Traité de Rastatt

Le traité de Rastatt, 6 mars 1714, met fin à la guerre de Succession d'Espagne. Il est signé entre le royaume de France et l'archiduché d'Autriche à la suite de négociations menées depuis novembre 1713 entre le Prince Eugène et le duc de Villars.

Allégorie de la paix de 1714.
L’Europe après la paix de 1714.

La France en particulier avait évacué toutes les conquêtes de la rive droite du Rhin, mais elle est restée en possession de la ville de Landau du Palatinat (située sur la rive gauche) avec sa forteresse. Landau faisait partie de la décapole alsacienne, annexée en 1648, par Louis XIV au traité de Westphalie.

Le traité de Rastatt a été rédigé en français, consacrant le rôle international de la langue française et marquant le début de la carrière diplomatique de cette langue[1].

Notes et références

  1. Claude Hagège, Le souffle de la langue: voies et destins des parlers d'Europe, Odile Jacob, 1992, p. 101 lire sur Google Livres

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

Le français, langue diplomatique

  • Portail de l’histoire
  • Portail du droit
  • Portail du XVIIIe siècle
  • Portail des relations internationales
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.