Serbie-et-Monténégro aux Jeux olympiques

La participation de la Serbie-et-Monténégro aux Jeux olympiques fait suite à la transformation de la République fédérale de Yougoslavie en une union plus lâche entre les deux républiques constitutives que sont la Serbie et le Monténégro. Elle prend ainsi la suite de la Yougoslavie qui participait aux JO depuis 1920. La participation de cette entité se limita aux Jeux d'été de 2004 et à ceux d'hiver de 2006, après quoi l'indépendance du Monténégro mena ce pays et la Serbie à concourir séparément.

Serbie-et-Monténégro aux Jeux olympiques

Code CIO SCG
Comité Comité olympique de Serbie-et-Monténégro

Participation 1 (été) ; 1 (hiver)
Athlètes 87 (été) ; 7 (hiver)
Médailles
Rang :
Or
0
Arg.
2
Bron.
0
Total
2
Historique
Jeux olympiques d'été

2004

Jeux olympiques d'hiver

2006

Autres apparitions

 Yougoslavie (1920–2002)
 Serbie (2008-)

 Monténégro (2008-)

Au total lors de ses deux participations aux Jeux olympiques la Serbie-et-Monténégro a remporté deux médailles d'argent, toutes deux gagnés en 2004 lors des Jeux d'été. La première médaille de l'histoire serbo-monténégrine est décroché le par la tireuse au pistolet Jasna Šekarić. La seconde médaille d'argent est remportée par l'équipe masculine de water-polo qui s'incline en finale du tournoi face à la Hongrie. Les athlètes serbo-monténégrins participaient aux Jeux grâce au Comité olympique de Serbie-et-Monténégro qui sélectionnait les sportifs pouvant concourir aux Jeux d'hiver et d'été.

Histoire

Contexte

La Yougoslavie (Code CIO : YUG) avait participé aux Jeux olympiques à partir des Jeux d'été de 1920 à Anvers. La Yougoslavie a participé aux Jeux olympiques jusqu'en 2002. En 2003, la République fédérale de Yougoslavie devient la Serbie-et-Monténégro, une union plus lâche de ses républiques constituantes, et la nouvelle entité change donc de nom aux Jeux olympiques. La Serbie-et-Monténégro participe donc aux JO à partir des Jeux d'été de 2004 à Athènes.

Athènes 2004

Turin 2006

Pour sa première et unique participation aux Jeux d'hiver, la délégation serbo-monténégrine envoie six athlètes pour concourir dans quatre disciplines. Après les deux semaines de compétitions, la Serbie-et-Monténégro ne remporte pas de médaille. L'athlète de la délégation ayant obtenu le meilleur classement est la skieuse alpine Jelena Lolović avec une trentième place décrochée dans l'épreuve du slalom géant.

L'après Serbie-et-Monténégro

Le 3 juin 2006, le Monténégro fait sécession de la Serbie-et-Monténégro, ce qui est rapidement reconnu par la Serbie. La comité national olympique (CNO) serbe succède alors au CNO serbo-monténégrin. Le CNO monténégrin nouvellement constitué est pour sa part reconnu par le CIO en 2007. La Serbie et le Monténégro concourent alors indépendamment à partir des Jeux de 2008. La Serbie avait déjà participé aux Jeux olympiques sous son nom propre en 1912.

Porte-drapeau

Durant la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques d'été d'Athènes en 2004, le porte-drapeau serbo-monténégrin était le joueur de basketball Dejan Bodiroga[1]. Deux ans plus tard, lors de son unique participation aux Jeux d'hiver en 2006 à Turin, c'est la skieuse alpine Jelena Lolović qui porte le drapeau de la Serbie-et-Monténégro[1].

Comité national olympique

Tableau des médailles

Médailles par Jeux

Jeux Total Rang Source
Athènes 2004 0 2 0 2 61e [2]
Turin 2006 0 0 0 0 - [3]
Total 0 2 0 2

Médailles par sport

Place Sport Total
1 Tir 0 1 0 1
Water-polo 0 1 0 1
Total 0 2 0 2

Voir aussi

  • Serbie-et-Monténégro aux Jeux paralympiques

Références

  1. (en) « Serbie and Montenegro », sur Sports-Reference.com (consulté le 28 décembre 2014)
  2. « Athènes 2004 - Tableau des médailles », Comité International Olympique (consulté le 28 décembre 2014)
  3. « Turin 2006 - Tableau des médailles », Comité International Olympique (consulté le 28 décembre 2014)
  • Portail des Jeux olympiques
  • Portail de la Serbie et du peuple serbe
  • Portail du Monténégro
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.