Tragédie du stade Karaïskakis

La tragédie du stade Karaïskakis est survenue le au stade Karaïskakis en Grèce. Ce jour-là, à la sortie du stade après une victoire face au rival de l’AEK Athènes FC, les portes de la Porte 7 (θύρα 7) restent fermées par erreur, entraînant un mouvement de foule et provoquant 21 morts et 55 blessés.

Tragédie du stade Karaïskakis
Type Bousculade
Pays Grèce
Localisation Stade Karaïskakis, Le Pirée
Coordonnées 37° 56′ 47″ nord, 23° 39′ 52″ est
Date
Bilan
Blessés 55
Morts 21

Géolocalisation sur la carte : Grèce

Lors de la rénovation du stade Karaïskakis pour les jeux Olympiques d’Athènes, 21 sièges de couleur noire, au milieu des autres de couleur rouge avec les noms des victimes sont installés en mémoire des supporters décédés.

Les ultras de l’Olympiakos prennent après cette tragédie, le nom de Θύρας 7 (Gate 7) en souvenir des victimes[1]. En 2013, l'Olympiakos organise une cérémonie d'hommage devant le stade Karaïskakis à laquelle plus de 1 000 personnes viennent participer au premier rang desquels, de nombreux supporters et le Président Evángelos Marinákis ainsi que les dirigeants de toutes les sections de l'OSFP[2].

Plaques commémorative

Notes et références

Voir aussi

  • Portail du football
  • Portail des années 1980
  • Portail de la Grèce
  • Portail des risques majeurs
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.