Timoléon Hotman de Fontenay

Timoléon Hotman, seigneur de Fontenay, dit le « chevalier de Fontenay », mort devant Buenos Aires, , est un corsaire et administrateur colonial français du XVIIe siècle. Il est gouverneur de l'île de la Tortue de la fin 1652 au mois de .

Timoléon Hotman de Fontenay
Biographie
Décès
Activité

Biographie

Timoléon Hotman est le fils de Timoléon Hotman, seigneur de Fontenay, mort en 1650, trésorier de France en la généralité de Paris et de Marie Marcel de Bouqueval[1], fille de Claide Marcel, seigneur de Bouqueval, conseiller au Grand Conseil (†1667) et de Marie Hallé (†1636). Il est le frère cadet de Vincent Hotman.

Il est présenté à l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem le [2] mais ne fera jamais ses caravanes et ne prononcera jamais ses vœux de frère-chevalier de l'Ordre.

Dans les années 1640, il se signale comme corsaire dans des combats contre les Turcs en mer Méditerranée. Le , commandant la frégate La Louise mouillant à l'île de Jersey, il y reçoit du prince de Galles (le futur roi Charles II), alors en exil, une commission pour prendre sur les navires du Commonwealth.

Arrivé à l'île Saint-Christophe en 1652, probablement sur la même frégate armée alors de 22 canons, il s'entend avec son supérieur, le commandeur de Poincy, pour reprendre l'île de la Tortue sur le protestant François Levasseur. Ce dernier étant mort assassiné, Fontenay, accompagné du sieur de Tréval (un neveu de Poincy), est rapidement reconnu comme gouverneur par les habitants de l'île après avoir amnistié les assassins de son prédécesseur. Dès son entrée en fonction, il favorise les courses des flibustiers contre les Espagnols, renvoyant même son lieutenant en course sur sa frégate. Cependant, depuis Saint-Domingue, les Espagnols se rendent maîtres de l'île de la Tortue en . Son frère cadet, Thomas, ayant été conduit comme otage à Santo Domingo, le chevalier s'installe au Port-Margot d'où il tente sans succès de reprendre () la Tortue avec l'aide de boucaniers avant de repasser en France.

Quatre ans plus tard, en 1658, montant Le Gaspard, armé par le maréchal de La Meilleraye, il fait un voyage au Brésil. Il a alors pour lieutenant Job Forant, qui commande La Renommée. Il périt lors d'un combat contre des Hollandais et des Espagnols devant Buenos Aires.

Notes et références

  1. « Maison Hotman »,
  2. Louis de la Roque, Catalogue des chevaliers de Malte, appelés successivement Chevaliers de l'Ordre Militaire et Hospitalier de Saint-Jean de Jérusalem, de Rhodes, de Malte - 1099-1800, Alp. Desaide, Paris, 1891, colonne 120

Annexes

Sources et bibliographie

  • Pierre-François-Xavier de Charlevoix, Histoire de l'Isle espagnole ou de S. Domingue écrite particulièrement sur des mémoires manuscrits du Père Jean-Baptiste Le Pers, jésuite, missionnaire à Saint-Domingue, et sur les pièces originales qui se conservent au Dépôt de la Marine, chez François L'Honoré, Amsterdam, 1733, tome 3 (lire en ligne)
  • (es) Raúl Alejandro Molina, « Don Timoléon d'Osmat, Señor de Fontenay », Historia, Buenos Aires, no 14, , p. 19-34 (présentation en ligne)
  • Roberto Barazzutti, « Thimoléon Hotman de Fontenay », Généalogie et Histoire de la Caraïbe, no 174, , p. 4314-4315
  • Philippe Hrodej,Gilbert Buti, Dictionnaire des corsaires et des pirates, CNRS éditions, Paris, 2013, (ISBN 978-2-271-08060-8) ; 990p.

Article connexe

Liens externes

  • Portail du royaume de France
  • Portail d'Haïti
  • Portail du XVIIe siècle
  • Portail du monde maritime
  • Portail de l’ordre de Saint-Jean de Jérusalem
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.