Société linnéenne de Paris

Le nom de Société linnéenne de Paris a été porté par au moins trois sociétés savantes placées sous le patronage du naturaliste suédois Carl von Linné (1707-1778).

Société linnéenne de Paris
Cadre
Type

Historique

La Société linnéenne de Paris est initialement fondée le 28 décembre 1787, à l'initiative des botanistes et naturalistes André Thouin (1746-1824), Louis-Augustin Bosc d’Antic (1759-1828), Pierre Marie Auguste Broussonet (1761-1807), Aubin-Louis Millin de Grandmaison (1759-1818) et Pierre Willemet (1762-1824). Elle entre rapidement en conflit avec l'Académie des Sciences (partisane de la théorie buffonienne) qui lui reproche de se consacrer à la défense d'une seule théorie et d'un seul auteur, Linné. Il devient vite évident que l'appartenance à la Société linnéenne de Paris est devenue un handicap pour entrer à l'Académie des Sciences. La Société linnéenne de Paris entre donc en sommeil dès 1789. En 1790, elle renaît de ses cendres sous le nom de Société d'Histoire Naturelle de Paris. Elle se donne pour ligne de conduite de « cultiver l'histoire naturelle dans toutes ses branches, en étendre les progrès, et l'appliquer le plus efficacement possible à tout ce qui tend à l'utilité générale ». Elle prend de l'importance à la suite du décret du supprimant les Académies. Le , une nouvelle organisation se met en place autour de l'Institut national des sciences et des arts qui reprend l'héritage des anciennes académies et sociétés savantes. La Société d'histoire naturelle de Paris continuera à se réunir jusqu'en 1798.

La Société linnéenne de Paris revoit le jour le 28 décembre 1821, notamment à l'initiative du botaniste André Thouin (l'un des fondateurs de 1787) et des zoologistes Bernard Germain de Lacépède (1756-1825) et Frédéric Cuvier (1773-1838). Elle disparaît à nouveau vers 1835.

La Société linnéenne de Paris apparaît de nouveau le 31 août 1866. Elle voit s'interrompre ses activités vers 1900 et disparaît officiellement en 1922. Elle a perdu progressivement son importance au profit du Muséum national d'histoire naturelle, les membres de la Société linéenne devenant de simples collectionneurs pour le musée [1].

Publications

  • Mémoires de la Société Linnéenne de Paris (1822)
  • Bulletin Mensuel de la Société Linnéenne de Paris (1874-)

Notes et références

Bibliographie

  • Jean-Luc Chappey, Naturalistes en révolution, éditions CTHS, 2010
  • Portail de l’histoire de la zoologie et de la botanique
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.