Système de semences de l'OCDE

Les Systèmes de semences de l'OCDE sont établis, depuis 1958, pour la certification variétale ou le contrôle des semences destinées au commerce international, pour les 55 pays et États membres de l'Organisation de coopération et de développement économiques participants[1].

But

Ses systèmes sont destinés à favoriser l'utilisation de semences sélectionnées, dans les pays participants[2]. Ces cultivars (variétés de plantes cultivées) y compris ceux génétiquement modifiés ainsi que les écotypes (cultivars locaux) sont préalablement inscrits au Catalogue officiel national du pays obtenteur[3],[4].

Les différents Systèmes de semences

Ils ont pour objet la certification des semences (sauf celui des légumes autorisant aussi la production de semences potagères en tant que « semences standard » contrôlées, mais non certifiées). La publication de la « liste annuelle des variétés certifiables » comprend plus de 43 000 cultivars de 200 espèces agricoles[1] dans les sept Systèmes de semences[2] :

Références

  1. En savoir plus : Systèmes des semences de l'OCDE, OCDE
  2. Systèmes des semences de l'OCDE, édition 2012, p. 11
  3. L'Observateur (magazine de l'OCDE), Les biotechnologies à l’OCDE
  4. [PDF] OCDE, Systèmes de l'ocde pour la certification variétale des semences destinées au commerce international, liste des cultivars admis à la certification, 1994

Voir aussi

Article connexe

Lien externe

  • Portail de l’agriculture et l’agronomie
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.