Sonia Bompastor

Sonia Bompastor, née le à Blois, est une footballeuse internationale française évoluant aux postes d'arrière gauche et de milieu défensif et dont la carrière s'étale de 2000 à 2013.

Sonia Bompastor

Sonia Bompastor sous le maillot de l'Olympique lyonnais en 2011.
Biographie
Nationalité Française
Naissance
Lieu Blois (France)
Taille 1,62 m (5 4)
Poste Arrière gauche / Milieu défensif
Parcours junior
Années Club
1988-1992 US Mer
1992-1997 US Thoury
1997-2000 Tours EC
Parcours professionnel1
AnnéesClub 0M.0(B.)
2000-2002 La Roche ESOF0100(0)
2002-2006 Montpellier HSC0830(28)
2006-2009 Olympique lyonnais0740(21)
2009-2010 Washington Freedom0420(6)
2009-2010 Paris SG0130(10)
2010-2013 Olympique lyonnais0960(10)
Total 3180(75)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
1997-1998 France U18002 0(0)
2000-2013 France156 (18)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.
Dernière mise à jour : 17 février 2016

Biographie

En club

Sonia Bompastor est née à Blois, de parents originaires de Póvoa de Varzim (Portugal)[1]. Elle commence le football à l'âge de huit ans notamment grâce à son père qui est arbitre[2]. Elle joue ainsi à l'US Mer, l'US Thoury puis au Tours EC. En 1998, elle intègre Clairefontaine mais reste licenciée à Tours[2].

En 2000, elle rejoint le club La Roche ESOF où elle découvre l'élite pendant deux ans. En 2002, elle rejoint le Montpellier Hérault SC où elle gagne deux championnats de France et un challenge de France. En 2006, elle rejoint l'Olympique lyonnais et gagne trois titres de championne et un challenge de France.

Le 24 septembre 2008, elle est sélectionnée au deuxième tour de la draft inaugurale de la nouvelle ligue professionnelle américaine la Women's Professional Soccer par le Washington Freedom [3]. Pour sa première saison, elle s'impose rapidement, s'attirant les louanges de ses coéquipières[4]. Elle termine meilleure passeuse du championnat[5]. Elle fait logiquement partie de l'équipe-type appelée à disputer le WPS All Star 2009 face à l'équipe suédoise d'Umeå IK[6] même si elle ne joue pas le match puisqu'elle dispute l'Euro 2009[7]. Elle est nominée pour le titre de meilleure joueuse de l'année de la WPS[7].

Pendant la trêve de la WPS, Bompastor est prêtée en septembre 2009 pendant six mois au Paris Saint Germain en compagnie de Camille Abily[8],[9].

Après son prêt au Paris SG, Sonia Bompastor retourne aux États-Unis en avril 2010 pour y jouer la saison 2010 avec le Washington Freedom. Au cours des 22 matchs joués, elle accumule 2 buts et 5 passes décisives. Son rôle est davantage celui d'un milieu défensif. Le 30 septembre 2010, la franchise annonce qu'elle honore la requête de Sonia Bompastor de vouloir retourner en France et ce malgré une troisième année en option de son contrat professionnel. Sonia Bompastor quitte donc les États-Unis et retourne à l'Olympique Lyonnais.

En 2012, avec son club de l'Olympique Lyonnais, elle réalise un triplé historique : Championnat de France, Coupe de France et Ligue des champions. En novembre 2012, elle marque sur penalty le but de la victoire contre Kobe en finale de la Mobcast Cup, très officieuse coupe du monde des clubs.

Le 7 juin 2013, elle annonce qu'elle prendra sa retraite à la suite de la finale de coupe de France, le 9 juin, contre Saint-Étienne[10]. À 33 ans, elle arrête sa carrière sur un 15e titre en remportant la finale de la coupe 2013[11].

En sélection

Elle connaît sa première sélection en équipe de France le 26 février 2000, contre l'Écosse. Elle participe aux championnats d'Europe 2001, 2005 et 2009 ainsi qu'aux coupes du monde 2003 et 2011. Sa centième sélection a lieu le 27 septembre 2008 lors d'un match face à l'Islande comptant pour les éliminatoires du Championnat d'Europe de football féminin 2009. Elle devient ainsi la sixième « centenaire » de l'équipe de France féminine, après Hoda Lattaf, Sandrine Soubeyrand, Marinette Pichon, Corinne Diacre et Stéphanie Mugneret-Béghé.

Le 13 juillet 2011, en demi-finale de la Coupe du monde de football en Allemagne, elle marque le seul but pour la France face aux États-Unis[12].

Après les Jeux olympiques de 2012, elle n'est plus retenue en équipe de France[13].

Après-carrière

À sa retraite sportive, elle intègre le staff technique de l'Olympique lyonnais autour de Patrice Lair[14].

En juillet 2013, elle commente sur W9 les matchs de l'Euro 2013 féminin en Suède[15].

Le 25 janvier 2015, elle annonce, dans une interview au journal L’Équipe, qu'elle attend un enfant pour le mois de juin[16]. Son premier enfant, une fille naît le 15 juin 2015[17].

Statistiques

En club

Statistiques de Sonia Bompastor au 17 février 2016
Saison Club Championnat Coupe(s) nationale(s)Compétition(s)
continentale(s)
Mobcast CupPlay-offsTotal
Division MB MBCMBMBMBMB
2002-2003 Montpellier HSC Division 1 2 1 1 0------- 31
2003-2004 Montpellier HSC Division 1 22+3 7+1 - -------- 258
2004-2005 Montpellier HSC Division 1 18 5 - -C162---- 247
2005-2006 Montpellier HSC Division 1 21 12 1 0C192---- 3114
Sous-total 662620-152---- 8328
2006-2007 Olympique lyonnais Division 1 20 9 1 0------- 219
2007-2008 Olympique lyonnais Division 1 21 5 5 3C192---- 3510
2008-2009 Olympique lyonnais Division 1 13 1 - -C151---- 182
Sous-total 541563-143---- 7421
2009 Washington Freedom WPS 19 4 - -------- 194
2009-2010 Paris Saint-Germain (prêt) Division 1 13 10 - -------- 1310
Sous-total 1310--------- 1310
2010 Washington Freedom WPS 22 2 - ------10 232
Sous-total 416-------10 426
2010-2011 Olympique lyonnais Division 1 19 2 3 0C161---- 283
2011-2012 Olympique lyonnais Division 1 22 2 4 0C182---- 344
2012-2013 Olympique lyonnais Division 1 18 0 5 0C19221-- 343
Sous-total 594120-23521-- 9610
Total sur la carrière 23361203-52102110 30875

En sélection

Sélection Année Statistiques
Matchs Buts
France[18] 2000 60
2001 150
2002 110
2003 140
2004 115
2005 121
2006 142
2007 110
2008 71
2009 102
2010 104
2011 192
2012 161
Total 15618

Palmarès

Collectif

Individuel

Notoriété

Stade de Football Sonia Bompastor Montreuil-en-Touraine

Le stade de football de Montreuil-en-Touraine a été inauguré le 15 juin 2013. Il porte son nom.

Références

  1. (pt) Paulo Anunciação, « Uma portuguesa campeã da Europa », sur ojogo.pt,
  2. Charles Chevillard, « La dernière danse de Sonia Bompastor », sur leliberolyon.fr,
  3. (en) Paul Kennedy, « Brazilians dominate women's international draft », sur socceramerica.com,
  4. « Versatile Bompastor Fits Right in With Freedom », Washington Post, (consulté le 10 juin 2013)
  5. « Bompastor et Abily, stars américaines », sur lequipe.fr, L'Équipe, (consulté le 10 juin 2013)
  6. (en) Paul Kennedy, « Women's Professional Soccer: All-Star Team », Soccer America, (lire en ligne)
  7. (en)Pau Kennedy, « All-Stars wrap up season against Sweden's Umea », sur socceramerica.com,
  8. « Féminines : Le PSG s’impose d’entrée », sur psg.fr,
  9. « Bompastor a explosé Yzeure », sur football.fr,
  10. « Bompastor arrête », sur lequipe.fr, L'Équipe,
  11. « L'OL offre un cadeau à Bompastor », sur lequipe.fr, L'Équipe,
  12. (en) « France 1-3 USA », sur fifa.com
  13. « Sonia Bompastor : la dernière foulée », sur foot-express.com, (consulté le 10 juin 2013)
  14. « Sonia Bompastor intègre le staff des féminines », sur 20minutes.fr, 20 minutes,
  15. Oicem Saidou, « Euro 2013 : Bompastor - Balbir aux manettes sur W9 », sur footdelles.com,
  16. « En 2015, certaines personnes sont encore réticentes », sur lequipe.fr,
  17. « Bienvenue à Louane », sur lanouvellerepublique.fr,
  18. « Equipe de France A - Sonia Bompastor », sur www.statsfootofeminin.fr (consulté le 10 juin 2013)

Liens externes

  • Portail du football
  • Portail de la France
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.