Traite du bétail

On appelle traite l'action de traire, c’est-à-dire l'extraction du lait des mamelles des animaux (vache, chèvre, brebis, etc.)

Pour les articles homonymes, voir Traite.
À la belle saison, la traite se fait parfois dans les pâtures (Tableau de Mansel Lewis, 1879)
Femme trayant une vache à l'étable
Traite mécanique à Minas Gerais, Brésil.

La traite se fait soit manuellement, soit à l'aide de machines produisant une aspiration. Dans tous les cas, l'hygiène doit être considérée.

On trait habituellement le matin et le soir. C'est à cette occasion que l'éleveur examine particulièrement ses bêtes, leur apporte des soins ou une alimentation particulière.

Traite à la main

  • La traite à la main d'un animal demande de l'expérience pour être efficace.
  • On prend place sur un tabouret sur le côté de l'animal et l'on place un récipient centre ses jambes.
  • On saisit un trayon et on le presse doucement avec un déplacement vers le bas, ce qui en fait sortir le lait. Dans le cas de la vache, une main tire un trayon pendant que l'autre relâche le voisin selon un rythme assez rapide.
  • En Suisse romande et sur l'Aubrac en France, on prend place sur un tabouret à un seul pied fixé sur le postérieur par une courroie. Il s'appelle botte-cul en Suisse.
  • Des personnes expérimentées peuvent, pour des chèvres, tirer un litre à la minute.

Pour la stimulation de la vache, la présence de son veau de l'année est quelquefois requise pour certaines races (Salers par exemple) au tout début de la traite pour qu'elle donne son lait.

La traite du lait des juments chez les Scythes, d’après Hérodote

L’historien grec Hérodote rapporte, dans le livre IV de ses Histoires, que les Scythes introduisaient des tubes dans les parties sexuelles des juments et soufflaient dedans ; cela aurait eu pour effet de gonfler les veines de l’animal et, ce faisant, d’abaisser le pis pour que le lait sorte plus facilement[1].

Traite mécanique

Avec la modernisation des structures de production agricole, des systèmes ont été inventés pour limiter le temps passé à traire et donc augmenter la productivité des travailleurs agricoles :

  • le pot trayeur : simple pot à lait alimenté par une trayeuse automatique. L'éleveur déplace son pot à chaque vache et la trayeuse est placée sur les trayons.
  • le lactoduc : même système que le précédent, à ceci près que la trayeuse est reliée directement à un réservoir (bac à lait) où est stocké le lait avant la collecte.
  • la machine à traire.
  • le robot de traite

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

Bibliographie

Notes et références

  1. Hérodote, IV, 2.
  • Portail de l’agriculture et l’agronomie
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.