Servette Football Club 1890

Le Servette Football Club, couramment abrégé en Servette FC, Servette, SFC, est un club de football suisse basé à Genève, fondé en mars 1890 avec pour première activité sportive le rugby, et nommé selon le quartier genevois du même nom. La section football a quant à elle été créée le 17 janvier 1900. Le Servette FC a été sacré 17 fois champion de son pays, ce qui fait de lui le troisième meilleur club suisse de l'histoire, derrière le FC Bâle (20 titres) et le Grasshoper Club Zurich (27 titres) ; le club a en outre été 16 fois vice-champion. Il a remporté 7 coupes de Suisse, pour 21 finales disputées.

Pour les articles homonymes, voir Servette (homonymie).
Servette FC
Généralités
Nom complet Servette Football Club
Surnoms SFC, Les Grenats, Servette FC, Servette
Fondation (club)
(section football)
Couleurs Grenat et blanc
Stade Stade de Genève
(30 084 places)
Siège Centre sportif de Balexert
Avenue du Pailly 11
1219 Châtelaine
Championnat actuel Super League
Président Pascal Besnard
Entraîneur Alain Geiger
Joueur le plus capé Jacky Fatton (440)
Meilleur buteur Jacky Fatton (274)
Site web servettefc.ch
Palmarès principal
National[Note 1] Championnat de Suisse (17)
Coupe de Suisse (7)
Coupe de la Ligue (3)
Championnat de Suisse D2 (1)

Maillots

Domicile
Extérieur

Actualités

Pour la saison en cours, voir :
Saison 2019-2020 du Servette FC
0
Localisation de la ville de Genève

Durant son histoire, le Servette FC a remporté au moins un titre (championnat et coupe) durant chaque décennie du 20e siècle, ainsi que la coupe de Suisse 2001, sous la houlette de Lucien Favre. Le club, qui vit des heures sombres au 21e siècle, a connu une relégation sur tapis vert (faillite lors de la saison 2003/2004), et une relégation sportive (saison 2012/2013), après avoir été promu dans l'élite auparavant (saison 2010/2011. Vice-champion de 2e division et vainqueur du barrage contre l'AC Bellinzone), le Servette remonte en Super League, la première division helvète, en 2019.

Histoire

Repères historiques

Logo du Servette de Genève (1984-1991).

La Plaine de Plainpalais et le Parc des Sports du Pré Cayla de 1890 à 1930 puis le Stade des Charmilles jusqu'en décembre 2002 et détruit en 2008 ont accueilli successivement dans Genève intra-muros les rencontres à domicile du club servettien. Depuis 2003, le Servette FC s'est installé à Lancy dans le Stade de Genève, d'une capacité de 30 084 places assises. Les différentes équipes du club s'entraînent depuis 2005 dans le vaste centre sportif de Balexert. Basé à Châtelaine, ce centre d'entraînement et de formation sert aussi de siège social du club.

Deux décennies après sa création, le club remporte son premier championnat de Suisse en 1906-1907 au bout de sa septième participation. Durant les années 1910 et 1920, le club remporte cinq championnats ainsi qu'en 1928, sa première Coupe de Suisse. La décennie suivante est marquée par quatre nouvelles victoires en Championnat de Suisse. Après avoir conquis son treizième titre de champion de Suisse en 1962, les années 1970 sont celles de la remontée du club au plus haut niveau du football suisse. En effet, après une dizaine d'années sans le moindre trophée, le Servette FC renoue avec la victoire en s'imposant tout d'abord en Coupe de Suisse en 1971, puis en remportant plus de six trophées nationaux et continentaux entre la fin des années 1970 et le début des années 1980. Dès lors, le club se stabilise au sommet de la hiérarchie du football suisse durant une vingtaine d'années, se qualifiant même à deux reprises pour les huitième de finale de la Ligue des champions et Coupe UEFA, jusqu'à parvenir au dépôt de bilan en 2005. Après être reparti en 2005 en troisième division à la suite d'une relégation administrative, le Servette retrouve la première division (Super League) en mai 2011. En mai 2013, après deux saisons passées dans l'élite suisse, le club redescend en deuxième division (Challenge League) où il restera jusqu'en mai 2019. Sous l'impulsion d'Alain Geiger, le club retrouve la première division pour la saison 2019-2020.

Origines

Le FC Servette en 1892.

Le Football-club de la Servette est fondé le 20 mars 1890. Il ne pratiquait alors que le rugby, sur un terrain sommaire : le Pré Wendt. Il déménagea ensuite sur le terrain de la Prairie, puis sur la Plaine de Plainpalais, et enfin au Parc des sports, lieu où sera construit un peu plus tard le stade des Charmilles. Au cours de cette même période, une autre discipline, le football association, prend de l'essor sur le territoire helvétique. Le 7 avril 1895, neuf clubs s'associent pour fonder l'Association suisse de football (ASF). Deux ans plus tard, le premier championnat suisse de football association est créé sous l'impulsion du docteur Aimé Schwob, propriétaire et rédacteur en chef du journal La Suisse sportive - un hebdomadaire qui assume alors la majeure partie du financement de cette compétition[1]

Changement d'appellation

En décembre 1899, François Dégerine, qui a la particularité de jouer aussi bien au rugby (il est le capitaine de la Servette) qu'au football, décide de créer une compétition locale destinée aux passionnés du ballon rond: "La coupe du dimanche". Il fonde également à cette occasion une équipe, le "Sunday Team", qui constituera, quelques semaines plus tard, la base structurelle du futur Servette FC[2].

En janvier 1900, François Dégerine, qui est aussi secrétaire de rédaction pour La Suisse sportive, fait appel à Aimé Schwob pour prendre les rênes du club de la Servette et permettre ainsi la création d'une section de football association. Aimé Schwob possède en effet une grande expérience dans le domaine associatif, ce qui peut s'avérer être un atout majeur (Aimé Schwob a déjà fondé à cette époque l'Union vélocipédique genevoise, l'Union cycliste suisse, et le TCS (Touring Club Suisse))[3].

La naissance du Servette FC

Le Servette de Genève en mars 1904.

Le 17 janvier 1900, Aimé Schwob est élu président du club lors de l'assemblée générale. Sa première décision est l'élection par l'assemblée d'un nouveau comité dirigeant, et l'adoption des règles anglaises du football association. Ce jour-là, le club change de nom, et se fait désormais connaître sous un nouveau vocable: Le Servette Football Club[4].

Le 21 octobre 1900, le Servette FC rejoint les rangs de l'ASF. En 1904, il obtient son premier titre romand et, en 1907, son premier titre national. À noter qu'Aimé Schwob restera président du club jusqu'en 1912 (c'est le plus long mandat de l'histoire du club avec Gabriel Bonnet (1915-1927) et Marcel Righi (1957-1969)).

Le Servette en 1918.
Le Servette en 1925.

Le Servette FC a joué dans l'enceinte mythique des Charmilles, située dans un quartier ouvrier de la Ville de Genève, pendant exactement un siècle : de 1902 à 2002. Le Stade des Charmilles fut achevé en 1930. Puis le club a emménagé dans le nouveau Stade de Genève, situé sur la commune de Lancy près de Carouge.

Il a également le troisième meilleur palmarès de Suisse derrière Grasshopper et Bâle, avec ses 17 titres de champion (contre 27 pour GC et 18 pour Bâle).

Les années Marcel Righi (1957-1969)

Marcel Righi, un entrepreneur genevois investissant plusieurs millions de francs suisses dans le club, conduit le Servette FC vers les sommets. Avec l’entraîneur Jean Snella et trois joueurs hongrois (Pazmandy, Nemeth et Makay), le club remporte deux titres de champion consécutifs, en 1961 et en 1962. Les performances dans les Coupes européennes forcent l’admiration, avec notamment un quart de finale de la Coupe d'Europe des vainqueurs de coupe 1966-1967 face aux Bulgares du PFK Slavia Sofia. Righi est à son départ en 1969 nommé président d'honneur du Servette FC et membre d'honneur de l'Association suisse de football (ASF)[5].

Roger Cohannier, le limonadier genevois et 4 titres majeurs (1974-1980)

Roger Cohannier, un limonadier genevois, investit également plusieurs millions de francs suisses dans le club et parvient à monter une équipe très compétitive avec quelques-uns des meilleurs joueurs suisses, tous internationaux. En 1978-1979, le Servette FC sous la houlette de l'entraîneur hongrois Peter Pazmandy arrive à maturité et réalise l’unique exploit de remporter quatre titres majeurs: champion, Coupe de Suisse, Coupe de la Ligue et Coupe des Alpes. Servette remporte encore la Coupe de Suisse l’année suivante en 1980.

Les années Carlo Lavizzari (1980-1989)

Le promoteur immobilier genevois Carlo Lavizzari profite de son réseau de personnalités pour trouver un véritable soutien financier autour du Servette FC. Il commence à présider le club durant l'année 1980. Malheureusement les résultats sportifs ne sont pas toujours au rendez-vous malgré d’importantes sommes d’argent mises en jeu pour plusieurs millions de francs suisses. Le Servette FC parvient tout de même à remporter la Coupe de Suisse en 1984 et le titre de champion en 1985. Le règne du président Lavizzari s'achève durant l'année 1989. De 1989 à 1990, Dominique Warluzel assume la présidence du club.

L'ère Paul-Annick Weiller et première présidence étrangère (1991-1996)

L'homme d'affaires Paul-Annick Weiller est le premier président étranger de l'histoire du club. Il est au moment de la reprise, la septième fortune de France. Il accepte de prendre la présidence d’un club en difficulté après le retrait de Richard Ambrosetti. Il remet le Servette FC sur de bons rails en améliorant par exemple la formation des jeunes. Son travail est récompensé par un titre de champion en 1994. Son investissement personnel est d'environ 15 millions de francs suisses.

L'ère Christian Hervé et Canal+ (1997-2001)

Sous la présidence de Christian Hervé représentant du plus grand groupe de médias français Canal+, le Servette FC étudie le projet d'un nouveau stade à La Praille. C'est aussi durant cette période que le club remporte le titre de champion suisse 1999 avec l'entraîneur Gérard Castella ainsi que la Coupe de Suisse 2001 pour un investissement d'environ 20 millions de francs suisses sur la période.

Faillite et reconstruction à l'ère Vinas (2003-2008)

Après avoir été au bord de la faillite en 2003, le club est finalement racheté par Marc Roger, un manager de joueurs, qui effectue de nombreux transferts, dont Christian Karembeu, Viorel Moldovan, ou encore les Chiliens Jorge Valdivia et Jean Beauséjour. Malgré cela, le club connaît en 2004 à nouveau des difficultés financières et sportives, ce qui lui vaut de commencer la saison 2004-2005 avec 3 points de retard à la suite du non-respect des règlements de la ligue concernant le surendettement. Le club ne terminera jamais cette saison, Marc Roger se révélant être un président qui n'a pas les moyens de ses prétentions. Une saga judiciaire s'ensuivra (fuite de Marc Roger en France, qui sera finalement arrêté en Espagne, puis extradé en Suisse pour être remis à la justice).

Le , le juge prononce la faillite du Servette FC, le reléguant en ligue amateur (1re Ligue). La deuxième équipe, alors en 1re Ligue, devient la première équipe du Servette FC. Un an après avoir connu la relégation, le Servette est sacré champion suisse de 1re Ligue le 11 juin 2006 et accède ainsi à la Challenge League pour la première fois de son histoire. Le club se reconstruit sous la présidence de Francisco Vinas, un industriel genevois d'origine espagnole.

Majid Pishyar, du "Magic" au tragique (2008-2012)

Le 13 septembre 2008, après le match Servette FC - FC Bienne (1-5), Francisco Vinas donne sa démission et est remplacé par Majid Pishyar, un homme d'affaires iranien dont les activités sont peu claires (officiellement, il dirige une compagnie globale dénommée 32group).

Le Servette FC termine la saison 2009-2010 à une encourageante 4e place de Challenge League après avoir effectué un excellent deuxième tour, le faisant remonter au classement. Lors de l'aboutissement de la saison 2010-2011, le Servette FC parvient, en obtenant la seconde place du championnat, à se qualifier pour les matchs de barrage permettant d'accéder à l'Axpo Super League. Opposé pour ce barrage à la formation tessinoise de Bellinzone, Servette est promu en Super League après sa victoire 3-1 au match retour (0-1 au match aller). L'objectif de la promotion en Super League du Servette FC était un objectif clairement revendiqué par le président du club Majid Pishyar, surnommé alors brièvement "Magic Pishyar". Lors de la victoire en barrage contre l'AC Bellizone et la joie du public qui s'ensuit sur la pelouse envahie du stade de Genève, le Yes, I did it de Pishyar fait écho à la présidentielle américaine. Malheureusement pour le club, l'embellie n'est qu'une éclaircie dans la tempête qu'il traverse. Le 1er mars 2012, à la suite de nombreux retards de paiement, Majid Pishyar cède à la dernière minute ses actions depuis New York, pour 1 franc symbolique, à Hugh Quennec, le président du Genève Servette Hockey Club (GSHC)[6].

Hugues Quennec, du sourire à la quasi faillite (2012-2015)

Le club a été présidé de 2012 à 2015 par le Canadien Hugh Quennec, également propriétaire du Genève-Servette Hockey Club et qui est actionnaire majoritaire du club depuis la même année. Sa présidence est marquée par son optimisme à toute épreuve, symbolisé par son sourire emblématique. Le président Quennec passe pas mal de temps en tribune Nord, auprès des ultras, lors des matches. Le 20 août 2013, le club décide de se séparer de son entraîneur Sébastien Fournier, après un début de championnat mitigé (5 matchs, 5 points). Jean-Michel Aeby reprend les rênes de l'équipe à titre intérimaire. Le 29 mai 2013, après deux saisons passées dans l'élite suisse, le club est relégué en Challenge League après une défaite 3 buts à 0 contre le Lausanne-Sport lors de l'avant-dernière journée de championnat. Le club est relégué pour la première fois de son histoire (sur le terrain) et passe alors deux saisons en Challenge League avant de descendre en première ligue promotion en juin 2015 faute d'avoir pu obtenir une licence pour la Challenge League. Le président Quennec démissionne dans la foulée et cède le club pour 1 franc symbolique à la Fondation 1890.

Le mécénat de la Fondation 1890 (2015-2019)

À la suite d'un risque d'une deuxième faillite en juin 2015, le Servette FC a été repris par « La Fondation 1890 » dont le président est Didier Fischer. A l'issue de la saison 2015-2016, champion de Première ligue promotion, le Servette FC remonte en Challenge League. Le SFC termine troisième de Challenge league en 2016-2017, derrière Neuchâtel Xamax et le FC Zurich, promu en Super League. Les Grenat, surnom attribué aux joueurs évoluant sous le maillot du club, sont entraînés depuis janvier 2017 par Meho Kodro. Ce dernier est licencié au printemps 2018, à la suite de résultats mitigés, le club étant largué dans la course à la promotion en Super league. Depuis juin 2018, le Servette FC est entraîné par Alain Geiger, un ancien joueur titré du Servette FC (1981-1986) et international suisse (118 sélections), qui n'a plus entrainé au plus haut niveau depuis un court passage dans le club algérien de l'ES Sétif (2015/2016).

Geiger décroche la promotion des Grenats dans l'élite le 10 mai 2019 grâce à une victoire décisive face à son rival, le FC Lausanne-Sport, devant 20 055 spectateurs au Stade de Genève. Le derby se solde sur le score de 3 à 1, avec des buts inscrits de Miroslav Stevanović, Alexandre Alphonse et Kastriot Imeri côté servettien.

Retour en Super League (2019)

Pour le président, Didier Fischer, « Servette doit redevenir un grand club et briller »[7]. Le 21 juillet 2019, le Servette FC débute son championnat par un déplacement à Berne chez les tenants du titre, les BSC Young Boys[8]. Cette première rencontre se solde par un match nul (1-1) satisfaisant[9]. Le premier match à domicile se dispute six jours plus tard contre le grand rival valaisan du FC Sion, entraîné par Stéphane Henchoz. Les deux équipes se séparent sur un 0-0. La première victoire de la saison vient après le troisième match des Servettiens, le 4 août, à domicile contre le FC Lucerne, sur le score de 1-0 devant environ 6 000 spectateurs. Cette victoire permet au Servette FC de monter à la troisième place du classement[10]. La première défaite de la saison arrive le 10 août contre le FC Bâle (3-1)[11]. Le 31 août, se dispute le deuxième derby entre clubs romands avec la venue de Neuchâtel Xamax FCS à Genève[12]. Les équipes se séparent sur un match nul (2-2). Le 3 novembre, Servette bat les BSC Young Boys, au Stade de Genève, sur le score de 3-0. Après 18 rencontres, soit la mi-saison, Servette se retrouve cinquième avec 27 points. Le 18 décembre, le club annonce que Pascal Besnard deviendra le président du club à la place de Didier Fischer, qui souhaite se consacrer à la Fondation 1890[13].

Emblèmes de l'équipe

Couleurs

Maillot du Servette FC (Adidas) au début des années 1980.

Historiquement, le Servette FC arbore à domicile un maillot grenat avec un short bleu. Les couleurs extérieures du club sont traditionnellement blanches avec un maillot et un short de la même couleur.

Blason

Le blason actuel est rond avec un S au milieu et entouré du texte Servette FC Genève 1890.

Résultats sportifs

Palmarès

Le tableau suivant récapitule les performances du Servette Football Club dans les diverses compétitions suisses et européennes. Les Genevois n'ont pas souvent brillé en Coupe d'Europe si ce n'est quelques participations en huitième de finale de compétitions telles que la Ligue des champions ou la Coupe UEFA.

Côté national, le Servette FC réalise son premier doublé coupe-championnat lors de la saison 1978-1979. Si le Grasshopper-Club Zurich reste le club le plus souvent couronné avec vingt-sept titres de champion de Suisse professionnel, le Servette occupe avec dix-sept titres la troisième place derrière le FC Bâle, qui a remporté dix-neuf titres. Les titres de champion de Suisse ont été remportés sur des périodes assez longues, et de façon régulière dans l'histoire du club. Une étoile orne le maillot servettien en l'honneur de ce palmarès.

En Coupe de Suisse, le Servette FC est, avec sept titres, le cinquième club en termes de record de victoires devançant le FC Zurich. Le club genevois compte aussi à son palmarès trois Coupes de la Ligue, une Première Ligue Promotion et une Challenge League

Palmarès du Servette Football Club 1890
Compétitions nationales Compétitions internationales
Anciennes compétitions

Bilan en séries nationales

Le Servette Football Club est admis en championnat de Suisse dès la saison 1900-1901 (soit quatre années après la création du championnat), ce qui en fait un des huit clubs ayant participé à au moins un championnat au XIXe siècle encore en activité aujourd'hui[Note 2]. Depuis lors, il a disputé toutes les saisons dans des divisions nationales, ne descendant jamais sous la troisième division, pour un total de 115 saisons. Pendant toutes ces années, le Servette joue 105 années d'affilée dans la plus haute division, et 106 à l'issue de la saison 2011-2012, présentant ainsi la particularité d'être le seul club à avoir évolué autant d'années consécutivement au sein de l'élite du football suisse.

Saisons jouées en nationales
Niv Divisions Jouées Titres
ISérie A/Ligue Nationale/Super League (1900-2020)10717
IIChallenge League (2006-2019)81
III1er Ligue / Promotion League (2005-2016)22
IV1re Ligue Classic00
 
 TOTAUX11219

Classement saison par saison

Le Servette FC a remporté dix-sept fois le titre de champion de Suisse, a terminé onze fois troisième et a été seize fois vice-champion. Dans les divisions inférieures, il possède un titre de champion de Division 2, obtenu en 2019 et termine une fois vice-champion (et promu) de cette même catégorie en 2011. Il possède également deux titres de champion de Division 3, obtenus en 2006 et 2016.

Structures

Terrains et stades

Le Servette a occupé différents terrains et stades au cours de son histoire. Durant sa première année d'existence, l'équipe joue tout d'abord au Pré Wendt. En raison du désistement du propriétaire de ce pré, le club déménage alors dans un autre pré situé dans le quartier de La Servette à Genève près d'un lieu désormais nommé Parc Geisendorf. Lorsque d'autres sociétés de football s'établissent sur ce même terrain, les membres du Servette décident alors de s'installer en mai 1890 (après que l'aval est donné par le maire de la commune de Plainpalais) sur la Plaine de Plainpalais[14]. Cependant, six ans plus tard, et du fait de l'organisation de l'Exposition nationale suisse se déroulant dans la ville genevoise, le Servette se doit de suspendre son activité, le club ne possédant plus de terrains avec des surfaces aptes pour la pratique de ce sport[15].

Cette inactivité dure près de deux années et prend fin en septembre 1898, le Servette pouvant reprendre ses entraînements. Après que la section football est créée en 1899, les dirigeants du club omnisports décident dans un premier temps d'évoluer sur cette même plaine du Plainpalais, puis sur le terrain de la Garance qu'il loue à un autre club genevois, le Stellula. La disparition de certaines entités sportives de la ville entraîne un nouveau changement de terrain. En effet, après avoir reçu l'autorisation du Tennis Club de Genève qui détenait l'emplacement, le Parc des Sports (alors dénommé Pré Cayla au moment du déménagement) est désigné comme nouveau domicile du Servette au début de l'année 1901. Constitué d'une seule tribune (inaugurée en 1902[16]) et situé le long de la rue de Lyon à Genève, il y voit son premier match officiel disputé par la section rugby du Servette le 31 mars 1901[15].

Après avoir entre autres accueilli des rencontres d'équipes nationales (Suisse-France en 1908) et vu sa capacité progressivement augmentée au fil des ans, le Parc des Sports est remplacé en 1930. À l'occasion du quarantième anniversaire du club, le Servette décide d'organiser une compétition appelée Coupe des nations de football. Cet évènement marque par la même occasion l'inauguration du stade des Charmilles (situé au même endroit que le Parc des Sports), qui après-guerre voit sa capacité officiellement augmentée à 30 000 places et qui connaîtra également d'autres améliorations afin d'accueillir la Coupe du monde de football 1954[16].

Après qu'une de ses tribunes s'est vu condamnée de tout accès aux spectateurs, le stade doit à la fin du XXe siècle répondre à de nouvelles normes européennes de sécurité. Cette mesure entraîne alors une baisse considérable de spectateurs potentiels, la capacité étant ramenée à 9 250 places[16]. Trop vétuste, le Servette doit délaisser un stade qu'il occupe depuis 72 ans, et dispute son dernier match le 8 décembre 2002 face au BSC Young Boys. Abandonné, il est rasé dès novembre 2011 et est entièrement démoli en février 2012, afin de laisser place à un parc public ainsi qu'à des logements[17].

Débutés en juillet 2000, les travaux du nouveau stade s'achèvent au printemps 2003. Situé dans la ville de Lancy près de la ville genevoise, il prend le nom de Stade de Genève (également surnommé Stade de la Praille en raison de son appartenance au quartier du même nom) et est officiellement inauguré le 30 avril 2003. Sa capacité, d'environ 30 000 places, lui vaut entre autres d'être parmi les huit stades sélectionnés pour l'Euro 2008, organisé par la Suisse et l'Autriche.

Personnalités du club

Historique des entraîneurs

Entraîneurs du Servette Football Club de 1921 à 1953[18]
Rang Nom Période
1 Teddy Duckworth1921-1929
2 Frido Barth1929
3 Teddy Duckworth1929-1931
4 Karl Rappan1931-1935
5 Leo Weisz1935-1936
6 Robert Pache1936-1937
7 André Abegglen1937-1942
8 Léo Wionsowski1942-1943
9 Fernand Jaccard1943-1948
10 Karl Rappan1948-1953
Entraîneurs du Servette Football Club de 1953 à 1982[18]
Rang Nom Période
11 Albert Châtelain1953-1954
12 Karl Rappan1954-1957
13 Jenő Vincze1957-1958
14 Frank Séchehaye1958-1959
15 Jean Snella1959-1963
16 Lucien Leduc1963-1966
17 Roger Vonlanthen1966-1967
18 Jean Snella1967-1972
19 Jürgen Sundermann1972-1976
20 Péter Pázmándy1976-1982
Entraîneurs du Servette Football Club de 1982 à 1995[18]
Rang Nom Période
21 Guy Mathez1982-1985
22 Jean-Marc Guillou1985-1986
23 Thierry de Choudens1986-1988
24 Jean-Claude Donzé1988-1989
25 Péter Pázmándy1989-1990
26 Gilbert Gress1990-1991
27 Jean Thissen1991-1992
28 Bernard Mocellin1991-1992
29 Michel Renquin1992-1993
30 Ilija Petkovic1993-1995
Entraîneurs du Servette Football Club de 1995 à 2005[18]
Rang Nom Période
31 Bernard Challandes1995-1995
32 Umberto Barberis1995-1996
33 Vujadin Boskov1996-1997
34 Gérard Castella1997-1999
35 Bosko Djurovski1999
36 René Exbrayat1999
37 Lucien Favre2000-2002
38 Roberto Morinini2002-2003
39 Adrian Ursea2003
40 Marco Schällibaum2003-2004
Entraîneurs du Servette Football Club de 2005 à 2015[18]
Rang Nom Période
41 Jean-Michel Aeby2005-2007
42 Michel Sauthier2008
43 Gérard Castella2008-2009
44 William Niederhauser2009
45 João Alves2009-2011
46 João Carlos Pereira2011-2012
47 João Alves2012
48 Sébastien Fournier2012-2013
49 Jean-Michel Aeby2013-2014
50 Kevin Cooper2014-2015
Entraîneurs du Servette Football Club depuis 2016[18]
Rang Nom Période
51 Anthony Braizat2016
52 Meho Kodro2016-2018
53 Alain Geiger2018-

Effectif professionnel actuel

L'effectif professionnel de la saison 2018-2019 est entraîné par Alain Geiger et son adjoint Bojan Dimic.

Effectif du Servette Football Club de la saison 2019-2020 au août 2019
Joueurs Encadrement technique
No  P. Nat.[19] Nom Date de naissance Sélection[20] Club précédent
1 G Kiassumbua, JoëlJoël Kiassumbua 06/04/1992 (27 ans) Rép. dém. CongoFC Lugano
26 G Castanheira, JoaoJoao Castanheira 23/02/1998 (22 ans) FC Sion
32 G Frick, JérémyJérémy Frick 08/03/1993 (27 ans) Suisse espoirsFC Bienne
2 D Sauthier, AnthonyAnthony Sauthier  05/02/1991 (29 ans) Suisse -20 ansFC Sion
3 D Routis, ChristopherChristopher Routis 03/03/1990 (30 ans) Ross County
4 D Rouiller, SteveSteve Rouiller 10/07/1990 (29 ans) FC Lugano
6 D Mfuyi, ChristopherChristopher Mfuyi 03/07/1989 (30 ans) Rép. dém. CongoValenciennes FC
15 D Gonçalves, MichaelMichael Gonçalves 10/03/1995 (25 ans) Suisse -20 ansFC Wil
19 D Severin, YoanYoan Severin 24/01/1997 (23 ans) France -20 ansSV Zulte Waregem
21 D Iapichino, DennisDennis Iapichino 27/07/1990 (29 ans) Suisse -20 ansAS Livourne
23 D Sasso, VincentVincent Sasso 16/02/1991 (29 ans) France espoirsBelenenses SAD
33 D Busset, RobinRobin Busset 25/02/2000 (20 ans) Suisse -19 ansFormé au club
5 M Cespedes, BorisBoris Cespedes 19/06/1995 (24 ans) Suisse -19 ansFormé au club
7 M Lang, StevenSteven Lang 03/09/1987 (32 ans) Suisse -20 ansFC Saint-Gall
8 M Cognat, TimothéTimothé Cognat 25/01/1998 (22 ans) France -19 ansOlympique lyonnais rés.
9 M Stevanović, MiroslavMiroslav Stevanović 29/07/1990 (29 ans) Bosnie-HerzégovineFK Zeljeznicar Sarajevo
10 M Wüthrich, SébastienSébastien Wüthrich 29/05/1990 (29 ans) Suisse espoirsFC Aarau
14 M Maccoppi, AndreaAndrea Maccoppi 22/01/1987 (33 ans) Italie -19 ansLausanne-Sport
17 M Imeri, KastriotKastriot Imeri 27/06/2000 (19 ans) Suisse -19 ansFormé au club
27 M Antunes, AlexisAlexis Antunes 31/07/2000 (19 ans) Formé au club
29 M Ondoua, GaëlGaël Ondoua 04/11/1995 (24 ans) FK Anji Makhatchkala
11 A Schalk, AlexAlex Schalk 07/08/1992 (27 ans) Pays-Bas espoirsRoss County
16 A Jung-Bin, ParkPark Jung-Bin 22/02/1994 (26 ans) Viborg FF
18 A Koné, KoroKoro Koné 05/07/1989 (30 ans) Côte d'Ivoire -20 ansUS Boulogne
Entraîneur(s)
Entraîneur(s) adjoint(s)
  • Bojan Dimic

Légende

Anciens joueurs notoires

A → D

E → H

K → O

P → R

S → Z

Présidents

Le club connaît 37 présidents depuis sa création en 1890. Le premier président étranger arrive en 1991 avec le Français Paul-Annick Weiller. D'autres mécènes comme son compatriote Marc Roger (2004), l'Iranien Majid Pishyar (2008-2012) et le Canadien Hugh Quennec (2012-2015) suivront[21].

Sponsors et équipementiers

Dans les années 1980, Adidas est l'équipementier du club avec Placette (futur Manor) comme sponsor.

Depuis la saison 2018-2019, Balexert est le sponsor principal du club pour deux saisons[22]. Depuis la saison 2019-2020, Puma est le nouvel équipementier du Servette FC[23].

Notes et références

Notes

  1. Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.
  2. Les autres sont le Yverdon-Sport FC, le FC Zurich, le Grasshopper Club Zurich, le FC Bâle, le BSC Old Boys, le FC Saint-Gall, le FC Berne et le FC La Chaux-de-Fonds.

Références

  1. Jean Plançon, Histoire de la communauté juive de Carouge et de Genève, volume II, 1900-1946, Une communauté qui se diversifie, Slatkine, Genève, 2010, chapitre 1, Les grandes familles juives de Genève: Aimé Schwob, l'inventeur du sport moderne en Suisse.
  2. Jacques Ducret, Chronique du football genevois, Slatkine et ACGF, Genève, 2001; Le Sport suisse, édition du 25 octobre 1926.
  3. Jean Plançon, loc. cit..
  4. Jean Plançon, loc. cit.; La Suisse, édition spéciale du 24 août 1990 "100 ans du Servette FC''.
  5. Jacques Ducret, loc. cit; Jean Plançon, loc. cit; Journal de Genève, édition du 21.09.1912.
  6. https://www.tdg.ch/sports/sfc/hugh-quennec-mois-sauver-servette/story/17109732
  7. http://www.tdg.ch/sports/football/servette-doit-redevenir-grand-club-briller/story/16691561
  8. http://www.tdg.ch/sports/sfc/attendent-servette-au-tournant/story/27876440
  9. http://www.tdg.ch/sports/actu/faudra-confirmer-servette-avenir/story/13149018
  10. http://www.tdg.ch/sports/actu/premier-succes-seduisant-servette/story/21442227
  11. http://www.tdg.ch/sports/actu/servette-tres-mal-paye/story/31582678
  12. https://www.servettefc.ch/index.php/saison/actualites/1149-le-calendrier-de-la-rsl-2019-2020
  13. http://www.tdg.ch/sports/sfc/fischer-relais-grenat-besnard/story/26869938
  14. « 1890 - Histoire d'une naissance », sur http://www.super-servette.ch (consulté le 19 août 2012)
  15. « 1890-1900 - De la Plaine de Plainpalais au Parc-des-Sports », sur http://www.super-servette.ch (consulté le 19 août 2012)
  16. « L'histoire du Stade des Charmilles », sur http://www.super-servette.ch (consulté le 19 août 2012)
  17. «Le Stade genevois des Charmilles a cessé d'exister», Tribune de Genève, 16 novembre 2011
  18. (en) « Liste des entraîneurs des clubs suisse », sur rsssf.com (consulté le 6 juillet 2011)
  19. Seule la nationalité sportive est indiquée. Un joueur peut avoir plusieurs nationalités mais n'a le droit de jouer que pour une seule sélection nationale.
  20. Seule la sélection la plus importante est indiquée.
  21. https://www.tdg.ch/sports/sfc/Ces-mecenes-qui-ont-faconne-l-histoire-du-Servette-FC/story/13548314
  22. https://www.servettefc.ch/index.php/saison/actualites/612-balexert-sponsor-maillot-des-grenat
  23. https://www.servettefc.ch/index.php/saison/actualites/1144-puma-est-le-nouvel-equipementier-du-servette-fc

Bibliographie

  • Jacky Pasteur et Germinal Walaschek, Un peu d'Histoire..., , 320 p. (ISBN 978-3-936300-84-0)

Liens externes

  • Portail du football
  • Portail de Genève et son canton
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.