Sainte-Marguerite-Marie

Sainte-Marguerite-Marie est une municipalité du Québec située dans la MRC de La Matapédia dans le Bas-Saint-Laurent[1]. Elle est à une dizaine de kilomètres au sud-est de la ville de Causapscal.

Pour les articles homonymes, voir Sainte-Marguerite.

Sainte-Marguerite-Marie

Chemin Lacroix à Sainte-Marguerite-Marie
Administration
Pays Canada
Province  Québec
Région Bas-Saint-Laurent
Subdivision régionale La Matapédia
Statut municipal Municipalité
Maire
Mandat
Marlène Landry
2017-2021
Constitution
Démographie
Gentilé Margueritien, ienne
Population 166 hab. ()
Densité 1,9 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 19′ 00″ nord, 67° 05′ 00″ ouest
Superficie 8 654 ha = 86,54 km2
Divers
Fuseau horaire UTC−05:00
Indicatif +1 418
Code géographique 2407005
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Canada
Sainte-Marguerite-Marie
Géolocalisation sur la carte : Québec
Sainte-Marguerite-Marie
Géolocalisation sur la carte : Bas-Saint-Laurent
Sainte-Marguerite-Marie
Géolocalisation sur la carte : Bas-Saint-Laurent
Sainte-Marguerite-Marie
Liens
Site web Site officiel

    Toponymie

    La mission fondée en 1920 pris le nom de Sainte-Marguerite en l'honneur de sainte Marguerite-Marie Alacoque (1647-1690), religieuse de la Visitation, qui fut canonisée en 1920[2]. En 1923, l'abbé Jean-Baptiste Beaupré (1896-1977) fit changé le nom en Sainte-Marguerite-Marie[2]. Avant que la mission ne soit fondée, le territoire de Sainte-Marguerite était connu sous le nom de Kempt Road, rappelant l'ancien chemin militaire Kempt qui permit la colonisation de la vallée de la Matapédia qui fut construit en 1830 par le gouverneur James Kempt[2]. En 1920, l'endroit fut aussi connu sous le nom de Fournierville en l'honneur d'Hector Fournier, l'un des pionners de Sainte-Marguerite en 1915 qui construisit la première scierie[2]. Jusqu'en octobre 2010, la municipalité se nommait simplement Sainte-Marguerite, avant d'être renommée officiellement en Sainte-Marguerite-Marie[3].

    Les gentilés sont nommés Margueritiens et Margueritiennes.

    Géographie

    Sainte-Marguerite-Marie est située sur le versant sud du fleuve Saint-Laurent à 445 km au nord-est de Québec et à 375 km à l'ouest de Gaspé. Les villes importantes près de Sainte-Marguerite sont Amqui à 30 km et Mont-Joli à 100 km au nord-ouest, Rimouski à 140 km à l'ouest ainsi que Matane à 100 km au nord. Sainte-Marguerite est située à 60 km au nord de la frontière avec le Nouveau-Brunswick. Le village est situé en retrait à l'est de la route 132 entre Causapscal et Routhierville.

    La municipalité de Sainte-Marguerite-Marie est située dans la municipalité régionale de comté de La Matapédia dans la région administrative du Bas-Saint-Laurent. La paroisse éponyme de Sainte-Marguerite fait partie de l'Archidiocèse de Rimouski.

    Municipalités limitrophes

    Causapscal Lac-Casault
    Sainte-Florence N
    O    Sainte-Marguerite-Marie    E
    S
    Routhierville

    Démographie

    Évolution démographique
    1996 2001 2006 2011 2016
    235235222203166
    Distribution de l'âge en 2006

    Selon Statistiques Canada, la population de Sainte-Marguerite-Marie était de 222 habitants en 2006. La tendance démographique des dernières années pour la municipalité suit celle de l'Est du Québec, c'est-à-dire une décroissance. En effet, en 2001, la population était de 235 habitants. Cela correspond à un taux de décroissance de 5,5 % en cinq ans[4]. L'âge médian de la population margueritienne est de 43 ans[4].

    Le nombre total de logements privés dans le village est de 109. Cependant, seulement 93 de ces logements sont occupés par des résidents permanents[4]. La majorité des logements de Sainte-Marguerite-Marie sont des maisons individuelles.

    Statistiques Canada ne recense aucun immigrant à Sainte-Marguerite-Marie[4]. 100 % de la population de Sainte-Marguerite a le français comme langue maternelle[4]. 6,8 % de la population maitrise les deux langues officielles du Canada[4].

    Le taux de chômage dans la municipalité était de 22,7 % en 2006[4].

    44,7 % de la population âge de 15 ans et plus de Sainte-Marguerite n'a aucun diplôme d'éducation. 39,5 % de cette population n'a que le diplôme d'études secondaires ou professionnelles. Il n'y a personne qui possède un diplôme universitaire à Sainte-Marguerite-Marie[4]. Tous les habitants de Sainte-Marguerite-Marie ont effectué leurs études à l'intérieur du Canada[4]. Les deux domaines d'études principaux des Margueritiens sont la « santés, les parcs, la récréation et le conditionnement physique » ainsi que l'« agriculture, les ressources naturelles et la conservation »[4].

    Histoire

    Le territoire de Sainte-Marguerite-Marie fut ouvert à la colonisation en 1915[2]. La mission catholique de Sainte-Marguerite fut fondée en 1920[2]. En 1928, l'abbé Jean-Baptiste Beaupré devient le premier curé résident de la paroisse de Sainte-Margurite[2]. Il demeura à ce poste jusqu'en 1936[2]. La municipalité fut créée officiellement par détachement de Saint-Jacques-le-Majeur-de-Causapscal, aujourd'hui Causapscal, en 1957[2].

    Le , la municipalité de Sainte-Marguerite changea son nom pour municipalité de Sainte-Marguerite-Marie[3].

    Administration municipale

    Les élections municipales ont lieu tous les quatre ans et s'effectuent en bloc sans division territoriale[1]. Le conseil municipal est composé d'un maire et de six conseiller[1].

    mandat fonction
    2013 - 2017 Maire Marlène Landry


    Sainte-Marguerite-Marie
    Maires depuis 2001
    Élection Maire Qualité Résultat
    2001 Philippe Marquis Voir
    2005 Marlène Landry Voir
    2009 Voir
    2013 Voir
    2017 Voir
    Élection partielle en italique
    Depuis 2005, les élections sont simultanées dans toutes les municipalités québécoises

    De plus, Odette Corbin est la directrice générale et la secrétaire-trésorière de la municipalité.

    Notes et références

    1. Gouvernement du Québec, « Répertoire des municipalités - Sainte-Marguerite-Marie », sur Ministère des Affaires municipales, Régions et Occupation du territoire (consulté le 20 février 2011)
    2. Sainte-Marguerite sur Commission de toponymie du Québec, page consultée le 15 septembre 2010
    3. Direction des communications, « Modifications aux municipalités », Modifications aux municipalités du Québec, , p. 3 (ISSN 1715-6408, lire en ligne)
    4. « Profil du recensement, Recensement de 2016 » (consulté le 11 novembre 2018)

    Annexes

    Articles connexes

    Liens externes

    • Portail du Bas-Saint-Laurent
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.