Studio Raspail

Le Studio Raspail est une ancienne salle de cinéma située 216 boulevard Raspail dans le 14e arrondissement de Paris. Ouverte en 1934, elle ferme en 1982[1].

Studio Raspail
Présentation
Type
Statut patrimonial
Localisation
Adresse
Coordonnées
48° 50′ 26″ N, 2° 19′ 47″ E

Histoire

Le Studio Raspail se trouve au rez-de-chaussée d'un immeuble de style fonctionnaliste édifié en 1932-1934 sur les plans de l'architecte Bruno Elkouken et décoré par Ernő Goldfinger. Il s'agit d'une commande de l'industrielle des cosmétiques Helena Rubinstein, qui habite à son sommet, dans un penthouse. L'immeuble comprend également des appartements et des ateliers d'artistes[2],[3].

Au rez-de-chaussée se trouve un théâtre[2],[3], qui sert également de cinéma. Il comporte à l'origine 278 places et un balcon[1]. Il ouvre officiellement le 18 septembre 1934 avec à l'affiche le dernier film de Carl Dreyer. Portant initialement le nom de « Raspail 216 », il est géré par une équipe de cinéphiles comprenant le compositeur Jean Wiéner et compte parmi les cinémas d'art et d'essai[4]. Il sert brièvement de salle d'actualité sous le nom de « Paris-Soir Raspail » puis retourne à sa vocation cinématographique, renommé « Studio Raspail ». Dans les années 1950, il est rénové et une marquise surmontée des grandes lettres du nom de la salle est érigée à l'entrée. La capacité d'accueil est réduite à 220 places grâce à l'installation de fauteuils plus confortables[1].

Souffrant de ne disposer que d'une salle et d'être excentré du quartier du Montparnasse, le cinéma ferme en 1982. Après plusieurs mois, il est racheté par les PTT pour l'usage interne de l'entreprise (ciné-club, salle de théâtre et de concert)[1],[4]. L'enseigne « STUDIO RASPAIL » disparaît de la façade[1]. Il est cependant depuis possible aux associations loi de 1901 à vocation culturelle ou artistique de louer la salle, même si les associations de personnels La Poste et Orange sont prioritaires[5]. En effet, elles sont membres de la CACF, qui gère la salle. Selon son site Internet y sont ainsi organisées de nos jours de multiples activités : « réunions, assemblées générales, conférences, théâtre, concerts, arbres de Noël, projections, présentation de voyages... »[6].

Le Studio Raspail possède une capacité de 220 places, dont 160 à l'orchestre et 60 au balcon. Sa scène mesure 6 mètres sur 5 et dispose d'un éclairage de 24 circuits, d'équipements audiovisuels et d'un piano à queue. Le hall d'accueil permettant d'accéder à la salle mesure 70 m²[6].

La salle est inscrite monument historique depuis le 10 février 1986[7].

Notes et références

  1. « Studio-Raspail (Paris 14e) », sur sallesdecinemas.blogspot.com, (consulté le 17 mars 2020).
  2. « mahJ / Le Paris d’Helena Rubinstein », sur mahj.org, (consulté le 17 mars 2020).
  3. « mahJ / "Helena Rubinstein. L'aventure de la beauté" », sur culture.gouv.fr, (consulté le 17 mars 2020).
  4. « Histoire du Studio Raspail », sur studio-raspail.fr (consulté le 17 mars 2020).
  5. « Louer la salle », sur studio-raspail.fr (consulté le 17 mars 2020).
  6. « Qui sommes nous ? », sur studio-raspail.fr (consulté le 17 mars 2020).
  7. « Notice n°PA00086625 », sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture

Voir aussi

Article connexe

Liens externes

  • Portail du cinéma
  • Portail de Paris
  • Portail des monuments historiques français
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.