Scandiano

Scandiano (Scandiân en dialecte reggiano) est une commune italienne de la province de Reggio d'Émilie dans la région Émilie-Romagne en Italie.

Scandiano
Administration
Pays Italie
Région Émilie-Romagne 
Province Reggio d'Émilie 
Code postal 42019
Code ISTAT 035040
Code cadastral I496
Préfixe tel. 0522
Démographie
Gentilé scandianesi
Population 25 074 hab. (31-12-2010[1])
Densité 514,65 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 36′ 00″ nord, 10° 41′ 00″ est
Altitude Min. 95 m
Max. 95 m
Superficie 4 900 ha = 49 km2
Divers
Saint patron Santa Caterina
Fête patronale 25 novembre
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Émilie-Romagne
Scandiano
Géolocalisation sur la carte : Italie
Scandiano
Géolocalisation sur la carte : Italie
Scandiano
Liens
Site web http://www.comune.scandiano.re.it

    Géographie

    Le pays de Scandiano se trouve à 13 km au sud-est du chef-lieu Reggio Emilia sur la route nationale SS467 qui mène à Sassuolo (MO, 8 km) et Maranello (MO, 16 km). La commune se développe entre les premières collines de l’Apennin reggiano et la haute plaine, sur la rive droite du torrent Tresinaro (affluent du Secchia). L’altitude varie de 50 à 423 mètres au mont Evangelo.
    Les confins sont au nord avec la commune de Reggio Emilia, à l’est avec Casalgrande et Castellarano, au sud avec Viano et à l’ouest avec Albinea.
    Scandiano est doté d’une station de chemin de fer sur la ligne locale Reggio Emilia-Sassuolo|, ainsi que les localités de Bosco, Pratissolo et Chiozza.
    La cité a également accès, à moins de 15 km, à la ligne de chemin de fer Milan-Bologne, à la via Emilia et à l’autoroute A1 Milan-Bologne.
    Grandes villes voisines :

    Histoire

    À la suite des fouilles archéologiques, les découvertes font apparaître l’époque du néolithique, dont la plus importante, la Vénus de Chiozza (visible au muée civique de Reggio Emilia).
    Le site actuel fut fondé par Gilberto Fogliani, en 1262, par la construction de la Rocca dei Boiardo, château autour duquel il se développa quelques habitations. Cette rocca, initialement construite dans un but défensif, fut transformée en demeure seigneuriale de la famille Boiardo (1423-1560) puis en palazzo renaissant par les marquis Thiene (1565-1623), par les Bentivoglio et les princes d'Este (1645-1726)[2].

    Toute l’histoire de Scandiano et de sa noblesse se déroula à l’intérieur du château. Dans une pièce du premier étage, naquit le poète Matteo Maria Boiardo; dans les souterrains se déroulèrent les expériences de Lazzaro Spallanzani. Le château hébergea le poète Pétrarque, le réformateur Jean Calvin et le pape Paul III. Le 10 octobre 1796, y fut célébrée la liberté et l’adhésion à la République reggiana. Le 11 mars 1860, se déroula le plébiscite sur l’annexion de Scandiano au Royaume de Sardaigne.

    Monuments et lieux d’intérêt

    • la tour de l’horloge : tour civique du XVe siècle, ancienne porte d’accès à la cité.
    • la Casa Spallanzani : maison natale de Lazzaro Spallanzani, actuel office communal. Édifice de style baroque [3].
    • l’église de San Giuseppe : du XVIe siècle

    La Rocca dei Boiardo

    C'est un des lieux historiques du XIIe siècle.

    En 1540 la guerre entre les armées pontificales et impériales cessent et la citadelle médiévale perd toute fonction militaire. Comme ses voisins, le Comte Giulio Boiardo, s'entoure des meilleurs artistes, pour rendre plus humaine l'austère bâtisse que lui a léguée son père. Il ne reste plus rien de ces travaux et les fresques du Cabinet de l'Enéide, morceau de bravoure de Nicolò dell'Abbate ont été détachée à la fin du XVIIIe siècle pour compléter l'apparat fastueux du palais ducal de Modène. Elles sont aujourd'hui dans la galerie Estense[4].

    Administration

    Les maires successifs
    Période Identité Étiquette Qualité
    08/06/2009 En cours Alessio Mammi Centre gauche  
    Les données manquantes sont à compléter.

    Hameaux

    Arceto, Bosco, Ca' de Caroli, Cacciola, Chiozza, Fellegara, Gessi-Mazzalasino, Iano, La Braglia, La Riva, Pratissolo, Rondinara, San Ruffino, Ventoso

    Communes limitrophes

    Albinea (7 km), Casalgrande (4 km), Castellarano (10 km), Viano (8 km)

    Population

    Évolution de la population en janvier de chaque année

    1861 1901 1921 1951 1961 1971 1981 1991 2001
    7 3139 58112 69113 86914 08817 04821 51221 90822 839
    2012 - - - - - - - -
    25 289--------

    Ethnies et minorités étrangères

    Selon les données de l’Institut national de statistique (ISTAT) au 1er janvier 2011 la population étrangère résidente et déclarée était de 2132 personnes, soit 8,5 % de la population résidente.
    Les nationalités majoritairement représentatives étaient :

    Pos.OrigineNombre
    1 Maroc575
    2 Albanie552
    3 Roumanie149
    3 Pologne112
    5 Ukraine91
    6 Chine79
    7 Tunisie71
    8 Moldavie70
    9 Turquie39
    10 Burkina Faso34

    Économie

    Scandiano, comme toutes les localités de la zone, doit son développement économique à la fertilité du terrain et aux divers produits agricoles : céréales, fruits, légumes, vignes et herbage destiné à l’élevage local. L’industrie est marquée par la présence d’agences dédiées principalement à la céramique, sans oublier tout le secteur de la mécanique, du textile, de l’habillement et services divers.

    Fêtes et évènements

    • Foire de San Giuseppe, mi-mars, foire agricole
    • Foire de Ste. Catherine, le 25 novembre
    • Marché hebdomadaire du lundi matin
    • Marché des antiquaires, le troisième samedi de chaque mois
    • marché paysan, le premier samedi matin du mois

    Personnalités liées à Scandiano

    Jumelages

    Notes et références

    1. (it) Popolazione residente e bilancio demografico sur le site de l'ISTAT.
    2. Terre des Boiardo
    3. La casa spallanzani, du site Terre del Boiardo
    4. Christophe Castandet, « De Modène à Bologne sur les pas de Nicolò dell’Abate », Connaissance des Arts, no 623, , p. 80

    Annexes

    Bibliographie

    • Cristian Prati, La Rocca di Scandiano. Uso e trasformazioni dalla metà del Seicento ad oggi, in "Atti e memorie della Deputazione di storia patria per le antiche provincie modenesi", serie XI, vol. XXXII, Modena, Aedes Muratoriana, 2010, p. 109 – 137.

    Articles connexes

    Liens externes

    • Portail de l'Émilie-Romagne
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.