Swakopmund

Swakopmund (littéralement en allemand "Embouchure de la Swakop") est une ville et une station balnéaire de la Namibie située sur la côte atlantique.

Swakopmund

Swakopmund

Héraldique

Bâtiment Hohenzollern, Swakopmund
Administration
Pays Namibie
Région Erongo
Maire
Mandat
Paulina Ndahafa Nashilundo
2015-
Démographie
Population 42 000 hab. (2010)
Densité 232 hab./km2
Géographie
Coordonnées 22° 41′ 00″ sud, 14° 32′ 00″ est
Superficie 18 100 ha = 181 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Namibie
Swakopmund

    Swakopmund fut fondée en 1892 par les colons allemands à une cinquantaine de kilomètres au nord du grand port de Walvis Bay. Elle compte aux alentours de 42 000 habitants. C'est sans doute la ville de Namibie où on parle le plus allemand (importante communauté germanique) et afrikaans. Elle est d'ailleurs considérée comme l'une des villes les plus blanches d’Afrique australe.

    Historique

    Église luthérienne de Swakpomund en 1911 sur Otavi Str.
    Église luthérienne de Swakpomund en 2010 sur Otavi. Str.
    Immeuble de la présidence à Swakopmund
    L'hôtel Prinzessin Rupprecht Heim de Swakopmund
    Ancien hôpital franciscain (1907)
    Alte Caserne (1906)
    Tribunal (1906)

    À l'origine, des nomades vivent dans la vallée de la Swakop. Les Hereros du chef Tjiponda traversent également la région et nomment Otjozondjii l'embouchure de l'actuelle rivière Swakop. D'autres groupes ethniques visitent le site sans s'y installer, dont des baleiniers américains au début des années 1800.

    Les premiers écrits sur la vallée de la Swakop remontent à 1793. L'explorateur Sebastian van Reenen et le chasseur Pieter Pienaar décrivent une importante végétation luxuriante à l'embouchure de la Swakop, la présence d'éléphants et de rhinocéros.

    Avant de prendre le nom définitif de Swakop, la rivière est encore nommée "Rhine" par un missionnaire, puis "Somerset River" en 1845.

    Le nom de Swakop provient de "Tsoakhaub", un nom nama signifiant littéralement excrément et anus. La rivière est alors jonchée de débris de végétaux, d'excréments animaliers et de cadavres d'animaux en putréfaction. Le nom nama devient "Swachaub" pour les premiers colons allemands.

    En 1884, la canonnière allemande Wolf hisse le drapeau du Reich à l'embouchure de la rivière. Ludwig Koch, représentant d'Adolf Lüderitz, signe un acte de cession de la côte centrale avec Piet Haibib, un chef local.

    Swakopmund est officiellement fondée le , quand le capitaine Curt von François fait ériger les premières infrastructures. Elle est destinée à devenir le port principal de la colonie puisque le port en eaux profonde de Walvis Bay, à trente kilomètres au sud, était une possession britannique administrée par la Colonie du Cap.

    Les premiers colons sont alors 120 soldats allemands et 40 civils. Il leur revient de bâtir les premières infrastructures nécessaires au développement économique de la ville.

    En 1896, Swakopmund devient un district du Sud-Ouest africain allemand, et la compagnie maritime Woermann établit une liaison bimensuelle entre l'Allemagne et Swakopmund (qui devient mensuelle à partir de 1899).

    La ville se développe rapidement grâce aux pêches industrielles. De 32 résidents en 1895 à 617 en 1902, la ville atteint 2 792 habitants en 1910.

    En 1909, Swakopmund est l'une des six villes coloniales allemandes à acquérir le statut de municipalité.

    En 1914, la construction d'une jetée métallique débute, visant à remplacer celle en bois. Elle est interrompue par les débuts de la Première Guerre mondiale. Swakopmund, attaquée par la marine britannique, est évacuée.

    En janvier 1915, elle est occupée par les troupes de l'Union de l'Afrique du Sud. En juillet 1915 seulement, les Swakopmunders obtiennent l'autorisation de revenir chez eux.

    Dorénavant gérées par l'Afrique du Sud, les activités du port de Swakopmund sont transférées à Walvis Bay tout comme les services de l'administration centrale. Les conséquences économiques pour Swakopmund sont dramatiques. La ville perd des habitants, et les commerces ferment les uns après les autres.

    En octobre 1923, le paragraphe 8 des accords de Londres scelle l'avenir de Swakopmund, destinée dorénavant à devenir une station balnéaire. La création des infrastructures adéquates est financée par le gouvernement. La zone portuaire est alors transformée en front de mer avec plage, promenade, pavillons de musique et restaurants. L'activité économique est relancée.

    Swakopmund devient alors la première station balnéaire et village de vacances du Sud-Ouest africain.

    Après la Seconde Guerre mondiale, elle devient une destination prisée des Sud-Africains. Les équipements de la ville sont développés (piscine olympique, hôtellerie, chambres d'hôte, magasins...).

    La découverte d'uranium à Rössing, à 70 km de la ville, et l'exploitation de la mine contribuent également au développement économique de la ville et de ses infrasctructures. C'est une des villes les plus modernes de Namibie.

    Après l'indépendance en 1990, la ville confirme sa vocation touristique internationale, et devient une des destinations favorites des Allemands en Afrique.

    En 1992, Swakopmund élit son premier maire noir germanophone. Une grande partie de la population continue de s'exprimer en allemand dans la vie quotidienne.

    Climat

    Le climat de Swakopmund est de type (BWn), autrement dit un climat désertique doux. En effet, les températures à Swakopmund sont douces et constantes tout au long de l'année. Les températures supérieures à 26°C sont très rares en raison de la proximité de l'océan atlantique. Les précipitations sont très faibles, environ 50mm/an.

    Station balnéaire

    Station balnéaire luxueuse pour les touristes européens et sud-africains, elle est un point de passage obligé entre les dunes du désert du Namib et la Côte des squelettes et le nord du pays. La ville se prête peu à la baignade du fait d'une eau particulièrement froide et de la présence de nombreux requins, tout au long de la côte namibienne.

    L'attrait de la ville est son architecture germanique du bord de la Baltique du début du XXe siècle, ses promenades où il fait bon flâner ou les pâtisseries de la Kaiser Wilhelm Straße. Swakopmund et ses rues aux noms allemands ont longtemps paru être une aberration anachronique. Située non seulement en Afrique mais aussi au milieu du désert. C'en est devenu son principal attrait touristique.

    Au début de l'année 2001, Swakopmund a été sur le point de perdre son âme allemande quand les autorités municipales ont fait rebaptiser la quinzaine de rues du centre-ville, dénaturant le rapport si particulier qu'il y avait entre l'architecture et la toponymie, mais la plupart des anciens noms ont toujours cours parmi les résidents.

    L'édifice le plus symbolique de Swakopmund est le bâtiment Hohenzollern dominé par un Atlas supportant le monde.

    Architecture de Swakopmund
    Woermann Haus
    Le bâtiment Hohenzollern et les nouveaux noms de rues

    À ne pas manquer, également, le Prinzessin Rupprecht Heim sur Lazarett St, la Woermann Haus (1905), l'auberge de jeunesse, l'église luthérienne (1911) sur Post Street, le tribunal, la gare (1901, aujourd'hui transformée en hôtel, le Swakopmund Hôtel), les édifices de la Kaiser Wilhelm Straße (Sam Nujoma Avenue), la Arnold Shad Parade, la vieille jetée métallique de 1915 ...

    Au sud de la ville, une belle route goudronnée rejoint Walvis Bay, tandis qu'une autre permet des excursions dans la région (Moonlandscape, Vallée des Welwitschias). Non loin (Cape Cross), on peut enfin rendre visite à une très importante colonie de phoques (200 000 environ).

    Odonymie

    Plusieurs rues du centre-ville aux noms allemands ou afrikaners ont été rebaptisées en 2001 :

    Noms historiquesNouveaux noms adoptés à partir de 2001
    Kaiser Wilhelm StraßeSam Nujoma Avenue
    Post StraßeDaniel Tjongarero Street
    Breite StraßeNathaniel Maxuilili Street
    Nordring Str.
    Südring Str.
    Moses Garoëb Street
    Mittel Str.
    Garnison Str.
    Moltke Str.
    Tobias Hainyeko Str.
    Brücken StraßeAlbertina Amathila Avenue
    Lazarett StraßeAnton Lubowski Avenue
    Schlösser StraßeMandume Ya Ndemafayo Street
    Winter StraßeNelson Mandela Avenue
    Feld StraßeHidipo Hamutenya Avenue
    Schul Straße
    Roon Straße
    Hendrik Witbooi Street
    Bahnhof StraßeTheo-Ben Gurirab Avenue
    Louis Botha Straße
    Dante Avenue
    Vrede Rede Av.
    Kolonel Straße
    Knobloch Straße
    Garnison Straße
    Rakota Street
    Mosely Ave
    Uraan Straße
    Franzizka Van Neel Str.

    Personnalités nées à Swakopmund

    Films et séries tournés à Swakopmund

    Annexes

    Bibliographie

    • (de) Chris Malitela, Historische Gebäude in Swakopmund neu entdeckt : Skizzen, Oasys Namibia, Swakopmund, 2000, 51 p.
    • (en) Christine Marais, Swakopmund : our heritage, Gamsberg Macmillan, Windhoek, 1996 (2e éd.), 80 p. (ISBN 0868480517)
    • (en) Robert Manfred Poller, Swakopmund and Walvis Bay : a bibliography, University of Cape Town, School of Librarianship, Cape Town, 1964, 29 p.
    • (de) Hulda Rautenberg, Das alte Swakopmund, 1892-1919 : Swakopmund zum 75. Geburtstag, International Lions Club Swakopmund in Zusammenarbeit mit dem Swakopmunder Museum, Swakopmund, 1967, 343 p.
    • (de) Kurt Thude (et al.), Festschrift zum 25jährigen Bestehen der Deutschen Evangelischen Kirche Swakopmund, Deutsche Druckerei- und Verlags-Anstalt, Swakomund, 1938?, 83 p.

    Liens externes

    • Portail de la Namibie
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.