Sogliano al Rubicone

Sogliano al Rubicone est une commune italienne de la province de Forlì-Cesena dans la région Émilie-Romagne en Italie.

Sogliano al Rubicone
Administration
Pays Italie
Région Émilie-Romagne 
Province Forlì-Cesena 
Code postal 47030
Code ISTAT 040046
Préfixe tel. 0541
Démographie
Gentilé soglianesi
Population 3 293 hab. (31-12-2010[1])
Densité 34,57 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 00′ 00″ nord, 12° 18′ 00″ est
Superficie 9 300 ha = 93 km2
Divers
Saint patron San Sebastiano
Fête patronale 20 janvier
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Émilie-Romagne
Sogliano al Rubicone
Géolocalisation sur la carte : Italie
Sogliano al Rubicone
Géolocalisation sur la carte : Italie
Sogliano al Rubicone
Liens
Site web http://www.comune.sogliano.fc.it

    Géographie

    Située à 379 mètres d'altitude sur les collines des Apennins romagnols, à 16 kilomètres de sa grande sœur Savignano sul Rubicone, à 15 kilomètres de Santarcangelo di Romagna et 30 kilomètres de Césène.

    Peu loin de la ville, deux torrents prennent leur source: le Pisciatello et le Rubicon, que la fameuse affaire de Jules César a introduit dans l'histoire. D'autant plus que "des dires" et des cartes exposées au musée du Vatican prouveraient qu'il y a confusion de nom entre les deux torrents.

    Histoire

    Le toponyme du pays dériverait de "Fundus Solliani", nom du fond qui appartenait à un membre d’une famille romaine dénommée Sylla, qui résidait en partie à Rimini.
    De cette famille, descendait l’autre famille des Silighini, dont la maison, en 1144, portait le nom de "Castrum Sulliani" et qui déclara son allégeance à Rimini en septembre 1233.
    Au Moyen Âge, Sogliano fut possession des Malatesta de la branche des Malatesta de Rimini, qui gouvernèrent le territoire jusqu’en 1640, année où ils s’enfuirent à Rome. Le château malatestien, qui s’élevait sur le point le plus haut du pays, fut définitivement détruit au cours du XIXe siècle sous décision du conseil communal, pour y établir une grande place destinée au marché agricole.
    Au début des années 1950 et jusqu'à la fin des années 1970, la cité connut ses années noires, à cause du fort développement économique dans la plaine et vît sa population se réduire des deux tiers en l’espace de 20 ans.
    Depuis les années 1980, la cité retrouve un développement économique par la relance de la fabrication du « formaggio di fossa » (fromage de fosse), produit typique de la cité déjà connu et produit sous les Malatesta.

    Administration

    Les maires successifs
    Période Identité Étiquette Qualité
    2001 En cours Enzo Baldazzi Nouveau PSI  
    Les données manquantes sont à compléter.

    Hameaux

    Bagnolo, Vignola, Rontagnano, Strigara, Montegelli, Ponte Uso, Ponte Rosso, Montetiffi, S.Maria Riopetra, Bivio Montegelli

    Communes limitrophes

    Borghi, Mercato Saraceno, Novafeltria, Roncofreddo, Sant'Agata Feltria, Sarsina, Talamello, Torriana

    Population

    Évolution de la population en janvier de chaque année

    1861 1901 1921 1951 1961 1971 1981 1991 2001
    5 2896 8147 6728 6195 8483 6853 1212 8692 890
    2011 - - - - - - - -
    3 293--------

    Ethnies et minorités étrangères

    Selon les données de l’Institut national de statistique (ISTAT) au 1º janvier 2010 la population étrangère résidente était de 311 personnes. Les nationalités majoritairement représentatives étaient :

    Pos.PaysPopulation
    1 Maroc72
    2 Roumanie45
    3 Albanie43
    4 Bulgarie36

    Principaux lieux d’intérêt

    • le Palazzo Ripa – Marcosanti : importantes collections :
      • les « disques d’époque » :
      • l’ « art pauvre » :
    • Église de San Lorenzo : église principale de la commune.
    • Église del Suffragio : édifiée au centre de la commune du 26 avril 1671 au 22 mai 1679.
    • le monastère de Santa Maria della Vita ;
    • L’église de la Madonna dello Spasimo : remonte au XVIe siècle ;
    • L’église de Santa Lucia ;
    • L’oratoire de Francesco di Paola: édifié en 1748
    • L’église de San Matteo;
    • L’église de San Pietro;
    • L’église de San Paolo : édifiée en 1958 ;
    • L’église de San Leonardo: édifiée dans le hameau de Montetiffi au XIe siècle, restaurée en 1384 ;
    • L’église de San Paterniano édifiée en 1635 ;
    • L’église de Santa Maria Riopetra édifiée en 1789 ;
    • L’église Santa Maria Assunta édifiée en 1866 ;

    Économie

    La localité est connue pour la production du typique fromage de fosse saisonné dans des anciennes fosses à grain, d’origine malatestienne.

    Jumelage

    Personnalités liées à Sogliano

    • Sandro Gozi, député
    • Decio Raggi, militaire,
    • Scipione Sacco (Sogliano, 1495 - 1558), peintre du rinascimento
    • Pietro Sambi (Ponte Uso di Sogliano, 1938 - Baltimora, 2011), archevêque et nonce apostolique aux États-Unis
    • Giovanni Tani (1947), archevêque de Urbino-Urbania-Sant'Angelo
    • Elisabetta Turroni (décédée en 2000), actrice

    Source

    Note

    Liens internes

    • Portail de l'Émilie-Romagne
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.