Secrétaire à l'Armée des États-Unis

Le secrétaire à l'Armée des États-Unis (en anglais United States Secretaries of the Army, abrégé en SA, SECARM [2] ou SECARMY ) est un haut responsable civil au sein du département de la Défense des États-Unis. Il est légalement responsable de tout ce qui concerne l'armée de terre des États-Unis (US Army) : effectifs, personnel, réserve, installations, environnement, acquisition de systèmes et équipements d’armes, communication et gestion financière.

Secrétaire à l'Armée des États-Unis
(en) United States Secretaries of the Army

Sceau du secrétaire à l'Armée des États-Unis.


Titulaire actuel
Ryan McCarthy
(Par intérim)

depuis le

Création
Mandant Président des États-Unis
Confirmé par le Sénat[1]
Premier titulaire Kenneth Claiborne Royall
Rémunération 189 600 dollars américains annuels
Site internet state.gov

Le secrétaire à l'Armée est nommé par le Président des États-Unis et confirmé par le Sénat américain. Il est un officiel n'appartenant pas au Cabinet (qui regroupe les principaux membres de l'exécutif américain autour du président) et relève du secrétaire à la Défense[3]. Ce poste a été créé le 18 septembre 1947, en remplacement du secrétaire de la Guerre, lorsque le département de la Guerre a été divisé en deux départements distincts: le département de l'Armée et le département de l'Armée de l'air[4].

Le 23 juillet 2019, Ryan McCarthy devient secrétaire à l'Armée par intérim.

Rôles et responsabilités

La haute direction du département de l'Armée comprend deux civils - le secrétaire à l'Armée et le sous-secrétaire à l'Armée - et deux militaires, officiers généraux à quatre étoiles - le chef d'état-major de l'Armée et le chef d'état-major adjoint de l'Armée .

Le secrétaire à l'Armée (10 U.S.C. § 3013) est en fait le chef du département de l'Armée et le chef d'état-major de l'Armée travaille directement pour lui. Le secrétaire présente et justifie les politiques, plans, programmes et budgets de l'armée au secrétaire à la Défense, à d'autres responsables du pouvoir exécutif et aux comités de défense du Congrès. Le secrétaire communique également au public les politiques, plans, programmes, capacités et réalisations de l'Armée de terre. Si nécessaire, le secrétaire organise des réunions avec les hauts responsables de l'armée pour débattre des problèmes, donner des orientations et demander des conseils. Le secrétaire est membre du Defense Acquisition Board .

Le Code uniforme de la justice militaire confère au secrétaire à l'Armée diverses responsabilités, notamment le pouvoir de convoquer des cours martiales générales. Les autres tâches incluent la gestion des aides civiles au secrétaire du programme de l'armée [5].

Bureau du secrétaire à l'Armée

Le bureau du secrétaire à l'Armée est composé du sous-secrétaire à l'Armée, des secrétaires adjoints à l'Armée, de l'adjoint administratif du secrétaire à l'Armée, de l'avocat général du département de l'Armée, de l'inspecteur général de l'Armée, du chef de la liaison législative et du Comité des politiques des forces de réserve de l’Armée. D'autres fonctions peuvent être établies par la loi ou par le secrétaire à l'Armée. Pas plus de 1865 officiers d'active de l'armée peuvent être affectés à des fonctions permanentes au sein du bureau du secrétaire à l'Armée et de l'état-major de l'armée[6].

  • Sous-secrétaire à l'Armée
    • Secrétaire adjoint à l'Armée (achats, logistique et technologie)
    • Secrétaire adjoint à l'Armée (travaux de génie civil)
    • Secrétaire adjoint à l'Armée (gestion financière et contrôleur)
    • Secrétaire adjoint à l'Armée (installations, énergie et énvironnement)
    • Secrétaire adjoint à l'Armée (main-d'œuvre et affaires de la réserve)
    • Conseiller général de l'Armée
    • Assistant administratif du secrétaire à l'Armée
    • Inspecteur général de l'Armée
Diagramme illustrant l'organisation du bureau du secrétaire à l'Armée et ses relations avec l'état-major de l'armée.

Liste chronologique des secrétaires à l'Armée

Kenneth Claiborne Royall, dernier secrétaire à la Guerre, est devenu le premier secrétaire à l'Armée lorsque la loi de 1947 sur la Défense nationale est entrée en vigueur. Gordon Gray a été le dernier secrétaire à l'Armée ayant range au Cabinet, désormais confié au secrétaire à la Défense[4],[7].

Avoir servi comme militaire n’est pas une obligation, mais bon nombre des secrétaires à l'Armée ont servi dans les forces armées américaines. Le Secrétaire Stone (1989-1993) est le seul titulaire du poste à avoir servi dans une armée étrangère.

Photo Nom Dates de fonction Sous la présidence de
Kenneth Claiborne Royall 18 septembre 1947 – 27 avril 1949 Harry S. Truman
Gordon Gray[8] 28 avril 1949 – 12 avril 1950
Frank Pace 12 avril 1950 – 20 janvier 1953
Earl D. Johnson

par intérim[8]
20 janvier 1953 – 4 février 1953 Dwight D. Eisenhower
Robert T. Stevens 4 février 1953 – 21 juillet 1955
Wilber M. Brucker 21 juillet 1955 – 19 janvier 1961
Elvis Jacob Stahr Jr. 24 janvier 1961 – 30 juin 1962 John F. Kennedy
Cyrus Roberts Vance 5 juillet 1962 – 21 janvier 1964 John F. Kennedy, Lyndon B. Johnson
Stephen Ailes 28 janvier 1964 – 1er juillet 1965 Lyndon B. Johnson
Stanley R. Resor 2 juillet 1965 – 30 juin 1971 Lyndon B. Johnson, Richard Nixon
Robert F. Froehlke 1er juillet 1971 – 14 mai 1973 Richard Nixon
Howard H. Callaway 15 mai 1973 – 3 juillet 1975 Richard Nixon, Gerald Ford
Norman R. Aoûtine

par intérim[8]
3 juillet 1975 – 5 août 1975 Gerald Ford
Martin R. Hoffmann 5 août 1975 – 20 janvier 1977
Clifford Alexander Jr. 14 février 1977 – 20 janvier 1981 Jimmy Carter
Percy A. Pierre

par intérim[8]
21 janvier 1981 – 29 janvier 1981
John O. Marsh Jr. 30 janvier 1981 – 14 août 1989 Ronald Reagan, George H. W. Bush
Michael P. W. Stone 14 août 1989 – 20 janvier 1993 George H. W. Bush
John W. Shannon

par intérim[9]
20 janvier 1993 – 26 août 1993 Bill Clinton
Gordon R. Sullivan

par intérim[10],[11]
28 août 1993 – 21 novembre 1993
Togo D. West Jr. 22 novembre 1993 – 4 mai 1997
Robert M. Walker

par intérim[8]
2 décembre 1997 – 1er juillet 1998
Louis Caldera 2 juillet 1998 – 20 janvier 2001
Gregory R. Dahlberg

par intérim
20 janvier 2001 – 4 mars 2001 George W. Bush
Joseph W. Westphal

par intérim[8]
5 mars 2001 – 31 mai 2001
Thomas E. White 31 mai 2001 – 9 mai 2003
Les Brownlee

par intérim
10 mai 2003 – 18 novembre 2004
Francis J. Harvey 19 novembre 2004 – 9 mars 2007
Pete Geren 9 mars 2007 – 21 septembre 2009 George W. Bush, Barack Obama
John M. McHugh 21 septembre 2009 – 1er novembre 2015 Barack Obama
Eric Fanning

par intérim
3 novembre 2015 – 11 janvier 2016
Patrick Murphy

par intérim
11 janvier 2016 – 17 mai 2016
Eric Fanning 17 mai 2016 – 20 janvier 2017
Robert Speer

par intérim
20 janvier 2017 – 2 août 2017 Donald Trump
Ryan McCarthy

par intérim
2 août 2017 – 20 novembre 2017
Mark Esper 20 novembre 2017 – 23 juillet 2019
Ryan McCarthy

par intérim
23 juillet 2019 – en cours

Références

  1. (en) « US Senate Power & Procedures », Sénat des États-Unis.
  2. « SECARM sets goals, timeline for Rapid Capabilities Office: AUSA exclusive », defensenews.com, (consulté le 19 janvier 2018)
  3. « US CODE: Title 10,3013. Secretary of the Army » (consulté le 22 septembre 2007).
  4. (en) William Gardner Bell, « Kenneth Claiborne Royall », dans Secretaries of War and Secretaries of the Army: Portraits and Biographical Sketches, United States Army Center of Military History, (lire en ligne).
  5. (en) « Secretary of the Army » (version du 21 septembre 2007 sur l'Internet Archive).
  6. « US CODE: Title 10,3014. Office of the Secretary of the Army » (consulté le 22 septembre 2007).
  7. (en) William Gardner Bell, « "Intro - Secretaries of War & Secretaries of the Army" », dans Secretaries of War and Secretaries of the Army: Portraits & Biographical Sketches (lire en ligne).
  8. (en) William Gardner Bell, Secretaries of War and Secretaries of the Army: Portraits and Biographical Sketches, Washington, D.C., United States Army Center of Military History, (lire en ligne).
  9. (en) Stephanie Griffith and Bill Miller, « Secretary of the Army Accused of Shoplifting » (version du 25 octobre 2012 sur l'Internet Archive), sur The Washington Post, .
  10. (en) « Acting Army Chief Ticketed for Shoplifting », sur The Daily Sentinel (Ohio/West Virginia), .
  11. U.S. Organization Chart Service, Department of Defense Fact Book, 2006, page 17.

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

  • Portail des forces armées des États-Unis
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.