Stillman Drake

Stillman Drake (né le – mort le ) est un historien des sciences canadien. Il est surtout connu pour ses travaux concernant Galilée (1564–1642), sur lequel il a publié environ 131 ouvrages.

Stillman Drake
Biographie
Naissance
Décès
(à 82 ans)
Toronto
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Distinctions
Bourse Guggenheim
Prix Galileo Galilei italien d'histoire des sciences (d) ()
Médaille George-Sarton ()

Biographie

Stillman Drake obtient un baccalauréat universitaire de l'université de Californie à Berkeley en 1932. Avec plusieurs collègues étudiants, il crée le jeu de table Empire en 1938, qui inspirera la création du jeu vidéo Empire Classic (en) par Peter Langston[1],[2].

Après une carrière comme consultant en finances, Drake devient professeur à l'université de Toronto en 1967. À cette époque, il commence ses travaux sur Galilée en traduisant ses travaux, dont le Dialogue sur les deux grands systèmes du monde (1953), qui sera compilé dans Discoveries and Opinions of Galileo (1957). Drake traduit également L'Essayeur dans The Controversy of Comets (1960), qu'il a co-écrit avec C. D. O'Malley[3].

La contribution la plus significative de Drake à l'histoire des sciences est probablement sa défense des expérimentations de Galilée, documentée dans Two New Sciences (en). Drake a ainsi notamment réfuté les affirmations d'Alexandre Koyré concernant l'importance accordée par le savant à son expérience de la tour de Pise (en)[4].

En 1984, Drake obtient le prix Galileo Galilei italien pour l'histoire des sciences remis par Rotary International[5]. En 1988, on lui remet la médaille George Sarton[3].

Œuvres

Notes et références

  1. (en)Drake's one-page summary of the rules to Empire
  2. (en)Langston on Empire vs Empire, Peter Langston, 2011-1-15
  3. (en) Jed Z. Buchwald, Noel M. Swerdlow. "Eloge: Stillman Drake, 24 December 1910-6 October 1993". Isis, Vol. 85, No. 4 (Dec., 1994), p. 663–666.
  4. Yves Gingras, Peter Keating et Camille Limoges, Du scribe au savant : Les porteurs du savoir de l'Antiquité à la révolution industrielle, Boréal, , 361 p., p. 248
  5. (it)

Liens externes

  • Portail des sciences
  • Portail de l’histoire
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.