Train blindé

Le terme train blindé recouvre différentes utilisations du chemin de fer en temps de guerre.

Train blindé MBV D-2 soviétique construit par l'usine Kirov à la fin des années 1930, capturé et utilisé par les Allemands sur le front de l’Est en .

Le chemin de fer est classiquement utilisé à partir des années 1850 par la logistique, afin d'accélérer les transports de troupe et de ravitaillement.

Réplique d'un train blindé en Slovaquie.
Un train blindé allemand, le Panzertriebwagen 16, au musée des Chemins de fer de Varsovie.
Une chenillette TKS utilisée sur une draisine pour la reconnaissance, un moyen de surmonter la limitation de mobilité du train blindé.

Caractéristiques

Le train blindé connaît différentes formes selon l'utilisation qui en est faite :

  • commandement : dans un contexte incertain (guerre civile), afin que le commandement soit toujours au plus près des zones de combat, mais en même temps protégé, le train blindé offre une triple protection : la mobilité, le blindage, l'embarquement d'une puissance de feu ;
  • soutien : le train blindé permet d'apporter rapidement un soutien, à la fois par son feu direct (artillerie embarquée) et par les troupes de descente, mais aussi par le ravitaillement et la logistique embarquée.
  • protection : le train blindé permet de défendre les convois ferroviaires de ravitaillement qui traversent des zones faiblement peuplées et de surveiller les voies de chemin de fer elles-mêmes.

Exemples d'utilisation

Notes et références

Voir aussi

Bibliographie

 : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Alexis Neviaski, « L’audace du rail : les trains blindés du Sud-Annam », dans Revue historique des armées, no 234, 2004 (en ligne)
  • Paul Malmassari, Les Trains blindés français : de la révolution industrielle à la décolonisation : 1826-1962: étude technique et tactique comparée, Saint-Cloud, Soteca, , 271 p. (ISBN 978-2-916385-38-9)

Articles connexes

  • Portail du chemin de fer
  • Portail des armes
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.