroché au clocher
    • Henri Basnage de Franquesnay (1615 à Sainte-Mère-Église - 1695), avocat.
    • François-Edouard Hasley (1825-1888), successivement évêque de Beauvais, archevêque d'Avignon puis archevêque de Cambrai.
    • Jean François Oury, capitaine d’Empire et membre du conseil d’arrondissement, maire de Sainte-Mère.
    • Félix Roumy (1861 à Sainte-Mère-Église - 1935), homme politique, président du conseil général de Nouvelle-Calédonie de 1925 à 1926.
    • Paul Cirou (1869 à Sainte-Mère-Église - 1951), peintre local de la famille d'Aigremont.
    • Amand Louis Malençon (1911 à Sainte-Mère-Église - 1995), chercheur et inventeur dentaire.
    • John Steele (1912-1969), parachutiste américain qui doit sa renommée pour être resté accroché au clocher de l'église de Sainte-Mère la nuit du 5 au 6 juin 1944.

    Héraldique

    Les armes de la commune de Sainte-Mère-Église se blasonnent ainsi :
    D'azur à l'église d'argent, couverte d'or et surmontée de deux parachutes aussi d'argent soutenant chacun une étoile du même, l'église chargée des lettres A et M capitales de sable, à la champagne cousue de gueules chargée d'un léopard aussi d'or[16].

    Voir aussi

    Bibliographie

    • Damien Fantauzzo, Sainte-Mère-Église, première ville libérée de France, Esprit du livre, , 256 p.
    • Yves Lecouturier, Les Plages du Débarquement, Éditions Ouest-France, (ISBN 9782737323393)
    • Maurice Lecœur, Sainte-Mère-Église 1082-1944, Éditions Fanval, 1988

    Bande dessinée

    • Operation Overlord, Glénat, 2014, 46 p.
      • Saint-Mère-Église (Scénario : Michaël Le Galli ; Dessin : Davide Fabbri ; Couleur : Domenico Neziti) (ISBN 9782723496667)

    Articles connexes

    Liens externes

    Notes et références

    Notes

      1. Population municipale 2017, légale en 2020.
      2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

      Références


      • Portail de la Manche
      • Portail des communes de France
      Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.