Studiolo de Gubbio

Le Studiolo de Gubbio est le cabinet de curiosités (en italien (studiolo di Guidobaldo da Montefeltro) que Guidobaldo Ier de Montefeltro fit construire et décorer entre 1479 et 1482. Il est aujourd'hui visible au Metropolitan Museum of Art à la suite de son transfert en 1939.

Les marqueteries couvrent les murs entiers.

Histoire

Ce studiolo est semblable à celui de son père Frédéric III de Montefeltro préalablement constitué entre 1473 et 1476 à Urbino, par ses nombreuses marqueteries de bois illusionnistes.

Les dessins préparatoires sont probablement dus à Francesco di Giorgio Martini présent à Urbino et Gubbio dans les années 1470, et les réalisations de marqueteries sont de l'atelier florentin de Giuliano da Maiano, avec différentes essences de bois : noyer, poirier, merisier, peuplier, chêne, mûrier, fusain...

Le thème choisi pour la décoration en marqueterie dans la partie supérieure comporte une succession de petites portes entr'ouvertes, révélant des armoires avec des objets, et des niches avec des statues ; suit en dessous, une frise d'ornements de toutes sortes dans chacun des panneaux, tandis que la partie inférieure imite des stalles, en regard des emplacements du dessus, des instruments de musique et d'autres objets, avec des trompe-l'œil imitant les portes ouvertes ou fermées.

Comme pour le studiolo d'Urbino, les objets représentés dans les placards font référence aux représentations symboliques des arts et des Vertus (masse d'arme de la Force, glaive de la Justice, etc.), comme si l'usage des premiers ouvrait la voie à ces dernières.

En 1879, le contenu du studiolo fut acquis par le prince Massimo Lancellotti pour sa villa de Frascati. Après d'autres propriétaires, le MET s'en porta acquéreur en 1939.

Articles connexes

Liens externes

  • Portail de l’architecture et de l’urbanisme
  • Portail des musées
  • Portail des arts
  • Portail de la Renaissance
  • Portail des Marches
  • Portail de New York
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.