Société française de minéralogie et de cristallographie

La société française de minéralogie et de cristallographie (SFMC) est une société savante fondée en 1878 par Alfred Des Cloizeaux [1]. La société a comme objectif de contribuer au développement et au rayonnement de la minéralogie et de la cristallographie en France en y associant tous les minéralogistes, cristallographes et pétrologues français. La Société française de minéralogie et cristallographie est membre de la société européenne de minéralogie (European Mineralogical Union, EMU) [2],[3] et de l’association internationale de minéralogie (International Mineralogical Association, IMA)[4],[5]

Société française de minéralogie et de cristallographie
Histoire
Fondation
Cadre
Type
Domaine d'activité
Objectif
Contribuer au développement et au rayonnement de la minéralogie et de la cristallographie en France en y associant tous les minéralogistes, cristallographes et pétrologues français.
Siège social
Pays
Langue
Organisation
Fondateur
Président
Bertrand Devouard
Publication
Site web

Histoire

La Société française de minéralogie et de cristallographie fut créée le 21 mars 1878 à l’initiative de Alfred Des Cloizeaux, professeur au muséum national d’histoire naturelle à Paris, qui réunit des scientifiques de l’époque dans la salle des Actes de la Sorbonne en leur ayant au préalable fait parvenir la lettre suivante :
« Monsieur, Quelques minéralogistes ont pensé qu’il y aurait un certain intérêt à se réunir une fois par mois pour s’entretenir des travaux scientifiques récents qui peuvent intéresser la minéralogie. J’ai donc l’honneur de vous inviter à vouloir bien vous trouver le jeudi 21 mars à la Sorbonne, salle des Actes, escalier n°3, à 5 heures de l’après-midi. Agréez, Monsieur, l’assurance de ma considération distinguée» Albert Des Cloizeaux.

Sur 200 personnes invitées, 43 répondirent à son appel et se firent inscrire le jour même comme membres à part entière de la Société nouvellement créée. Parmi elles on peut noter la présence, entre autres, de Ferdinand André Fouqué et Auguste Michel-Lévy. Le nom de « Société française de minéralogie et de cristallographie » fut validé par tous et malgré quelques revirements au cours du temps fut jusqu’à ce jour inchangé depuis 1974.

Fonctionnement

La Société française de minéralogie et de cristallographie est dirigée par un président, assisté d’un bureau constitué de deux vice-présidents, d'un secrétaire général, d'un secrétaire adjoint, d’un trésorier et d’un trésorier adjoint, de dix conseillers scientifiques (élu pour 4 ans) et de deux commissaires aux comptes. Le bureau compte aussi un rédacteur du bulletin de la société qui officie maintenant comme correspondant de la revue ‘Elements’ [6]

Publications

La société a dès ses débuts édité une revue scientifique évaluée par les pairs, centrée sur la minéralogie, la cristallographie, la pétrologie et la métallurgie. Au cours du temps, le titre de la revue scientifique a évolué, et il y a actuellement deux publications communes avec d'autres sociétés de minéralogie à l'échelle européenne (European journal of mineralogy) et internationale (Elements) :

  • 1878-1885 : le Bulletin de la Société minéralogique de France ;
  • 1886-1948 : le Bulletin de la Société française de Minéralogie ;
  • 1949-1977 : le Bulletin de la Société française de Minéralogie et de Cristallographie
  • 1978-1989 : le Bulletin de Minéralogie ;
  • depuis 1990, European Journal of Mineralogy ;
  • depuis 2005, Elements.

Le Bulletin de la Société minéralogique de France (1878-1885) et le Bulletin de la Société française de Minéralogie (1886-1948) sont numérisés et disponibles en ligne sur le site Gallica de la Bibliothèque nationale de France[7]. Depuis décembre 2019 le Bulletin de la Société minéralogique de France (1878-1885), le Bulletin de la Société française de Minéralogie (1886-1948), le Bulletin de la Société française de Minéralogie et de Cristallographie (1949-1977) et le Bulletin de Minéralogie (1978-1989) sont disponibles au format pdf sur le site de Persée[8].

Prix décernés

La Société française de minéralogie et de cristallographie décerne chaque année un ou deux prix Haüy-Lacroix à un jeune chercheur ayant effectué sa thèse de doctorat dans l’un des domaines de recherche intéressant la SFMC :

  • minéralogie, géochimie, science des matériaux ;
  • étude des minéraux dans leur contexte pétrologique et géologique ;
  • cristallographie.

Lauréats depuis 1995[9]

  • 1995 Bertrand Devouard
  • 1996 Tahar Hammouda
  • 1997 Lydie le Forestier
  • 1998 Valérie Tonazzio
  • 1999 Violaine Voegelé-Maltier
  • 2000 Bénédicte Menez
  • 2001 Karine Demyk
  • 2002 Frédéric Feder
  • 2003 Philippe Carrez
  • 2004 Benoit Gibert
  • 2005 Mathieu Roskosz
  • 2006 Hélène Gailhanou
  • 2007 Emmanuel Gardes et Anne Verlaguet
  • 2008 Mélanie Auffan
  • 2009 Sylvain Bernard
  • 2010 Lydéric France et Amélie Bordage
  • 2011 Aurélie Violette et Johan Villeneuve
  • 2012 Franck Bourdelle
  • 2013 Julien Feneyrol et Pierre Lanari
  • 2014 Julie Cosmidis et Benjamin Malvoisin
  • 2015 Camille Cartier et Marjorie Etique
  • 2016 Julien Amalberti et Boris Chauviré
  • 2017 Alexandra Goryaeva et William Rapin
  • 2018 Julie Aufort et Lionel Vacher

Liste des présidents

Notes et références

  1. « SFMC », sur www.sfmc-fr.org (consulté le 8 mars 2018)
  2. (an) « EMU », sur www.eurominunion.org (consulté le 8 mars 2018)
  3. (an) « IMA », sur www.ima-mineralogy.org (consulté le 8 mars 2018)
  4. « Gallica », sur www.gallica.bnf.fr (consulté le 8 mars 2018).
  5. « Bulletin de Minéralogie et publications antérieures », sur Persée (consulté le 19 décembre 2019).

Voir aussi

Liens externes

  • Site officiel
  • , site de la revue Europan Journal of Mineralogy
  • , site de la revue Elements
  • Portail de la géologie
  • Portail des sciences de la Terre et de l’Univers
  • Portail des minéraux et roches
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.