Sornéville

Sornéville est une commune française située dans le département de Meurthe-et-Moselle en région Grand Est.

Sornéville

Mairie

Blason
Administration
Pays France
Région Grand Est
Département Meurthe-et-Moselle
Arrondissement Arrondissement de Nancy
Canton Grand Couronné
Intercommunalité Communauté de communes de Seille et Mauchère - Grand Couronné
Maire
Mandat
Yvon Vincent
2014-2020
Code postal 54280
Code commune 54510
Démographie
Gentilé Sornévillois
Population
municipale
328 hab. (2017 )
Densité 36 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 44′ 55″ nord, 6° 25′ 03″ est
Altitude Min. 203 m
Max. 307 m
Superficie 9,22 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Meurthe-et-Moselle
Sornéville
Géolocalisation sur la carte : Meurthe-et-Moselle
Sornéville
Géolocalisation sur la carte : France
Sornéville
Géolocalisation sur la carte : France
Sornéville

    Géographie

    Sornéville se situe dans le Grand Est, au sud du département de Meurthe-et-Moselle et au centre de la région Lorraine à 20 kilomètres de Nancy.

    Le territoire de la commune est limitrophe de 6 communes.

    Toponymie

    Anciennes mentions : Sourneiville en 1284, Soirneville en 1420, Soneville en 1424, Soinneville en 1425, Sonneville en 1477[1].

    En patois lorrain : Sornainville et Sonainville.

    Sobriquet

    Les habitants étaient surnommés les piaidioux d'Sornainville (les plaideurs de Sornéville), mais il faut comprendre les chicaneurs à cause des fréquentes oppositions qu'ils faisaient à leur seigneur lors de la tenue des plaids annaux. Fait exceptionnel, les décisions de ces plaids se prenaient à l'unanimité[2]. Ceci explique peut-être qu'il fallait beaucoup palabrer pour obtenir cette unanimité.

    Histoire

    période pré-romaine : silex taillés donnés au Musée lorrain, et lance à douille en bronze trouvés sur le territoire[3].

    époque romaine : Vestiges gallo-romains au lieu-dit château des sarrazins[4]. selon l'histoire de Sornéville, le territoire serait traversé par une voie romaine reliant le camp d'Afrique (Messein) à Marsal appelé le chemin ferré.

    1251 : l'abbé de Saint-Sauveur avait le patronage de la cure de Sornéville[5].

    1492 : le village compte 22 ménages[6].

    1501 : le duc de Lorraine René II concède les droits de haute justice de Moncel et de sornéville au chapitre de la cathédrale de Metz[2].

    fin XVIIe : le duc Léopold retire le droit de haute justice au chapitre de la cathédrale de Metz pour le restituer au seigneur châtelain de Sornéville[2].

    1710 : le village ne compte que 51 habitants[2].

    1718 : l'église a pour annexe celle de Moncel-sur-Seille[6].

    1745 : Maître Joseph Thomas remplace le régent d'école, Nicolas Jullier[2]. Il occupa ce poste jusqu'à sa mort en 1758 et sera remplacé par Joseph Willemin. Outre le droit d'écolage qui lui rapportait 90 écus les bonnes années, au moment du pressurage du raisin, il mettait un tonneau dans le local du pressoir banal ; à charge pour les vignerons d'y verser chacun un broc de leur vin (environ 11 litres). Le curé et le seigneur bénéficiaient du même privilège.

    1854 : le choléra réapparaît et fait 13 victimes à Sornéville[7]. On sait cependant que ces chiffres sont à prendre avec circonspection puisque dans plusieurs communes, l'état-civil compte moins de décès que les statistiques sanitaires.

    Vers 1772 : le chevalier De Beaudoin De Sornéville vend sa terre à Jean-Baptiste-Edme Pernot De Fontenelle qui devient ainsi seigneur haut-justicier de Sornéville[2].

    1776 : on plante pour la première fois des pommes de terre à Sornéville. On appela ces tubercules les salbotes, parce que la semence venait de Salbot[2], Sarrebourg en patois.

    1894, 2 février à 14 heures : adjudication des travaux pour la construction de caniveaux pavés[8].

    1914, le 24 août, Edmond Chatton, curé de Sornéville est arrêté par les Allemands ainsi que le Maire et le garde-champêtre. L'occupant accusait la population d'avoir tiré sur une colonne sanitaire[9].

    1920, 26 novembre à 15 heures, adjudication des travaux de déblaiement faisant suite aux dommages de guerre[10].

    Sorneville est une ancienne commune du canton de Château-Salins. Restée française en 1871, elle a été rattachée au canton de Nancy-Est. Le Château était construit entre 1756-1759 par Henri-Denis Baudouin, détruit au début de la Grande Guerre en 1914-1918. Sornéville possédait à la fin du XVIIe siècle qu'une simple maison franche. Le village est endommagé en 1914-1918.

    Politique et administration

    Liste des maires successifs
    Période Identité Étiquette Qualité
    Les données manquantes sont à compléter.
    mars 2001 mars 2008 Jean-Pierre Martin    
    mars 2008 2011 Bernard Husson    
    2011 En cours
    (au 16 avril 2014)
    Yvon Vincent    

    Démographie

    L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[11]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[12].

    En 2017, la commune comptait 328 habitants[Note 1], en diminution de 6,55 % par rapport à 2012 (Meurthe-et-Moselle : +0,03 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

    Évolution de la population  [modifier]
    1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
    326401443505544525501524526
    1856 1861 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
    512526527524522483440430411
    1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
    402382315265256275246254225
    1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008 2013
    230220224245253316325334343
    2017 - - - - - - - -
    328--------
    De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
    (Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[13] puis Insee à partir de 2006[14].)
    Histogramme de l'évolution démographique

    Culture locale et patrimoine

    Lieux et monuments

    • Église Sainte-Libaire de 1785[15], restaurée après 1918 : clocher à l'impériale. Libaire de Grand est une sainte martyre de Lorraine, décapitée en 362.
    • Monument aux morts.
    • Au cimetière, carré miliatire avec plusieurs tombes françaises et une tombe de la Commonwealth War Graves Commission.
    • Un gayoir et plusieurs fontaines.

    Personnalités liées à la commune

    Joseph Edmond Chatton né à Buriville le 13 décembre 1858 et décédé le 11 décembre 1924. Il fut curé de Sornéville du 24 novembre 1907 au 10 septembre 1914, date à laquelle il fut arrêté une seconde fois par les Allemands et emmené comme otage civil[16]. Il fut membre de la société d'archéologie lorraine et correspondant de l'Académie Stanislas. Il publia de nombreux articles historiques.

    Héraldique

    Blason De sinople à la fasce d'argent chargée de trois têtes de lion arrachées de gueules, accompagnée en chef de deux étoiles d'or et en pointe de trois besants du même posés 2 et 1.
    Détails
    Le statut officiel du blason reste à déterminer.

    Voir aussi

    Bibliographie

    Articles connexes

    Liens externes

    Notes et références

    Notes

    1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

    Références

    1. Henri Lepage, Dictionnaire topographique du département de la Meurthe, Paris, (lire en ligne)
    2. « Histoire de Sornéville en Lorraine », sur gallica.bnf.fr, (consulté le 25 juin 2019)
    3. « Répertoire archéologique pour le démartement de Meurthe-et-Moselle », sur gallica.bnf.fr, (consulté le 25 juin 2019)
    4. « Revue historique de la Lorraine », sur gallica.bnf.fr, (consulté le 25 juin 2019)
    5. « Mémoire de la Société d'archéologie lorraine », sur gallica.bnf.fr, (consulté le 25 juin 2019)
    6. « Les communes de la Meurthe Vol 2 », sur gallica.bnf.fr, (consulté le 25 juin 2019)
    7. « Le choléra asiatique en Lorraine », sur gallica.bnf.fr, (consulté le 25 juin 2019)
    8. « L'immeuble et la construction dans l'Est », sur gallica.bnf.fr, (consulté le 25 juin 2019)
    9. « Le clergé du diocèse de Nancy pendant la guerre 1914-1918 », sur gallica.bnf.fr, (consulté le 25 juin 2019)
    10. « bulletin des régions libérées », sur gallica.bnf.fr, (consulté le 25 juin 2019)
    11. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
    12. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
    13. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
    14. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
    15. « Nancy inconnu : Répertoire archéologique de la ville et des cantons de Nancy », sur gallica.bnf.fr, (consulté le 25 juin 2019)
    16. « Dictionnaire biographique des prêtres du diocèse de Nancy et de Toul », sur bdnancy.fr (consulté le 25 juin 2019)


    • Portail de Meurthe-et-Moselle
    • Portail des communes de France
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.