Timo Konietzka

Friedhelm Konietzka, né le 2 août 1938 à Lünen et mort le 12 mars 2012 à Brunnen, est un footballeur et entraîneur allemand naturalisé suisse en 1988[1],[2],[3].

Timo Konietzka

Timo Konietzka, le 16 février 2012.
Biographie
Nom Friedhelm Konietzka
Nationalité Allemagne/ Suisse
Naissance
Lieu Lünen (Allemagne)
Décès
Lieu Brunnen (Suisse)
Taille 1,77 m (5 10)
Période pro. 19581971
Poste Attaquant puis entraîneur
Parcours professionnel1
AnnéesClub 0M.0(B.)
1958-1965 Borussia Dortmund163 (121)
1965-1967 TSV Munich 1860047 0(30)
1967-1971 FC Winterthur
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
1962-1965 Allemagne de l’Ouest009 00(3)
Équipes entraînées
AnnéesÉquipe Stats
1971-1978 FC Zürich
1978-1980 BSC Young Boys
1980-1982 Grasshoppers Zurich
1982-1983 KSV Hessen Kassel
1983-1984 Bayer Uerdingen
1984 Borussia Dortmund
1985-1986 Grasshoppers Zurich
1990-1991 Bayer Uerdingen
1993-1994 FC Lucerne
2011 FC Ebikon III
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

Il est surnommé Timo en référence à sa ressemble au maréchal soviétique Semion Timochenko[3].

Biographie

Timo Konietzka devient le tout premier buteur de l'histoire de la Bundesliga en 1963, inscrivant un but lors de la première journée de championnat face au Werder Brême (2-3).

En 1967, il signe le contrat avec le club suisse de la deuxième division FC Winterthour, déclinant les offres d'Inter Milan et du Real Madrid. En 1971, il devient entraîneur-joueur de FC Zurich avec qui il gagne la Coupe de Suisse en 1972. Après sa carrière de joueur, il travaille à partir de la saison 1973-1974, en tant qu'entraîneur et gestionnaire entre autres pour le Borussia Dortmund, Bayer Uerdingen, le FC Zurich et le Grasshopper.

En février 2012, on lui découvre un cholangiocarcinome. Il se tourne alors vers l'organisme d'euthanasie Exit (EXIT Vereinigung für Humanes Sterben Deutsche Schweiz) situé en Suisse dont il est membre depuis 2001. Il meurt à son domicile après une prise de barbiturique : le pentobarbital de sodium[3],[4].

Notes et références

  1. « Konietzka, une légende allemande », sur europe1.fr, (consulté le 19 novembre 2016)
  2. « Mort d'un pionnier de la Bundesliga », sur fifa.com, (consulté le 19 novembre 2016)
  3. (en) David Childs, « Timo Konietzka: Footballer andeuthanasia advocate », sur independent.co.uk, (consulté le 19 novembre 2016)
  4. (de) Von Sandro Brotz, « Konietzkas Freitod führt zu Run auf Exit », sur schweizamsonntag.ch, (consulté le 1er avril 2016)

Liens externes

  • Portail du football
  • Portail de l’Allemagne
  • Portail de la Suisse
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.