The Grand Budapest Hotel

The Grand Budapest Hotel est une comédie dramatique américano-allemande coproduite, coécrite et réalisée par Wes Anderson, sortie en 2014. Les œuvres de l'écrivain Stefan Zweig sont revendiquées comme source d'inspiration du film.

Pour l’article homonyme, voir Grand Budapest.
The Grand Budapest Hotel
Logo du film.

Réalisation Wes Anderson
Scénario Wes Anderson
d'après une histoire de Wes Anderson et Hugo Guinness
Acteurs principaux
Sociétés de production American Empirical Pictures
Indian Paintbrush
Scott Rudin Productions
Studios de Babelsberg
Pays d’origine Allemagne
États-Unis
Genre Comédie dramatique
Film d'aventure
Durée 99 minutes
Sortie 2014

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Le film relate l'histoire de M. Gustave, concierge à l'hôtel Grand Budapest situé dans le pays imaginaire de Zubrowka pendant l'entre-deux-guerres. Alors que les nazis envahissent l'Europe, M. Gustave enseigne son métier à son jeune assistant, le groom Zero Mustapha. M. Gustave héritant un tableau de valeur d'une de ses clientes, les héritiers de celle-ci sont prêts à tout pour remettre la main sur le tableau y compris utiliser des méthodes violentes et crapuleuses.

Synopsis

De nos jours, dans la république fictive de Zubrowka, une jeune fille va se recueillir devant le buste d’un auteur. Elle est munie d’un de ses livres : The Grand Budapest Hotel.

Flashback en 1985. L’auteur vieillissant explique face caméra que l’inspiration ne vient pas aux écrivains de façon continue, mais que les sujets leur sont inspirés par l’observation des événements.

Nouveau flash-back, 1968. Le jeune auteur est en villégiature au Grand Budapest Hotel, qui n’est plus que l’ombre de l’établissement prestigieux qu’il fut. Il est intrigué par un personnage apparemment esseulé, dont il s’enquiert auprès du concierge. Il s’agit, apprend-il, de Zero Moustafa, propriétaire de l’hôtel. Ce dernier constate la curiosité de l’auteur et l’invite à dîner pour lui conter son histoire.

Plusieurs décennies auparavant, en 1932. À l’époque de sa splendeur, l’établissement est un palace sur lequel règne le distingué concierge M. Gustave. Au milieu de ce microcosme bourdonnant, il veille à ce que les désirs des hôtes de marque soient satisfaits avant même qu’ils les expriment. Respecté par les employés, il est également très prisé par les veuves âgées dont il s’assure la clientèle fidèle, saison après saison. Il est le seul à s'intéresser à Madame D., ses héritiers préférant l'imaginer morte. Ce qui arrive un jour, mais le testament ne donne pas tout aux héritiers : la vieille dame a légué à Gustave H. un tableau de la Renaissance (« Le garçon à la pomme ») d'une inestimable valeur, qui disparaît aussitôt.

Pendant l'entre-deux-guerres, M. Gustave et son jeune protégé Zero se retrouvent impliqués dans une bataille avec les héritiers qui veulent remettre la main sur le tableau, usant de méthodes violentes et crapuleuses, sur fond de bouleversements politiques successifs qui transforment l'Europe en cette première moitié du XXe siècle[1].

Fiche technique

Distribution

source : IMDb[4]
Source et légende : Version française (VF) sur RS Doublage[5] et selon la bande annonce[6]

Production

Développement

Pour Wes Anderson, le film est un mélange « de comédies d’avant la censure des années 1930, ainsi que les histoires et les mémoires de l’auteur viennois Stefan Zweig »[7]. Pour les comédies, il pense à Rendez-vous (The Shop Around the Corner) d'Ernst Lubitsch (1940) ou encore Aimez-moi ce soir (Rouben Mamoulian, 1932). Côté littérature, il cite Eichmann à Jérusalem d’Hannah Arendt et Suite française d’Irène Némirovsky[8].

Choix des acteurs

L'actrice française Léa Seydoux, pour la présentation du film à la Berlinale 2014.

Tournage

L'acteur américain Willem Dafoe, également à la Berlinale 2014.

Le film a été tourné en Allemagne, principalement à Görlitz, ainsi que dans d'autres parties de la Saxe, notamment à Dresde, et les studios de Babelsberg près de Berlin. L'équipe a utilisé le Görlitzer Warenhaus, ancien grand magasin historique d'un centre commercial construit en 1912 à Görlitz. Cette ville de l'est de l’Allemagne du Land de la Saxe est frontalière avec la Pologne et située non loin de la frontière avec la République tchèque. De style art nouveau, le bâtiment s'étend sur 10 000 mètres carrés. L'équipe du film y a d'ailleurs installé ses bureaux et ses ateliers[8].

Pour les plans larges de l'hôtel, Anderson a utilisé un modèle miniature fait main de trois mètres de haut. Dans la conception de l'hôtel, Anderson et le designer de production Adam Stockhausen ont fait des recherches approfondies, regardant des images d'époque à la Bibliothèque du Congrès, ainsi que des lieux existants, tels que le Palais Bristol Hôtel, rose pastel, et le Grandhotel Pupp dans la ville thermale de Karlovy Vary ainsi que l'hôtel Gellért à Budapest.

La séquence de poursuite à skis a été réalisée en stop-motion. Wes Anderson a fait appel au directeur de la photographie Tristan Oliver et à l'animateur Andy Biddle, qui avaient travaillé sur Fantastic Mr. Fox (2009)[8].

The Grand Budapest Hotel contient trois formats de projection différents : en 1,37:1 pour les années 1930, en format large anamorphosé pour les séquences des années 1960 et en 1.85:1[8].

Bande originale

La bande originale du film a obtenu l'Oscar de la meilleure musique de film en 2015 [9]. Elle est l’œuvre du compositeur français Alexandre Desplat qui avait précédemment travaillé avec le réalisateur Wes Anderson sur Fantastic Mr. Fox et Moonrise Kingdom. Elle est co-produite par Anderson et Randall Poster, le superviseur musical[10],[11].

Wes Anderson et Randall Poster ont choisi la balalaika, un instrument traditionnel russe, comme voix musicale du film[12] et ont réussi à rassembler à Paris 35 joueurs de cet instrument rare pour l'enregistrement de cette bande originale[13]. On y retrouve l'Orchestre de balalaikas Saint-Georges basé à Meudon ainsi que l'Orchestre National Folklorique "Russie" venu de Moscou. Parmi les autres instruments on peut citer des cors des alpes, un orgue, des cloches, un chœur d'hommes, mais aussi un cymbalum[13],[14].


No Titre Durée
1. s'Rothe-Zäuerli (Öse Schuppel) 1:12
2. The Alpine Sudetenwaltz 0:36
3. Mr. Moustafa 3:03
4. Overture: M. Gustave H 0:30
5. A Prayer for Madame D 1:20
6. The New Lobby Boy 2:17
7. Concerto pour Luth & cordes pincées - I. Moderato (d'Antonio Vivaldi, par Siegfried Behrend (en) & le DZO Chamber Orchestra) 2:52
8. Daylight Express to Lutz 2:16
9. Schloss Lutz Overture 0:32
10. The Family Desgoffe Und Taxis 1:49
11. Last Will and Testament 2:16
12. Up the Stairs/Down the Hall 0:27
13. Night Train to Nebelsbad 1:44
14. The Lutz Police Militia 0:49
15. Check Point 19 Criminal Internment Camp Overture 0:11
16. The Linden Tree (Orchestre folklorique russe d'Osipov (en) & Vitaly Gnutov) 2:24
17. J.G. Jopling, Private Inquiry Agent 1:28
18. A Dash of Salt (Ludwig's Theme) 1:32
19. The Cold-Blooded Murder of Deputy Vilmos Kovacs 2:47
20. Escape Concerto 2:12
21. The War (Zero's Theme) 1:01
22. No Safe-House 1:32
23. The Society of the Crossed Keys 2:21
24. M. Ivan 1:15
25. Lot 117 0:30
26. Third Class Carriage 1:20
27. Canto at Gabelmeister's Peak 5:35
28. A Troops Barracks (Requiem for the Grand Budapest) 5:18
29. Cleared of All Charges 1:10
30. The Mystical Union 1:26
31. Air traditionnel russe : Kamarinskaïa (de Mikhaïl Glinka, par l'Orchestre folklorique russe d'Osipov (en) & Vitaly Gnutov) 2:43
32. Air traditionnel russe : Moonshine (ru) 3:21
59:50

Accueil

Réception critique

De tous côtés, The Grand Budapest Hotel a été encensé par les critiques et présenté comme l'un des meilleurs films de ces dernières années. Sur le site Rotten Tomatoes, le film a obtenu 92 % d'opinions favorables pour une moyenne de 8,5/10[15]. Il obtient une note moyenne de 88/100 pour 48 critiques de la presse postées sur le site Metacritic[16] et 4,5/5 pour 34 critiques postées sur Allociné[1]. Sur IMDb, le film figure dans la liste des 200 meilleurs films qui soient d'après les spectateurs[17].

Box-office

Pays ou région Box-office Date d'arrêt du box-office Nombre de semaines
États-Unis 59 065 243 $[18],[19] 24
France 1 438 958 entrées[19] 22
Monde 174 801 324 $[18] -

Distinctions

Récompenses

Nominations

Notes et références

  1. Fiche du film sur Allociné
  2. (en) « Alexandre Desplat to score Wes Anderson’s The Grand Budapest Hotel » sur Collider.com, consulté le 24 janvier 2013
  3. (en) Dates de sortie sur l’Internet Movie Database
  4. « Casting du film » sur IMDb, consulté le 10 janvier 2013
  5. « Fiche du doublage français du film » sur RS Doublage, consulté le 8 février 2014
  6. « Bande annonce et extraits français du film » sur Cinema.jeuxactu.com, consulté le 27 février 2014
  7. Vincent Malausa, « The Grand Budapest Hotel de Wes Anderson : 3 raisons de voir ce pur chef-d’œuvre », sur Le Nouvel Observateur, (consulté le 27 février 2014).
  8. « Secrets de tournage », sur AlloCiné.fr (consulté le 1er mars 2014)
  9. « Winners of the 87th Academy Awards »
  10. Edward Davis, « Alexandre Desplat & More: Wes Anderson's 'The Grand Budapest Hotel' Soundtrack Arrives On March 4th »
  11. « Stream Wes Anderson's The Grand Budapest Hotel Soundtrack on Pitchfork Advance »
  12. « ‘Grand Budapest Hotel’ Soundtrack Relies On Original Music (Song Premiere) »
  13. « ABKCO Records To Release Original Soundtrack To Wes Anderson’’s ‘’The Grand Budapest Hotel’’ On March 4 »
  14. « THE GRAND BUDAPEST HOTEL – Alexandre Desplat »
  15. « The Grand Budapest Hotel », sur rottentomatoes.com (consulté le 17 février 2016)
  16. « The Grand Budapest Hotel », sur metacritic.com (consulté le 17 février 2016)
  17. « Top Rated Movies », sur imdb.com (consulté le 17 février 2016)
  18. « The Grand Budapest Hotel », sur Box Office Mojo (consulté le 22 août 2014)
  19. « The Grand Budapest Hotel », sur JP's Box Office (consulté le 31 juillet 2014)

Voir aussi

Article connexe

Liens externes

  • Portail du cinéma allemand
  • Portail du cinéma américain
  • Portail de l'hôtellerie
  • Portail de l’entre-deux-guerres
  • Portail de l’humour
  • Portail des années 2010
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.