Seigneurie de Beaujeu

La seigneurie de Beaujeu, dont le Beaujolais tire son nom, est une ancienne seigneurie du Moyen Âge. Elle se situait au nord de la ville de Lyon et certains de ses seigneurs, originaires du Mâconnais[1], ont marqué de leur empreinte l'histoire de France.

Le titre de seigneur de Beaujeu fut en usage du Xe siècle au XVIIIe siècle.

Origine

La seigneurie de Beaujeu fut constituée et tenue à l'origine par les sires de Beaujeu qui figuraient parmi les principaux barons du Mâconnais, du Lyonnais et des pays de l'Ain[2]. Ils détenaient la rive gauche de la Saône depuis Montmerle jusqu'à Jassans. Ils sont possessionnés autour de Chalamont et Saint-Paul-de-Varax et d'une partie de la seigneurie de Loye (château de Loyes). Cette dernière avait été engagée, en 1227[3], par besoin d'argent, par Étienne de Villars à Humbert de Beaujeu.

On a cherché à rattacher les sires de Beaujeu aux comtes de Lyon et de Forez, sans certitude. Au Xe siècle, sont actifs (fl.) dans le Mâconnais un certain Guichard et ses neveux Guichard, Bernard, Bérard (Ier) et Lambert. Béraud (II) qui suit leur est manifestement lié par l'onomastique, et semble donc leur être apparenté (par sa mère ?).

Liste chronologique des seigneurs de Beaujeu

La liste chronologique[4],[5],[6],[7],[8] présente les seigneurs, comtes et ducs qui ont détenu des droits sur les terres de Beaujeu, y compris la Dombes dès le début du XIIIe siècle[9],[10],[11],[12],[13].

Famille de Beaujeu

Les dates sont celles de règne.

  • (Ca. 944-Ca. 965) : Beraud ou Bérard (II) de Beaujeu.
  • (965-vers 1016) : Humbert Ier (949-1016), fils du précédent et de Vandelmode/Wandelmodis, fille d'Humbert Ier de Salins[10].
  • (????-987/996) : Guichard (Ier) de Beaujeu, frère du précédent et seigneur de Beaujeu mais subordonné à son frère aîné[14]. Il épouse Almodis. Ce Guichard n'étant pas reconnu par tous les historiens, c'est son neveu qui est ici considéré comme étant Guichard Ier. → Humbert Ier et Guichard (Ier) avaient de nombreux frères.
  • (1016-1030/1050) : Guichard Ier (ou II) de Beaujeu (mort entre 1030 et 1050), fils d'Humbert Ier et de sa femme Emeldis/Emelde/Helmest[15]. → Guichard Ier avait de nombreux frères.
  • (1030-vers 1070/1078) : Guichard II (III) de Beaujeu, (mort après 1070), fils du précédent et de sa femme Adélaïde[10] ,[16]. → Guichard II avait plusieurs frères.
  • (1078-1102/1103) : Humbert II de Beaujeu, fils du précédent et de Richoara/Ricoaire, fille de Roclenus de Salornay (elle aurait apporté aux Beaujeu Thizy en partie, Amplepuis, Belleroche) ; sixième seigneur de Beaujeu[17].,[18]. Sa première femme est Vandelmode, fille de Guillaume II de Thiern/Thiers et d'Adélaïde de Chalon-Semur.
  • (1102-1137) : Guichard III (IV) de Beaujeu, fils d'Humbert II et de sa deuxième femme épousée vers 1080, Auxilia, fille d'Amédée II de Savoie[19].
  • (1137-1174 ?) : Humbert III de Beaujeu dit « le Vieux »[20], fils du précédent et de Lucienne de Rochefort (1088-1137 ; fille de Guy le Rouge ; x vers 1107)[21]. → Parmi sa nombreuse fratrie, une de ses sœurs, peut-être Alix ou Sibylle de Beaujeu, épouse Guigues Ier de Forez.
  • (1174-1189) : Humbert IV de Beaujeu[20], fils du précédent et d'Élise (ou Alix) fille d'Amédée III de Savoie, connétable de France[21].
    • → Dans sa nombreuse fratrie, une sœur, Pontia/Ponce de Beaujeu, épouse peut-être Guillaume IV de Mâcon. Une nièce, Guicharde (peut-être fille de Pontia), semble épouser Archambaud VI de Comborn.
  • (1189-1216) : Guichard IV (V) de Beaujeu dit « le Grand »[22], seigneur de Beaujeu et de Montpensier, fils du précédent et d'Agnès de Thiers dame de Montpensier (fille de Guy de Thiern ; mariée vers 1160)[23]. → Sa sœur Alix de Beaujeu épouse Renaud de Nevers seigneur de Decize, † 1191 à Acre, fils cadet de Guillaume III de Nevers et d'Ida fille d'Engelbert II de Sponheim-Carinthie.
  • (1216-† 25 juillet 1250 en Egypte) : Humbert V de Beaujeu[24],[25], fils du précédent et de Sybille, épousée vers 1196/98, fille de Baudouin VIII-V de Flandre-Hainaut ; connétable de France. Souverain ou prince des (ou de la) Dombes par son mariage avec Marguerite de Baugé/Bâgé de Miribel (désormais, jusqu'à la Grande Mademoiselle ci-dessous, tous les titulaires de la seigneurie de Beaujeu sont prince/souverain de(s) Dombes ; Marguerite était la fille de Guy de Baugé, lui-même fils d'Ulrich II, petit-fils de Renaud III et demi-frère aîné de Renaud IV de Bâgé ci-dessous).
  • (1250-mai 1265) : Guichard V (VI) de Beaujeu, fils d'Humbert V et de Marguerite de Bâgé dame de Miribel et des Dombes[26] ; connétable de France. Il épouse en 1250/1260, sans postérité, Blanche fille de Jean de Chalon l'Antique, remariée en 1268 à Béraud IX de Mercœur.
    • → Frère d'Isabelle/Elisabeth de Beaujeu (1225-1297), qui suit. Guichard V et Isabelle avaient des sœurs cadettes (avec postérité) : - Sibylle/Florie, x Aymar III de Poitiers-Valentinois ; - Béatrix, x Robert de Montga(s)con : parents de Faucon III et grands-parents de Béatrix de Montgascon, femme de Robert VI d'Auvergne ; et - Marguerite de Beaujeu, † 1260, x Béraud de La Motte-Saint-Jean.

Maison d'Albon-Forez

La seconde lignée des comtes de Forez prend ses racines dans la maison d'Albon, Guigues-Raymond d'Albon ayant épousé l'héritière Ide de Forez[27].

Cette famille hérite de la seigneurie de Beaujeu grâce au mariage entre Renaud de Forez, deuxième fils de Guigues IV de Forez, et Isabelle de Beaujeu ci-dessus (†1297 ; Isabelle avait d'abord épousé vers 1240 Simon II de Semur sire de Luzy)[28], fille d'Humbert V de Beaujeu et de Marguerite de Bâgé, dame de Miribel et de la Dombes.

Maison de Bourbon

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (décembre 2011). 
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.
Armoiries de Louis II de Bourbon[37].
Armoiries de Pierre de Beaujeu

Maison de Savoie

  • 1522-1531 : Louise de Savoie, cousine germaine de Suzanne de Bourbon et petite-fille de Charles Ier de Bourbon par sa mère Marguerite de Bourbon. Elle conteste la succession au connétable Charles III et obtient de son fils le roi François Ier l'investiture pour les duchés de Bourbon et d'Auvergne, les comtés de Clermont, de Forez et de la Marche ainsi que la seigneurie de Beaujeu, le 7 octobre 1522. Le Beaujolais reste ensuite à la Couronne des Valois-Angoulême jusqu'en 1560.

Seconde maison de Bourbon-Montpensier

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (décembre 2011). 
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

En 1560, le roi François II rend le titre à Louis III de Montpensier, neveu du connétable de Bourbon car fils de sa sœur Louise de Bourbon duchesse de Montpensier.

Maison d'Orléans

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (décembre 2011). 
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Possessions

Liste non exhaustive des possessions relevant de la sirerie de Beaujeu :

  • fief du Mottadet, à Villeneuve ; au XIIIe siècle[39]. En 1277, Béatrix, rend hommage à Louis de Beaujeu pour la domus dicte ly Motadays et pertinentiarium et appenditiarum[40]. En 1337, le château et la seigneurie de la Mottadet font partie du fief de Marguerite, dame de Saint-Triviers, sous la suzeraineté du sire de Beaujeu[41] ;
  • poype de Riottier, à Jassans-Riottier (Xe siècle[42] ;
  • châtellenie de Thoissey, avant 1372[43].
  • terre de Pizay[44].

Voir aussi

Notes et références

  • Attention, la numérotation des Guichard et des Humbert diverge selon les sources. Celle qui est utilisée dans cet article reprend celle proposée par Marie-Claude Guigue en 1868. On note d'ailleurs que cet auteur en proposait une différente 10 ans auparavant mais qu'il l'a corrigé.
  • Dans les ouvrages d'Honoré Caille Du Fourny il y a un décalage vers le bas pour les Guichard à partir de Guichard Ier de Beaujeu qui correspond donc à Guichard II dans cet article.
  1. (en) Foundation for Medieval Genealogy, "Medieval Lands - Burgondy Nobility" :
  2. « Beaujeu, le Beaujolais : les sires, les cartes ; d'après Mathieu Méras : « le Beaujolais au Moyen âge », Éditions du Cuvier, 1956 », sur Beaujeu / documents
  3. Alain Kersuzan, Défendre la Bresse et le Bugey - Les châteaux savoyards dans la guerre contre le Dauphiné (1282 - 1355), collection Histoire et Archéologie médiévales n°14, Presses universitaires de Lyon, Lyon, 2005, (ISBN 272970762X), p. 29.
  4. La bibliographie référencée dans cet article est ancienne, entre 1730 (Père Anselme) et 1888, mais cohérente. Par contre elle ne cite pas de sources récentes et ne tient pas compte des progrès réalisés ces dernières années en prosopographie médiévale et dont une synthèse accessible sur internet est celle du projet "Medievial Lands" de la "Foundation for Medieval Genealogy" du "Centre for Medieval and Renaissance Studies, St Michael's Hall, Shoe Lane, Oxford, England". En particulier : (en) Foundation for Medieval Genealogy, "Medieval Lands - Burgondy Nobility" :
  5. « Beaujeu, p. 241-244 », sur Grand Dictionnaire historique, par Louis Moréri, t. II, aux Libraires associés à Paris, 1759
  6. « de Beaujeu, p. 73-86 », sur Nobiliaire universel, par Ludovic de Magny, vol. 3, 1856
  7. « Histoire du Beaujolais et des Sires de Beaujeu, d'après Ferdinand de La Roche, 1853 », sur CHAMA (Culture et Histoire autour de Massieux, Ain)
  8. « La famille de Beaujeu en Beaujolais », sur Gilles Maillet
  9. Histoire généalogique et chronologique de la maison royale de France..., Tome VI : Généalogie des anciens seigneurs de Beaujeu. sur Google Livres, Anselme de Sainte-Marie & Honoré Caille Du Fourny, 1730, pages 82-87.
  10. Dictionnaire des dates, des faits, des lieux et des hommes historiques, Tome I. sur Google Livres, A.-L. d'Harmonville, 1842, pages 550-552.
  11. Tablettes historiques de l'Auvergne: comprenant les départements du Puy-de-Dome, du Cantal, de la Haute-Loire et de l'Allier. sur Google Livres, Jean-Baptiste Bouillet, Bibliothèque du Palais des Arts, 1840, pages 108-119.
  12. Mémoires pour servir a l’histoire de Dombes, Tome I. sur Google Livres, Marie-Claude Guigue, 1868, pages 200-573.
  13. Histoire du Beaujolais. sur Google Livres, Pierre Louvet (1617-1684), 1903 .
  14. Marie-Claude Guigue, Mémoires pour servir a l’histoire de Dombes, Tome I, Trévoux, J.-C. Damour, 1868, p. 214-217, disponible en ligne sur Google Livres.
  15. Marie-Claude Guigue, op. cit., Tome I, p. 223-226
  16. Marie-Claude Guigue, op. cit., Tome I, p. 227-248
  17. Marie-Claude Guigue, op. cit., Tome I, p. 249-270
  18. Histoire du Beaujolais. sur Google Livres, page 184.
  19. Marie-Claude Guigue, op. cit., Tome I, p. 271-315
  20. Marie-Claude Guigue, op. cit., Tome I, p. 400-401
  21. Marie-Claude Guigue, op. cit., Tome I, p. 316-439
  22. Testaments de Guichard III et d'Humbert IV de Beaujeu sur Google Livres,Marie-Claude Guigue, 1857, pages 1-7. (Il s'agit en fait de Guichard IV)
  23. Marie-Claude Guigue, op. cit., Tome I, p. 405-439
  24. Testaments de Guichard III et d'Humbert IV de Beaujeu sur Google Livres,Marie-Claude Guigue, 1857, pages 7-14. (Il s'agit en fait d'Humbert V)
  25. Mémoires pour servir a l’histoire de Dombes, Tome I. sur Google Livres, pages 440-502.
  26. Marie-Claude Guigue, op. cit., Tome I, p. 503-518
  27. Histoire des ducs de Bourbon et des comtes de Forez, Tome I. sur Google Livres, Jean Marie de La Mure, 1809, p. 140-147.
  28. Marie-Claude Guigue, op. cit., Tome I, p. 572
  29. Histoire des ducs de Bourbon et des comtes de Forez, Tome I. sur Google Livres, pages 256-277.
  30. Mémoires pour servir a l’histoire de Dombes, Tome II. sur Google Livres, Marie-Claude Guigue, 1868, p. 54.
  31. Devise : A tout venant Beau Jeu
  32. Amédée de Foras, Chevaliers de l'ordre du Collier de Savoie, dit de l'Annonciade, appartenant au duché de Savoie, de 1362 à 1860, Grenoble, Impr. de E. Allier, , 42 p. (lire en ligne), p. 8-10.
  33. « Le dernier sire de Beaujeu, Edouard II ; par Mathieu Méras », sur Bibliothèque de l'École des Chartes, année 1953, 111, pp. 107-123 ; mise en ligne par Persée
  34. « Comtes de Forez > Beaujeu : p. 472 sq., notamment livre II, chap. 77, p. 486-489 », sur Histoire des ducs de Bourbon et des comtes de Forez, par Jean-Marie de La Mure, 1675 puis 1809
  35. « Histoire du château des Tours (69) », sur Château des Tours, grand terroir de Brouilly
  36. « Paroisses et fiefs du Haut-Beaujolais, d'après Ferdinand de La Roche, Histoire du Beaujolais et des sires de Beaujeu, t. II, 1853 », sur pjpmartin
  37. Livre d'or de la noblesse européenne. sur Google Livres, Léon de Givodan, 1852, page 7.
  38. Louis Aubret, Marie-Claude Guigue, Mémoires pour servir à l'histoire de Dombes, par Louis Aubret, conseiller au Parlement de Dombes 1695-1748, publiés pour la première fois, d'après le manuscrit de Trévoux, avec des notes et des documents inédits, par M. C. Guigue, tome III, Trévoux, 1868, p. 1 [lire en ligne].
  39. André Bazzana, Guillemine David, Agnès Gonnet, Jean-Michel Poisson, Mottes castrales de Dombes (Ain) - Éléments pour un atlas, Lyon, Direction des Antiquités Historiques Rhône-Alpes, 1986, p. 86.
  40. Biblioteca Dumbensis, II, p. 206.
  41. Aubret-Guigue, 1868, II, p. 218.
  42. André Bazzana, Guillemine David, Agnès Gonnet, Jean-Michel Poisson, Mottes castrales de Dombes (Ain) - Éléments pour un atlas, Lyon, Direction des Antiquités Historiques Rhône-Alpes, 1986, p. 43.
  43. Op. cit., p. 24
  44. [PDF]Archives départementales du Rhône - Répertoire numérique 52 J 1 à 977 - Château de Pizay.
  • Portail de l’histoire
  • Portail de l'histoire de la Savoie
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.