Tervuren

Tervuren (encore orthographié Tervueren en français) est une commune néerlandophone de Belgique située en Région flamande dans la province du Brabant flamand. C'est la seule commune périphérique de la Région de Bruxelles-Capitale à être située dans l'arrondissement de Louvain (les autres sont situées dans l'arrondissement de Hal-Vilvorde).

Pour les articles homonymes, voir Tervuren (homonymie).

Tervuren

Le chevet de l'église Saint-Jean-l’Évangéliste

Héraldique

Drapeau
Administration
Pays Belgique
Région  Région flamande
Communauté  Communauté flamande
Province  Province du Brabant flamand
Arrondissement Louvain
Bourgmestre Jan Spooren (nl) (N-VA) (2013-24)
Majorité N-VA, Groen+, CD&V, (2013-2024)
Sièges
N-VA
Groen+
Open Tervuren
CD&V
Tervuren Unie
27 (2019-2024)
9
6
4
4
4
Section Code postal
Tervuren
Duisburg
Vossem
Moorsel
3080
3080
3080
3080
Code INS 24104
Zone téléphonique 02
Démographie
Population
– Hommes
– Femmes
Densité
22 248 ()
48,66 %
51,34 %
676 hab./km2
Pyramide des âges
– 0–17 ans
– 18–64 ans
– 65 ans et +
()
23,61 %
59,51 %
16,88 %
Étrangers 24,19 % ()
Taux de chômage 4,38 % (octobre 2013)
Revenu annuel moyen 15 870 €/hab. (2011)
Géographie
Coordonnées 50° 49′ nord, 4° 30′ est
Superficie
– Surface agricole
– Bois
– Terrains bâtis
– Divers
32,92 km2 (2005)
30,87 %
36,91 %
29,37 %
2,86 %
Localisation

Situation de la commune dans l'arrondissement de Louvain et la province du Brabant flamand.
Géolocalisation sur la carte : Belgique
Tervuren
Géolocalisation sur la carte : Belgique
Tervuren
Liens
Site officiel www.tervuren.be

    Elle compte environ 21 200 habitants. La commune de Tervuren regroupe les localités de Duisburg, Tervuren même, Vossem et Moorsel.

    Histoire de la paroisse de Tervuren

    Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (août 2017). 
    Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

    On trouve aussi, pour Tervuren, la forme Tervueren et la forme latine Fura Ducis.

    En , Henri Ier, duc de Brabant, donna le patronage de l'église Saint-Jean l'Évangéliste à l'abbaye de Parc. La donation fut confirmée en 1238 par l'évêque de Cambrai, Guardin. Deux chapelles se trouvaient aussi dans les environs, concernées par la collation de l'abbaye, mais dont l'approbation par l'évêque Guardin fut plus délicate : la chapelle castrale de Saint-Hubert, et la chapelle dans la partie supérieure du bourg Saint-Jean-Baptiste. Le pape Clément IV approuva toute la donation par la suite. En 1259, le successeur de l'évêque Guardin, Nicolas de Fontaines, concéda à son tour, à l'abbé Alard de Vuren, le privilège de faire desservir ces églises par ses chanoines[1].

    Héraldique

    La commune possède des armoiries qui lui ont été octroyées le 15 septembre 1819 et à nouveau le 29 mai 1838. Les armoiries actuelles sont octroyées le 26 mai 1987. Elles montrent un lion, qui figurait déjà sur les plus vieux sceaux connus de la ville, datant de 1312. Le lion était vraisemblablement à l'origine le lion du Brabant, même si ce lion n'était pas normalement couronné. En 1435, la ville devint la possession de Jan Hinckaert, fils illégitime du duc de Brabant. Ces armoiries figuraient sur une peinture de 1480 et montraient un écu divisé en quartiers avec un lion couronné d'argent sur un champ noir avec des billettes d'argent et, au deuxième et troisième quartiers, les armoiries d'Hinckaert, un lion couronné bleu. On ignore pourquoi le conseil des années 1830 ne s'appliquait qu'aux armoiries d'Hinckaert. Sur les armoiries de 1819 et 1838 le lion a été couronné, les armoiries actuels ne montrent plus la couronne et une couronne ne figure pas sur les sceaux médiévaux.
    Blasonnement : D'argent à un lion d'azur.
    • Délibération communale : 27 février 1986
    • Arrêté de l'exécutif de la communauté : 26 mai 1987
    • Moniteur belge : 3 décembre 1987
    Source du blasonnement : Heraldy of the World[2].

    Présentation

    Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (août 2017). 
    Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

    À Tervuren se trouve le Musée royal de l'Afrique centrale au milieu d'un parc aménagé dans l'ancien domaine de chasse des ducs de Brabant à proximité de la forêt de Soignes. Ses étangs forment la source du ruisseau (la Voer) auquel la commune doit son nom.

    Il est parfois reconnu que Tervuren soit le lieu de décès de saint Hubert en 727. Un document de 1213 mentionne que le duc Henri Ier de Brabant a construit une forteresse en bois. Celle-ci est devenue le château de Tervueren, le lieu de résidence des Ducs du Brabant au cours XIVe et des XVe siècles. Le château a été ravagé en 1782.

    Le Roi Léopold II, pour la section coloniale de l'exposition internationale de Bruxelles de 1897, a fait construire le palais des Colonies au bout de l'avenue de Tervueren. Ce bâtiment étant trop exigu pour les projets du roi, un nouveau bâtiment, plus grand, fut bâti. Il est devenu un musée d'Art africain aujourd'hui nommé Musée royal de l'Afrique centrale (MRAC) hébergeant des collections exceptionnelles, considérées comme les plus riches au monde pour ce qui concerne l'Afrique centrale. Les archives de l'explorateur Henry Morton Stanley y sont conservées.

    L'arboretum de Tervuren, qui fait partie de la donation royale, est l'un des plus importants de Belgique.

    Démographie

    Évolution démographique

    Elle comptait, au , 22 769 habitants (11 086 hommes et 11 683 femmes), soit une densité de 691,65 habitants/km²[3] pour une superficie de 32,92 km².

    Graphe de l'évolution de la population de la commune (la commune de Tervuren étant née de la fusion des anciennes communes de Tervuren, de Duisburg, de Vossem et de Moorsel, les données ci-après intègrent les quatre communes dans les données avant 1977). .

    • Source : DGS - Remarque: 1806 jusqu'à 1970=recensement; depuis 1971=nombre d'habitants chaque 1er janvier[4]

    Vie politique

    Résultats des élections communales depuis 1976

    Partis10-10-1976[5]10-10-1982[5]9-10-1988[5]9-10-1994[5]8-10-2000[5]8-10-2006[6]14-10-2012[7]14-10-2018[8]
    Votes / Sièges%25%25%25%25%27%27%27%27
    CVP1/CD&V236,4311133,2711040,9611337,5911228,4619-18,65251624
    CD&V+N-VA-----27,518--
    VU1/VU&ID222,551623,171614,5813-11,3523---
    N-VA------22,15629,989
    GT-VLD----22,887---
    GT-Open VLD-----31,03923,967-
    PRL-14,293------
    PRL-GFP--14,954-----
    SP15,11312,44314,2839,0325,650---
    Groen+sp.a-----16,224--
    AGALEV1/Groen2-6,4511-7,091114,8514---
    Vlaams Blok---50----
    PVV7,7819,1129,972-----
    RB-GB18,124-------
    RAD-1,260------
    TGB--5,250-----
    UNION---16,69416,81420,76--
    GT---13,043----
    NET---11,563----
    TVENS-----4,530--
    Groen+------18,24521,86
    Tervuren Unie------16,99415,54
    Open Tervuren-------174
    Total des votes1055111410114961121111439118791179212106
    Participation %94,0392,591,5893,1590,8491,6
    Votes blancs ou nuls %2,934,094,274,175,384,572,792,7

    Les sièges de la majorités formée se trouvent en gras
    Les chiffres en rouge donne le nom des partis au moment de l'élection

    Langue

    La langue officielle est le néerlandais. La population comprend également des francophones (plus de 20 %), ainsi que des anglophones, en raison de la présence à Tervueren de The British School (l'école britannique). Pour ce qui est la présence d'étrangers les Britanniques sont en tête suivi par les Néerlandais, les Allemands et les Français.

    Une étude de Kind en Gezin (office de l'enfance flamande) publié en partie par le journal le Soir le 18 décembre 2014 révèle qu'entre 2004 et 2013 les naissances d'enfants néerlandophones sont passées de 46,3 % à 31,1 %, dans le même temps les naissances d'enfants francophones sont passées de 23,8 % à 35,2 %[9].

    Minorités

    Des minorités provenant de pays de l'Union européenne, du Canada, ... sont implantées à Tervueren, pour un total de 113 nationalités .

    Habitants célèbres

    Jumelages

    Jumelages et partenariats de Tervueren.
    VillePays
    Dachau[10]Allemagne
    Kloster LehninAllemagne
    RenkumPays-Bas

    Notes et références

    Voir aussi

    Articles connexes

    Liens externes

    • Portail du Brabant flamand
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.