Théâtre de la Foudre

Le théâtre de la Foudre est une salle de théâtre pouvant accueillir 458 spectateurs. Il est situé à Petit-Quevilly, à proximité de Rouen, en Normandie.

Pour les articles homonymes, voir Théâtre Maxime Gorki (homonymie).
Théâtre de la Foudre
Lieu Le Petit-Quevilly, France
Coordonnées 49° 25′ 34″ nord, 1° 03′ 50″ est
Architecte Cabinet Jakob + MacFarlane
Inauguration 6 janvier 2005
Nb. de salles 1
Capacité 458
Anciens noms Théâtre Maxime-Gorki
L'Excelsior
La quevillaise
Structure-mère Centre dramatique national de Normandie-Rouen
Tutelle Etat, Région Normandie, villes de Rouen, Petit-Quevilly et Mont-Saint-Aignan
Direction David Bobée
Site web https://www.cdn-normandierouen.fr/

Géolocalisation sur la carte : Paris
Géolocalisation sur la carte : France

Historique

Avant de devenir un lieu de spectacle, le bâtiment abrite une salle de bals, « La Quevillaise » [1],[2], puis devient en 1914 [3] un cinéma de quartier, le premier de la ville de Petit-Quevilly, d'une capacité de 938 places. Situé rue Joseph-Lebas (24-26), anciennement rue du Commerce jusqu'en 1927, son nom est L'Excelsior. Il ferme ses portes en juin 1966[4].

En 1969, sur l'impulsion de Jean Joulin et Daniel Lesur, comédiens et futurs directeurs de ce qui deviendra un Centre culturel municipal, et avec le soutien de Robert Pagès, alors premier adjoint au maire, communiste [5], du Petit-Quevilly, l'établissement se transforme en théâtre et change de nom, devenant théâtre Maxime-Gorki[3].

En 1991, il reçoit le Label de Scène Nationale[6], puis fusionne en 2002 avec le Centre d'Art et d'Essai, situé dans l'Espace socio-culturel Marc-Sangnier de Mont-Saint-Aignan, au sein de la Scène nationale de Petit-Quevilly / Mont-Saint-Aignan.

En 2005, après rénovation, il est de nouveau rebaptisé par la volonté de la majorité socialiste de la ville [5]. Il devient théâtre de la Foudre, en référence à l'ancienne filature de lin se trouvant à proximité[7] définitivement fermée en 1932 à la suite de la crise textile mondiale, avant de devenir la caserne militaire Tallandier, de 1938 à 1999, puis Seine Innopolis en 2013, pôle des technologies de l’information et de la communication. La Foudre était en fait un remorqueur coulé en Seine dont la chaudière, une fois récupérée, alimenta la filature en énergie, et donna son nom au bâtiment[8].

Au 1er janvier 2014, la Scène nationale de Petit-Quevilly / Mont-Saint-Aignan et le Centre dramatique régional - théâtre des Deux Rives de Rouen fusionnent au sein de l'EPCC Centre Dramatique National de Haute-Normandie, depuis rebaptisé Centre Dramatique National de Normandie-Rouen[9],[10].

Travaux

  • En 1969, mue de l'Excelsior en théâtre Maxime-Gorki. Rénovation globale du lieu et transformation en théâtre avec espaces loge et scène[1].
  • En 1989, les vingt ans du théâtre Maxime-Gorki donnèrent lieu à quelques travaux de rénovation. La plus notable étant la restructuration d'une partie du hall d'accueil avec le déplacement de son entrée. L'entrée actuelle n'est plus située à l'emplacement de l'ancienne entrée du cinéma [2], mais dans une rue parallèle, la rue François-Mitterrand, anciennement appelée rue Paul-Doumer.[11] Est alors construite une grande verrière[12].
  • De 1997 à 2005 [13], restructuration de la salle en théâtre logé dans un volume traditionnel par le Cabinet Jakob + MacFarlane. Sur-élevage de l’existant afin d’avoir un volume acoustique plus généreux, création d'un bardage métal rouge, création d'un tunnel vitré, changement de gradins, travail acoustique de la salle par recours à une stratégie homogène de « cerclages », au moyen d’anneaux à lignes brisés qui font office de sol, parois et plafond – sorte de pentes de toiture successives et décalées. [14] Le Théâtre est inaugurée lors d'une soirée de réouverture, le 6 janvier 2005[15],[16].
  • En 2012, légères modifications de l'espace d'accueil. Peintures, bar, billetterie et sanitaires[17].
  • En 2019, de nouveaux travaux d'extension et de rénovation partielle auront lieu au théâtre de la Foudre [18],[19] : Changement de façade, rénovation du hall d'accueil, agrandissement et rénovation des bâtiments de services à la scène et des locaux administratifs[20].

Direction

Bibliographie

  • Roger Balavoine, Théâtre Maxime Gorki : Une comédie dramatique en 5 actes et quelques interludes, Bonsecours, Édition Point de vues, , 160 p. (ISBN 978-2-915548-15-0).
  • Guy Pessiot, Histoire de l'agglomération rouennaise : La Rive Gauche, Éditions PTC, , 160 p. (ISBN 978-2-906258-21-1).
  • (en) Daniel Pavlovits, Jakob and MacFarlane, Images Publishing, , 124 p. (ISBN 978-1-920744-83-0).

Articles connexes

Liens externes

Notes et références

  1. Guy Pessiot, Histoire de l'agglomération rouennaise: La Rive gauche, Éditions PTC, (ISBN 2906258210 et 9782906258211, lire en ligne), page 160
  2. « Ciné-Façades : En activité, fermées ou disparues... hommage aux salles de cinémas ! », sur sallesdecinemas.blogspot.com, (consulté le 10 février 2019)
  3. « Les grandes dates », sur www.petit-quevilly.fr (consulté le 10 février 2019)
  4. « Salles de banlieue », sur rouentographe.pagesperso-orange.fr (consulté le 10 février 2019)
  5. « PAGÈS, DISPARITION D’UN BÂTISSEUR », sur www.humanite.fr, (consulté le 10 février 2019)
  6. Schéma directeur - Les fonctions métropolitaines de l'agglomération, Rouen, Syndicat intercommunal pour le schéma directeur de l'agglomération Rouen-Elbeuf / DDE 76, , 136 p. (lire en ligne), page 117
  7. Claire Alexandre, L'histoire de la Foudre (Bulletin municipal mensuel de la ville de Petit-Quevilly), Le Petit-Quevilly, Ville de Petit-Quevilly, , 16 pages p., page 13
  8. « La Foudre », sur www.petit-quevilly.fr (consulté le 10 février 2019)
  9. « David Bobée à la tête du CDN de Rouen », sur www.ouest-france.fr, (consulté le 3 février 2019)
  10. « Scène nationale Petit-Quevilly-Mont-Saint-Aignan », sur data.bnf.fr (consulté le 10 février 2019)
  11. « Théâtre Maxime, Gorki Petit-Quevilly, Seine-Maritime », sur data.bnf.fr (consulté le 10 février 2019)
  12. Guy Pessiot, Histoire de l'agglomération rouennaise: La Rive gauche, Editions PTC, (ISBN 2906258210 et 9782906258211, lire en ligne), page 161
  13. « Des choix trop sages », sur www.relikto.com, (consulté le 10 février 2019)
  14. « Théâtre Maxime-Gorki Petit-Quevilly », sur www.lemoniteur.fr, (consulté le 10 février 2019)
  15. Ma Région, Rouen, Région Haute-Normandie, n°30 de février 2005, 8 p. (lire en ligne), page 1
  16. (en) Daniel Pavlovits, Jakob and MacFarlane, Images Publishing, , 124 p. (ISBN 1920744835 et 9781920744830, lire en ligne), pages 14 à 21 et page 118.
  17. http://www.gi-f.com/files/fiches/FRANCAIS/GI-F_PETITQUEVILLY%20FR.pdf
  18. « Le Petit-Quevilly : le conseil municipal approuve la rénovation du Théâtre de La Foudre pour 3,3 M€ », sur www.paris-normandie.fr, (consulté le 10 février 2019)
  19. « Petit-Quevilly : le Théâtre de la Foudre sera rénové au printemps 2019 », sur www.tendanceouest.com, (consulté le 10 février 2019)
  20. « Théâtre de la Foudre Rénovation et extension d'un théâtre du CDN de Normandie, Petit-Quevilly (76), 2018-2021 », sur www.secousses.com (consulté le 10 février 2018)
  • Portail du théâtre
  • Portail de Rouen
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.