Siège de Port-Royal (1710)

Le Siège de Port-Royal a lieu entre le 5 et 13 octobre 1710 durant la deuxième guerre intercoloniale. À l'issue d'un siège de huit jours, 2 000 marins et soldats britanniques capturent Port-Royal, la capitale de l'Acadie.

Pour les articles homonymes, voir Siège de Port-Royal.
Siège de Port-Royal (1710)
Informations générales
Date
Lieu Port-Royal (Acadie)
Issue Victoire britannique
Belligérants
Royaume de France Grande-Bretagne
Commandants
Daniel d'Auger de SubercaseFrancis Nicholson
Forces en présence
300 soldats
français
2 000 soldats
britanniques
Pertes
InconnuesInconnues

Deuxième Guerre intercoloniale

Batailles

Québec et Terre-Neuve :


Acadie et Nouvelle-Angleterre :


Caroline et Floride :

  • Flint River
  • St. Augustine
  • Apalache
  • Charles Town
  • Pensacola
Coordonnées 44° 43′ nord, 65° 37′ ouest
Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Écosse
Géolocalisation sur la carte : Canada

historique

Le siège de Port-Royal, aussi connu comme la conquête de l'Acadie, fut mené par le commandant Francis Nicholson, avec des soldats britanniques et des miliciens provinciaux de la Nouvelle-Angleterre contre la garnison acadienne et micmac sous le commandement de Daniel d'Auger de Subercase à Port-Royal[1]. Après la défaite de la garnison, les Britanniques occupèrent le Fort Anne avec toutes les cérémonies d'une capture d'une grande forteresse européenne[2]. et renomma Port-Royal Annapolis Royal.

Le siège fut la troisième tentative de capturer la capitale de l'Acadie, ce qui entrainera des conséquences profondes durant les 50 années suivantes. Cette conquête fut un élément clé dans les négociations de 1711–1713 pour l'Amérique du Nord. Ce fut la création d'une nouvelle colonie britannique, la Nouvelle-Écosse, ce qui emmena des conséquences graves pour les Acadiens et les Micmacs[3]. qui continuèrent à occuper l'Acadie[4].

Notes

  1. l'historien John Grenier mentionne qu'avant 1710, les forces britanniques avaient fait l'assaut, saccagé, et temporairement occupé les possessions coloniales français an Amérique. D'autres conquêtes furent faites aux dépens des nations amérindiennes.(Grenier, p. 12)
  2. Grenier, p. 15
  3. Pour la différence entre « Mi'kmaq » et « Micmac » se reporter à l'article Micmacs.
  4. Reid et al, p. x

Références

  • (en) Samuel Adams Drake, The Border Wars of New England, New York, C. Scribner's Sons, (1re éd. 1897) (OCLC 2358736, lire en ligne)
  • (en) Brenda Dunn, A History of Port-Royal/Annapolis Royal 1605–1800, Halifax, NS, Nimbus, (ISBN 978-1-55109-484-7, OCLC 54775638)
  • (en) R. W. Ells, The Geology and Mineral Resources of New Brunswick, Ottawa, Geological Survey of Canada, coll. « Publications of the Geological Survey of Canada », (OCLC 623250098, lire en ligne)
  • (en) John Mack Faragher, A Great and Noble Scheme, New York, W. W. Norton, (ISBN 978-0-393-05135-3, OCLC 217980421)
  • (en) Mary Beacock Fryer, Battlefields of Canada, Toronto, Dundurn Press, (ISBN 978-1-55002-007-6, OCLC 15554679)
  • (en) John Grenier, The Far Reaches of Empire : War in Nova Scotia, 1710–1760, Norman, Oklahoma, Oklahoma University Press, (ISBN 978-0-8061-3876-3, OCLC 159919395)
  • (en) Naomi Elizabeth Saundaus Griffiths, From Migrant to Acadian : a North American Border People, 1604–1755, Montréal, McGill-Queen's University Press, (ISBN 978-0-7735-2699-0, OCLC 180773040)
  • (en) William MacVicar, A Short History of Annapolis Royal : the Port Royal of the French, From its Settlement in 1604 to the Withdrawal of the British Troops in 1854, Toronto, Copp, Clark, (OCLC 6408962, lire en ligne)
  • (en) Howard Peckham, The Colonial Wars, 1689–1762, Chicago, University of Chicago Press, (OCLC 1175484)
  • (en) Geoffrey Plank, An Unsettled Conquest, Philadelphia, University of Pennsylvania Press, (ISBN 978-0-8122-1869-5, OCLC 424128960)
  • (en) George Rawlyk, Nova Scotia's Massachusetts, Montreal, McGill-Queen's University Press, (ISBN 978-0-7735-0142-3, OCLC 1371993)
  • (en) John Reid, Maurice Basque, Elizabeth Mancke, Barry Moody, Geoffrey Plank et William Wicken, The 'Conquest' of Acadia, 1710: Imperial, Colonial, and Aboriginal Constructions, Toronto, University of Toronto Press, (ISBN 978-0-8020-3755-8, OCLC 249082697)


  • Portail de l’Acadie
  • Portail de l’histoire militaire
  • Portail de la Nouvelle-France
  • Portail du XVIIIe siècle
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.