Trumeau

Un trumeau (du vieux bas francique *thrum, « bout, extrémité ») est :

  • la partie d'un mur, d'une cloison comprise entre deux baies, deux portes-fenêtres, pilier qui supporte en son milieu le linteau d'un portail ou d'une fenêtre (Voir meneau).
  • par extension, le panneau de menuiserie ornant la partie supérieure d’une glace de cheminée.
  • toute partie de menuiserie servant à revêtir l'espace qui se trouve entre deux fenêtres, soit qu'il y ait ou non une glace ; on donne aussi ce nom à tous les parquets de glace.
  • par métonymie, un tableau servant à décorer cette partie du mur, mal éclairée, et péjorativement un tableau qui ne mérite pas d'être bien éclairé.
Maisons de la rue Haute à Bruxelles, avec des ancres en fleur de lys sur les trumeaux des étages.
Le trumeau monolithe de l'Abbaye Saint-Pierre de Moissac avec ses trois couples de lions et de lionnes vigoureusement dressés en forme d'X.

Par allusion au caractère vieillot attribué aux trumeaux au XVIIIe siècle, il prend une valeur péjorative chez les romantiques, notamment dans le syntagme « vieux trumeau », d'où le sens de vieille personne, vieille femme fardée, prostituée et en argot, une femme au physique ingrat.

Architecture des églises

Dans l'architecture des églises, le trumeau est un pilier, colonne ou un meneau divisant un portail en deux et supportant le linteau sur lequel s'appuie le tympan. Sa fonction consiste à soulager le linteau (fonction parfois appuyée par un arc de décharge) et donner à l'accès plus de largeur dans les églises importantes. Monolithe ou appareillé, il devient sculpté ou historié dans l'architecture romane dont l'invention architecturale a consisté à animer la structure de la porte, au moment même où les artistes romans ont imaginé les piliers composés et les arcades à double rouleau, dans le deuxième quart du XIe siècle[1].

Notes et références

  1. Anne Prache, Cathédrales d'Europe, Citadelles & Mazenod, , p. 75

Voir aussi

  • Portail de l’architecture et de l’urbanisme
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.