Société anonyme des chemins de fer d'Anvers à Rotterdam

La Société anonyme des chemins de fer d'Anvers à Rotterdam est une entreprise ferroviaire belge créée en 1852 pour construire et exploiter des chemins de fer en Belgique et aux Pays-Bas.

Société anonyme des chemins de fer d'Anvers à Rotterdam

La locomotive « Rotterdam » des AR (1852/1858).

Création
Dates-clés création du Grand Central Belge structure a qui est confiée l'exploitation du réseau.

Forme juridique société anonyme
Sigle AR
Siège social  Bruxelles (Belgique)

En 1863 la société confie l'exploitation de son réseau au Grand Central Belge, structure qu'elle a créée avec la société de Est Belge.

Histoire

Création

Le monsieur Gihoul obtient par une convention, avec les gouvernements de Belgique et des Pays-Bas, les concessions des chemins de fer : d'Anvers à la frontière des Pays-Bas, de Hollandsch Diep à la frontière de la Belgique, de Roozendaal à Bréda, auquel s'ajoute l'exploitation d'un service de bateaux à vapeur entre le Hollandsch Diep et Rotterdam par Dordrecht. Ces concessions sont confirmées, pour ce qui concerne les Pays-Bas, le , par un arrêté du roi Guillaume III, et pour la Belgique, le , par une approbation ministérielle[1].

Le est approuvé la création de la société dénommée « Société anonyme des chemins de fer d'Anvers à Rotterdam » établie à Bruxelles par l'acte du . Son objet principal est l'établissement et l'exploitation des chemins de fer obtenus par monsieur Gihoul qui en fait apport à la société, avec leurs éléments annexes : études et devis, contre 800 actions de 250 francs chacune[1]. Le premier président est Josse-Pierre Matthieu (directeur à la Société Générale et à la Banque Nationale) propriétaire à Bruxelles. Les administrateurs sont : Louis Gihoul, John Masterman junior, Samuel Laing et James Ashweil[2]. La concession sur le territoire belge est définitivement accordée par une loi du et pour la concession sur le territoire des Pays-Bas, elle est définitivement accordée le par un arrêté royal (publié dans le moniteur le )[1].

L'ensemble des lignes de chemins de fer objet de cette concession est exploité dans sa totalité à partir du [1].

Le réseau ferré compte 81 kilomètres de voies ferrées : d'Anvers à Moerdyck et l'embranchement de Rosendael à Bréda[3].

Accords avec la société du Nord de la Belgique

Le la société anonyme des chemins de fer du Nord de la Belgique cède à la société d'Anvers à Rotterdam et l'exploitation de son chemin de fer d'Anvers à Hasselt. Cet accord est approuvé par l'arrêté royal du [4].

Accords avec la société de l'Est Belge

Le les sociétés d'Anvers à Rotterdam et de l'Est Belge signent une convention pour fusionner leurs lignes et leurs exploitations, elles dénomment cette entité « Grand Central Belge »[5].

Notes et références

  1. Sociétés anonymes de Belgique, 1857, p. 195
  2. Sociétés anonymes de Belgique, 1857, p. 198
  3. Auguste Perdonnet, Traité élémentaire des chemins de fer, Garnier Frères, , 3e éd. (lire en ligne), p. 101
  4. Belgique, Pasinomie : collection complète des lois, décrets, ordonnances, arrêtés et règlements généraux qui peuvent être invoqués en Belgique, E. Bruylant, (lire en ligne), p. 38
  5. « Société anonyme des chemins de fer de l'Est belge : Traité du 17 août 1871, avec la société anonyme des chemins de fer d'Anvers à Rotterdam », dans Adolphe Louis Joseph Demeur, Les sociétés anonymes de Belgique en 1857[-1873] : collection complète des statuts, collationnés sur les textes officiels, vol. 4, (lire en ligne), Société anonymes - année 1871, p. 107

Voir aussi

Bibliographie

  • « 56 - Société anonyme des chemins de fer d'Anvers à Rotterdam : Statuts », dans Les sociétés anonymes de Belgique, , Sociétés de chemins de fer, p. 195-198

Articles connexes

  • Portail du chemin de fer
  • Portail des entreprises
  • Portail de la Belgique
  • Portail des Pays-Bas
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.