Trois-Pistoles

Trois-Pistoles est une ville de la province de Québec au Canada[1] située dans la région du Bas-Saint-Laurent, dans la municipalité régionale de comté(MRC) des Basques, dont elle est le chef-lieu[2].

Pour les articles homonymes, voir Trois-Pistoles (homonymie).

Trois-Pistoles

Panorama de Trois Pistoles

Crescam
Administration
Pays Canada
Province  Québec
Région Bas-Saint-Laurent
Subdivision régionale Les Basques (Chef-lieu)
Statut municipal Ville
Maire
Mandat
Jean-Pierre Rioux
2017-2021
Fondateur
Date de fondation
Jean Riou
1697
Constitution
Démographie
Gentilé Pistolois, oise
Population 3 246 hab. ()
Densité 426 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 07′ nord, 69° 11′ ouest
Superficie 762 ha = 7,62 km2
Divers
Langue(s) Français
Fuseau horaire Heure de l'Est
Indicatif +1 418
Code géographique 2411040
Devise Crescam
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Canada
Trois-Pistoles
Géolocalisation sur la carte : Québec
Trois-Pistoles
Géolocalisation sur la carte : Bas-Saint-Laurent
Trois-Pistoles
Géolocalisation sur la carte : Bas-Saint-Laurent
Trois-Pistoles
Liens
Site web Site officiel

    Géographie

    Trois-Pistoles est au cœur des Basques sur les berges de la rivière des Trois Pistoles.

    Municipalités limitrophes

    Toponymie

    Son nom rappelle d'anciennes pièces de monnaie du XVIe siècle, les pistoles[3]. La ville, cependant, sera dénommée Jean Rioux, en association avec le patronyme seigneurial, pendant tout le régime français, entre 1696 et 1763. Le nom Trois-Pistoles vient de l'ancienne monnaie du temps de Champlain[4]. Trois-Pistoles est à cinq kilomètres au large de l'île aux Basques[5],[6].

    Histoire

    La seigneurie de Trois-Pistoles est octroyée à Denis de Vitré en 1687. La mission est dirigée par des prêtres de Kamouraska jusqu'en 1783, puis par des missionnaires de 1783 jusqu'à l'arrivée du premier prêtre résident en 1806[7].

    Héraldique

    Crescam
    (Je croîtrai)

    L'écu de Trois-Pistoles se blasonne ainsi :

    D’azur à une nef d’argent, habillée du deuxième, voguante sur une mer de même, ombrée du premier, sur le tout, une bande de gueules, chargée de trois besants d’or[8].

    Démographie

    Évolution démographique
    1996 2001 2006 2011 2016
    3 8073 6353 5003 4563 246

    Administration

    Le Conseil municipal de Trois-Pistoles est composé du maire de la ville et de 6 conseillers municipaux[9].

    Les séances publiques du Conseil municipal ont lieu tous les deuxièmes lundis du mois. Les citoyens de la ville peuvent librement assister aux séances[9].

    Des rencontres de travail du Conseil de ville se déroulent tous les lundis. Enfin, des rencontres sporadiques au cours de la semaine composent aussi l'agenda du Conseil municipal de Trois-Pistoles[9].

    Trois-Pistoles
    Maires depuis 2002
    Élection Maire Qualité Résultat
    2002 Jean-Pierre Rioux Voir
    2005 Voir
    2009 Voir
    2013[10] Voir
    2017[11] Voir
    Élection partielle en italique
    Depuis 2005, les élections sont simultanées dans toutes les municipalités québécoises

    Représentation fédérale

    La ville de Trois-Pistoles fait partie de la circonscription fédérale de Rimouski-Neigette—Témiscouata—Les Basques[12],[13]. Un député est donc élu au Parlement du Canada pour représenter Trois-Pistoles de même que toute la circonscription fédérale. Actuellement, le député pour Trois-Pistoles est Guy Caron[14].

    Représentation provinciale

    Trois-Pistoles fait partie de la circonscription électorale provinciale de Rivière-du-Loup–Témiscouata[15],[16]. Un député est donc élu au Parlement du Québec pour représenter la circonscripton. Actuellement le député provincial pour Trois-Pistoles est Denis Tardif (CAQ)[17],[18].

    Patrimoine

    L'église de Trois-Pistoles, Notre-Dame des Neiges[19], est réputée pour ses cinq clochers dominant l'estuaire du Saint-Laurent, son décor intérieur raffiné, de marque ultramontaine, et ses styles architecturaux diversifiés. Sa résidence seigneuriale, le manoir Rioux-Belzile, est classé au niveau du Gouvernement de la province de Québec[20] et du Gouvernement du Canada[21].

    Économie

    La ville, comme la MRC, est en déclin démographique depuis plusieurs années. Depuis les nombreuses fermetures d'entreprise dans les années 1980 et 1990, la localité cherche à se repositionner sur le plan économique. Il y a des efforts pour développer le tourisme: Parc de l'Aventure basque, Traverse de l'île aux Basques ainsi que des activités culturelles (Théâtre d'été, Festival Les grandes gueules, Festival environnemental Échofête, Trois-Pistoles en chanson, etc.).

    Culture

    Trois-Pistoles a été le lieu de tournage des téléromans L'Héritage et Bouscotte de l'écrivain Victor-Lévy Beaulieu[22]. Il a été aussi le sujet de Le Notaire de Trois-Pistoles, un court-métrage documentaire de 1959[23].

    Attraits

    On trouve à Trois-Pistoles un musée relatant cette histoire, soit le Parc de l'aventure basque en Amérique[24], situé près du quai municipal : ce parc loge l'unique fronton[25] de pelote basque au Canada[26], utilisé par le club local.
    La région est réputée pour ses sanctuaires d'oiseaux migrateurs à l'île aux Pommes[27] et à l'ile aux Basques.

    Galerie

    Notes et références

    1. http://www4.rncan.gc.ca/recherche-de-noms-de-lieux/search?q=trois-pistoles&category=O
    2. Gouvernement du Québec, « Répertoire des municipalités - Trois-Pistoles », sur Ministère des Affaires municipales, Régions et Occupation du territoire (consulté le 20 février 2011)
    3. Toponymie : Trois-Pistoles
    4. « Samuel de Champlain », dans Britannica (lire en ligne).
    5. http://www4.rncan.gc.ca/recherche-de-noms-de-lieux/search?q=Île+aux+Basques&category=O
    6. https://www.canada.ca/en/environment-climate-change/services/migratory-bird-sanctuaries/locations/ile-aux-basques.html
    7. « Trois-Pistoles » dans L'Encyclopédie canadienne, Historica Canada, 1985–. (consulté le ).
    8. « Identification visuelle », sur Ville de Trois-Pistoles (consulté le 22 juin 2016)
    9. « Conseil de Ville », sur ville-trois-pistoles.ca (consulté le 18 juin 2019).
    10. https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/639883/trois-pistoles-resultats-elections-municipales
    11. https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1059986/elections-trois-pistoles-mairie-jean-pierre-rioux-municipal
    12. http://www.elections.ca/res/cir/maps/mapprov.asp?lang=f&map=24056
    13. http://www.noscommunes.ca/Parliamentarians/fr/constituencies/Rimouski-Neigette-Temiscouata-Les-Basques(654)
    14. http://www.noscommunes.ca/Parliamentarians/fr/constituencies/FindMP?textCriteria=Rimouski-Neigette—Témiscouata—Les+Basques
    15. https://www.electionsquebec.qc.ca/francais/provincial/carte-electorale/carte-electorale-du-quebec-1992.php?bsq=699#circ
    16. https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1125085/elections-quebec-2018-candidats-riviere-du-loup-temiscouata-quiz
    17. http://www.assnat.qc.ca/fr/deputes/tardif-denis-17863/index.html
    18. https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1130261/nouveau-depute-denis-tardif-caq-riviere-du-loup-temiscouata
    19. « Eglise de Trois-Pistoles », sur eglisetrois-pistoles.com (consulté en 1).
    20. http://www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca/rpcq/detail.do?methode=consulter&id=111822&type=bien#.W-37Fa7ibcs
    21. https://www.historicplaces.ca/fr/rep-reg/place-lieu.aspx?id=11993
    22. « Victor-Lévy Beaulieu » dans L'Encyclopédie canadienne, Historica Canada, 1985–. (consulté le ).
    23. « Le notaire de Trois-Pistoles », sur Collection de l'ONF, (consulté le 24 janvier 2020)
    24. https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1098356/parc-aventure-basques-trois-pistoles
    25. https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/676755/basque-pelote-troispistoles
    26. https://www.cbc.ca/sports/olympics-summer/former-olympic-sport-thrives-in-tiny-quebec-town-1.727564
    27. http://www4.rncan.gc.ca/recherche-de-noms-de-lieux/search?q=Île+aux+pommes&category=O
    28. https://www.tvanouvelles.ca/2016/02/23/des-renovations-majeures-sur-le-traversier-lheritage-1

    Annexes

    Articles connexes

    Liens externes

    • Portail du Bas-Saint-Laurent
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.