Tyrannion

Tyrannion est un grammairien du Ier siècle av. J.-C., originaire d'Amisos[1], ville du royaume du Pont, et installé à Rome.

Tyrannion
Biographie
Naissance
Période d'activité
Ie siècle av. J.-C.
Activités
Statut
Affranchi (en)
Autres informations
Maîtres
Denys le Grammairien, Hestiaeus of Amisus (d)

Biographie

Selon la Souda, encyclopédie grecque de la fin du IXe siècle, il est le fils d'Épicratidès et de Lindia, une Alexandrine. Son tuteur Hestiaeus d'Amisos lui donne le nom de « Tyrannion ». À Rhodes, il suit les enseignements de Denys le Grammairien[2].

Lucullus le fait prisonnier lors de la prise de la ville d'Amisos durant la guerre des Romains contre Mithridate VI. Son lieutenant Lucius Licinius Murena le récupère comme esclave, puis l'affranchit[3]. Emmené à Rome, il devient l'ami d'Atticus et de Cicéron et tient école dans sa maison. Les lettres de Cicéron apportent quelques informations sur Tyrannion[4] : il donne des leçons au jeune Quintus, neveu de Cicéron[5], il aide les Tullii à enrichir leur bibliothèque privée[6].

Par la suite, il acquiert par ses leçons de grandes richesses. Il organise à Rome une bibliothèque avec les ouvrages d'Aristote et de Théophraste possédés par Apellicon de Téos que Sylla a fait rapporter d'Athènes. Il aurait fait des copies de ces auteurs peu diffusés à l'époque pour Andronicos de Rhodes[7],[8]. La Souda rapporte que sa bibliothèque contenait plus de 30 000 volumes[2].

Le géographe Strabon[1] et l'écrivain Varron comptent parmi ses élèves[9]. Toujours selon la Souda, il décède à un âge avancé paralysé par la goutte en 26 av. J.-C.[2].

Notes et références

  1. Strabon, Géographie [détail des éditions] [lire en ligne], Livre XII, 16
  2. Souda, article Tyrannion
  3. Plutarque, Plutarque, Vies parallèles [détail des éditions] [lire en ligne], Lucullus, XIX.
  4. Cicéron, Lettres à Atticus, 450 ; 461.
  5. Cicéron, Lettres à Quintus, 102.
  6. Cicéron, Lettres à Quintus, 156 ; Lettres à Atticus, 105.
  7. Plutarque, Vies des hommes illustres, Philopoemen ; Vie de Sylla, 26.
  8. Strabon, Géographie, livre XIII, 5.
  9. Jean-Pierre Cèbe et Yves Lehmann, «  Varron théologien et philosophe romain », sur persee.fr, Revue belge de philologie et d'histoire, 2000, volume 78, numéro 1, p. 214 ; Yves Lehmann, Varron et le grammairien Tyrannion : l'apport doctrinal de l'aristotélisme, Ktèma, 13, 1988, p. 179-186.
  • Portail de la philosophie antique
  • Portail de la Rome antique
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.