Symphonie nº 3 (Górecki)

La Troisième Symphonie de Górecki dite symphonie des chants plaintifs (Op. 36) est une œuvre pour soprano et orchestre symphonique composée par Henryk Górecki en 1976. Elle est certainement devenue l'œuvre la plus connue de son compositeur.

Pour les articles homonymes, voir Symphonie nº 3.

Troisième Symphonie
opus 36
Symphonie des chants plaintifs
Genre Musique contemporaine
Musique Henryk Górecki
Langue originale polonais
Durée approximative 55 minutes
Dates de composition 1976
Partition autographe Boosey & Hawkes
Création
Festival international d'art contemporain de Royan en France
Création
française
idem

Historique

Cette symphonie, écrite par Górecki entre le 30 octobre et le 30 décembre 1976 à Katowice[1], fut créée le au Festival international d'art contemporain de Royan par l'Orchestre symphonique du Südwestrundfunk de Baden-Baden, que dirigeait Ernest Bour. Elle est un tournant dans l'écriture du compositeur avec un retour à la musique tonale après sa période sérielle[2], comme le réalisent à la même époque Arvo Pärt ou Krzysztof Penderecki auxquels il est souvent associé.

Le succès international de Górecki est essentiellement dû à la découverte de cette œuvre après l'enregistrement en 1992 de cette symphonie par Nonesuch Records et le succès de vente en Occident qui s'ensuivit. Le disque se vendit à plus d'un million d'exemplaires en Grande-Bretagne et aux États-Unis[2],[3] et fut élu disque de l'année à Londres en 1994[1]. La Troisième Symphonie reste la seule du compositeur réellement connue d'un large public.

Structure

Górecki se démarque de la tradition classique ou baroque en ne découpant pas sa symphonie en trois mouvements de tempos contrastés de type vif-lent-vif ou même lent-vif-lent, mais en trois mouvements lents dont l'exécution dure environ 55 minutes :

  1. Lento - sostenuto tranquillo ma cantabile ;
  2. Lento e largo - tranquillisimo;
  3. Lento - cantabile semplice.

Le premier mouvement, le plus ample de la Symphonie, commence par un vaste prélude orchestral préparant à une complainte qui s'inspire d'une lamentation des Chants de Lysagora du monastère de la Sainte Croix, écrits au XVe siècle. Le thème est celui de l'amour d'une mère pour son fils, en l'occurrence de Marie pour son fils.

Le deuxième mouvement est une prière, Zdrowas Mario, à la Vierge Marie inscrite par une prisonnière, Helena Wanda Blażusiakówna, sur le mur de sa cellule dans le siège central de la Gestapo à Zakopane, situé dans le sud de la Pologne dans la Voïvodie de Petite-Pologne[4]. Le mouvement est particulièrement connu.

Le troisième mouvement, dans lequel la soprano déclame le texte d'un chant populaire écrit dans le dialecte de la région d'Opole, a pour thème le deuil d'une mère pour son fils.

Elle est écrite pour une soprano, quatre flûtes dont deux piccolos, quatre clarinettes, deux bassons et deux contrebassons, quatre cors, quatre trombones, une harpe, un piano, 16 premiers violons, 16 seconds violons, 12 altos, 12 violoncelles et 8 contrebasses.

Analyse

Utilisation dans le domaine artistique

Discographie

AnnéeSopranoChef d'orchestreOrchestreLabel
1977Stefania WoytowiczErnest BourOrchestre symphonique de la SWR de Baden-Baden et Fribourg-en-BrisgauErato, 1986 (vinyl) / Belart, 1993 / Apex, 2003
1982Stefania WoytowiczWlodzimierz KamirskiDeutsches Symphonie-Orchester BerlinSchwann, 1986
1984Luisa CastellaniAnton NanutSlovenian Symphony OrchestraAudiophile Classics, 2005
1987Stefania WoytowiczJerzy KatlewiczOrchestre symphonique national de la radio polonaiseOlympia, 1987 / Muza-Polskie Nagrania, 1993
1991Dawn UpshawDavid ZinmanLondon SinfoniettaElektra Nonesuch, 1992
1992Joanna KozlowskaKazimierz KordOrchestre philharmonique de VarsoviePhillips, 1994, 2000, 2002 / Universal classics, 2004 / Decca, 2012, 2014
1993Zofia KilanowiczJerzy SwobodaPolish State Philharmonic Orchestra of KatowiceKarussell, 1994 / Vox, 1995 / Decca Eloquence, 1999
1993Zofia KilanowiczAntoni WitOrchestre symphonique national de la radio polonaiseNaxos, 1994, 2006
1994Theresa ErbeWerner StiefelOrchestre symphonique de la SWR de Baden-Baden et Fribourg-en-BrisgauSony-Columbia, 1995 / Denon Essentials, 2011
1995Doreen De FeisAdrian LeaperOrquesta Filarmónica de Gran CanariaArte Nova Classics, 1995, 1996, 2005
1995Zofia KilanowiczJacek KasprzykK. Szymanowski State Philharmonic OrchestraEMI Classics, 1995, 1997, 2005
1995Susan GrittonYuri SimonovOrchestre philharmonique royalTring International PLC, 1996 / Planet Media, 2000 / Brilliant Classics, 2000 / TIM The International Music Company AG, 2003 / Allegria, 2004 / Multicom City (SACD), 2005 / Regis, 2004, 2008 / Audiophile collection, 2010 / Alto, 2012
2001Yvonne KennyTakuo YuasaOrchestre symphonique d'AdélaïdeABC Classics, 2001
2005Ingrid PerrucheAlain AltinogluSinfonia VarsoviaNaïve, 2005
2009Christine BrewerDonald RunniclesOrchestre symphonique d'AtlantaTelarc Classical, 2009
2012Isabel BayrakdarianJohn AxelrodOrchestre symphonique national du DanemarkSony Classical, 2012
2016Megan StetsonColin StetsonDisque Sorrow – A Reimagining of Gorecki's 3rd Symphony52Hz, 2016
2019Beth GibbonsKrzysztof PendereckiOrchestre symphonique national de la radio polonaiseDomino, 2019

Notes et références

  1. (en) « Liste des travaux de Górecki », sur le site de l'Université de Californie du Sud
  2. « Dossier compositeur : Henryk Mikolaj Górecki », Le Mensuel de Polyphonies, no 31, (lire en ligne)
  3. (en) Allan Kozinn, « Henryk Gorecki, Polish Composer, Is Dead at 76 », The New York Times, (lire en ligne)
  4. D'après le livret du disque, chez Naïve Records, 2004.
  5. Ariane Bavelier, « Kader Attou du côté de Gorecki », Le Figaro, (lire en ligne)
  • Portail de la musique classique
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.