UCI World Tour 2014

L'UCI World Tour 2014 est la quatrième édition de l'UCI World Tour, le successeur du calendrier mondial et du ProTour. Les mêmes 29 épreuves des éditions 2012 et 2013 sont incluses dans cette compétition.

UCI World Tour 2014
Généralités
Sport Cyclisme sur route
Organisateur(s) UCI
Édition 4e
Date 21 janvier
Participants 18 équipes World Tour
Épreuves 29
Site web officiel uciworldtour.com
Hiérarchie
Hiérarchie Circuit mondial
Niveau inférieur Circuits continentaux :
Africa, America, Asia, Europe et Oceania Tour

Palmarès

Navigation

Les 18 équipes qui ont une licence ProTour ont le droit, mais aussi le devoir de participer à toutes les courses de ce calendrier.

Évolution

Le calendrier, qui a été dévoilé le par l'UCI[1] ne compte pas de changements majeurs.

Barème

Comme en 2013, seuls les coureurs membres d'une équipe possédant le label ProTour peuvent marquer des points. Cependant, les coureurs des équipes invitées sur les épreuves World Tour marquent des points pour le "ranking" qui attribue des points dans le classement "Team Value" (le critère sportif pour obtenir les licences World Tour)[2]. Le nouveau classement est publié le lundi suivant chaque épreuve UCI World Tour.

Le barème des points est différent selon les épreuves :

Barème de points du classement général par catégorie d'épreuve[3]
Classement général 1er 2e 3e 4e 5e 6e 7e 8e 9e 10e 11e 12e 13e 14e 15e 16e 17e 18e 19e 20e
Épreuve catégorie 1 200 150 120 110 100 90 80 70 60 50 40 30 24 20 16 12 10 8 6 4
Épreuve catégorie 2 170 130 100 90 80 70 60 52 44 38 32 26 22 18 14 10 8 6 4 2
Épreuve catégorie 3 100 80 70 60 50 40 30 20 10 4
Épreuve catégorie 4 80 60 50 40 30 22 14 10 6 2
Barème de points pour une étape/un prologue par catégorie d'épreuve[3]
Classement d'étape 1er 2e 3e 4e 5e
Épreuve catégorie 1 20 10 6 4 2
Épreuve catégorie 2 16 8 4 2 1
Épreuve catégorie 3 6 4 2 1 1

Épreuve de catégorie 1 : Tour de France.
Épreuves de catégorie 2 : Tour d'Italie et Tour d'Espagne.
Épreuves de catégorie 3 : Tour Down Under, Paris-Nice, Tirreno-Adriatico, Milan-San Remo, Tour de Catalogne, Tour des Flandres, Tour du Pays basque, Paris-Roubaix, Liège-Bastogne-Liège, Tour de Romandie, Critérium du Dauphiné, Tour de Suisse, Tour de Pologne, Eneco Tour, Tour de Lombardie et Tour de Pékin.
Épreuves de catégorie 4 : Grand Prix E3, Gand-Wevelgem, Amstel Gold Race, Flèche wallonne, Classique de Saint-Sébastien, Vattenfall Cyclassics, Grand Prix de Plouay, Grand Prix cycliste de Québec et Grand Prix cycliste de Montréal[3].

Outre un classement individuel, l'UCI World Tour 2014 comporte un classement par équipes et un classement par pays. Le classement par équipes est établi sur la base des points des cinq meilleurs coureurs de chaque équipe au classement individuel. Le classement par nation est obtenu en additionnant les points obtenus par les cinq premiers coureurs de chaque nation au classement individuel. En cas d'égalité, les équipes ou les nations sont départagées par la place de leur meilleur coureur au classement individuel[3].

Équipes

Le , l'UCI annonce la liste des 18 équipes avec une licence World Tour[4].

CodeNom de l'équipePaysLicenceVéloGroupe
ALMAG2R La Mondiale FranceEUSRL France CyclismeFocusCampagnolo
ASTAstana KazakhstanAbacanto SASpecializedCampagnolo
BELBelkin Pays-BasRabo WielerploegenBianchiShimano
BMCBMC Racing États-UnisContinuum Sports LLCBMCShimano
CANCannondale ItalieBrixia SportsCannondaleSRAM
EUCEuropcar FranceSA Vendée CyclismeColnagoCampagnolo
FDJFDJ.fr FranceSociété de Gestion de L'EchappéeLapierreShimano
GRSGarmin-Sharp États-UnisSlipstream Sports, LLCCervéloShimano
GIAGiant-Shimano Pays-BasSMS Cycling B.V.GiantShimano
KATKatusha RussieKatusha Management SACanyonShimano
LAMLampre-Merida ItalieCGS Cycling Team AGMeridaShimano
LTBLotto-Belisol BelgiqueBelgian Cycling Company saRidleyCampagnolo
MOVMovistar EspagneAbarca Sports S.L.CanyonCampagnolo
OPQOmega Pharma-Quick Step BelgiqueEsperanza bvbaSpecializedSRAM
OGEOrica-GreenEDGE AustralieGreenEdge CyclingScottShimano
SKYSky Royaume-UniTour Racing LimitedPinarelloShimano
TCSTinkoff-Saxo RussieTinkoff SportSpecializedShimano
TFRTrek Factory Racing États-UnisTrek Bicycle CorporationTrekShimano

Wild cards

En plus des dix-huit équipes World Tour automatiquement invitées sur chaque course, les organisateurs peuvent distribuer des invitations aux équipes continentales professionnelles. Pour sélectionner les équipes, plusieurs critères peuvent rentrer en compte : par exemple les bons résultats globaux de l'équipe, la nationalité de l'équipe ou la présence d'un ou plusieurs coureurs ayant confirmé leur présence sur la course en cas d'invitation.

  • Légende :
Équipe invitée
Équipes
TDU

P-N

T-A

MSR

CAT

E3

G-W

FLA

BAS

P-R

AGR

F-W

LBL

ROM

ITA

DAU

SUI

FRA

CSS

POL

ENE

VAT

PLO

QUE

ESP

MON

LOM

PEK
Total
MTN-Qhubeka
10
NetApp-Endura
10
Drapac
1
UniSA-Australia
1
Topsport Vlaanderen-Baloise
8
Wanty-Groupe Gobert
11
Équipe nationale du Canada
2
Colombia
3
Caja Rural-Seguros RGA
5
UnitedHealthcare
4
Bretagne-Séché Environnement
4
Cofidis
12
Androni Giocattoli-Venezuela
7
Bardiani CSF
6
Neri Sottoli
4
CCC Polsat Polkowice
4
Équipe nationale de Pologne
1
RusVelo
1
IAM
17
Wild cards2347477717677143441321614170111

Calendrier et résultats

Résultats des épreuves et leaders des classements de l'UCI World Tour
No  Date Nom de l'épreuve Pays C[3] Vainqueur Classement individuel Classement par équipes Classement par pays
121-26 janvier Tour Down Under Australie 3 Simon Gerrans Simon Gerrans Orica-GreenEDGE Australie
29-16 mars Paris-Nice France 3 Carlos Betancur Carlos Betancur Lampre-Merida
312-18 mars Tirreno-Adriatico Italie 3 Alberto Contador AG2R La Mondiale
423 mars Milan-San Remo Italie 3 Alexander Kristoff Movistar
628 mars Grand Prix E3 Belgique 4 Peter Sagan
524-30 mars Tour de Catalogne Espagne 3 Joaquim Rodríguez Alberto Contador AG2R La Mondiale Espagne
730 mars Gand-Wevelgem Belgique 4 John Degenkolb
86 avril Tour des Flandres Belgique 3 Fabian Cancellara Omega Pharma-Quick Step
97-12 avril Tour du Pays basque Espagne 3 Alberto Contador
1013 avril Paris-Roubaix France 3 Niki Terpstra
1120 avril Amstel Gold Race Pays-Bas 4 Philippe Gilbert
1223 avril Flèche wallonne Belgique 4 Alejandro Valverde
1327 avril Liège-Bastogne-Liège Belgique 3 Simon Gerrans
1429 avril-4 mai Tour de Romandie Suisse 3 Christopher Froome
15 9 mai-1er juin Tour d'Italie Italie 2 Nairo Quintana Nairo Quintana
168-15 juin Critérium du Dauphiné France 3 Andrew Talansky Alberto Contador
1714-22 juin Tour de Suisse Suisse 3 Rui Costa
18 5-27 juillet Tour de France France 1 Vincenzo Nibali Movistar
192 août Classique de Saint-Sébastien Espagne 4 Alejandro Valverde Alejandro Valverde
203-9 août Tour de Pologne Pologne 3 Rafał Majka
2111-17 août Eneco Tour Pays-Bas
Belgique
3 Tim Wellens
2324 août Vattenfall Cyclassics Allemagne 4 Alexander Kristoff
2431 août Grand Prix de Plouay France 4 Sylvain Chavanel
2512 septembre Grand Prix cycliste de Québec Canada 4 Simon Gerrans
22 23 août-14 septembre Tour d'Espagne Espagne 2 Alberto Contador Alberto Contador
2614 septembre Grand Prix cycliste de Montréal Canada 4 Simon Gerrans
2721 septembre Championnat du monde du contre-la-montre équipes Espagne 1 BMC Racing
285 octobre Tour de Lombardie Italie 3 Daniel Martin Alejandro Valverde
2910-14 octobre Tour de Pékin Chine 3 Philippe Gilbert

Déroulement de la saison

Tour Down Under

Simon Gerrans, ici en 2011, remporte le Tour Down Under et devient le premier leader de l'UCI World Tour 2014

La première épreuve de l'UCI World Tour 2014 se déroule en Australie avec le Tour Down Under. Parmi les favoris participants à cette édition, on retrouve notamment les Australiens Simon Gerrans (Orica-GreenEDGE)[5], double lauréat de l'épreuve en 2006 puis 2012 et récent champion d'Australie sur route[6], son dauphin sur ce championnat, Cadel Evans (BMC Racing)[7] et Richie Porte (Sky)[8] qui a terminé derrière ces deux derniers[9],[10],[11].

La première étape étape est remportée par Gerrans qui s'impose au sprint à Angaston au sein d'un groupe réduit de 35 coureurs, devançant notamment l'Allemand André Greipel (Lotto-Belisol). Il prend à cette occasion le maillot de leader. Après une seconde étape remportée par l'Italien Diego Ulissi (Lampre-Merida), Cadel Evans s'impose en solitaire à Campbelltown avec quinze secondes d'avance sur son compatriote Nathan Haas (Garmin-Sharp), prenant la tête du classement général douze secondes devant Gerrans. Greipel lève ensuite les bras pour la première fois de la saison sur la quatrième étape sans aucun changement au classement général. La cinquième étape est considérée comme l'étape reine avec la double ascension et l'arrivée au somet du Willunga. Richie Porte fait la différence lors de la dernière montée et s'impose en solitaire. Gerrans reprend la tête du classement général une seconde devant Evans et cinq devant Ulissi. Les positions restent ensuite inchangées lors de la dernière étape à Adélaïde avec la victoire de André Greipel.

Au classement général, Gerrans s'impose donc devant Evans et Ulissi. L'Australien remporte également le classement par point alors que Adam Hansen (Lotto-Belisol), Jack Haig (UniSA-Australia) et Orica GreenEdge s'imposent respectivement sur le classement de la montagne, le classement du meilleur jeune et le classement par équipes.

Le premier classement du World est logiquement dominé par Simon Gerrans, Orica-GreenEDGE et l'Australie.

# Classement individuel Classement par équipes Classement par pays
#
Coureur
Points
Equipe
Points
Pays
Points
1 Simon Gerrans114 Orica-GreenEDGE145 Australie334
2 Cadel Evans88 BMC Racing88 Italie86
3 Diego Ulissi83 Sky86 Pays-Bas43

Paris-Nice

Carlos Betancur remporte Paris-Nice et prend la tête de l'UCI World Tour 2014

La seconde épreuve du World Tour se déroule entre le 9 et le 16 mars avec Paris-Nice. En plus des 18 équipes World Tour, 3 équipes continentales professionnelles participent à la course, IAM, Bretagne-Séché Environnement et Cofidis[12].

Parmi les têtes d'affiches, on retrouve notamment l'Italien Vincenzo Nibali (Astana), le Néerlandais Tom-Jelte Slagter (Garmin-Sharp), le Gallois Geraint Thomas (Sky) et le duo de l'équipe AG2R La Mondiale : le Colombien Carlos Betancur et le Français Romain Bardet.

La première étape autour de Mantes-la-Jolie voir la victoire du Français Nacer Bouhanni (FDJ.fr) au sprint devançant notamment John Degenkolb (Giant-Shimano) et Gianni Meersman (Omega Pharma-Quick Step) après avoir été victime d'une chute à mi-course[13],[14]. Il prend donc à cette occasion le maillot jaune de leader. Lors de la seconde étape, Moreno Hofland (Belkin) l'emporte au sprint. Après avoir pris des bonifcations au cours de l'étape, Meersman doit prendre le maillot de leader mais est pénalisé d'une minute et dix secondes pour s'être aidé de la voiture de son directeur sportif après une chute dans le final. Bouhanni conserve donc la tête du classement général[15],[16],[17]. Après une victoire de Degenkolb au sprint sur le circuit automobile de Nevers Magny-Cours sur la troisième étape, la première étape vallonnée se présente avec une arrivée à Belleville dans le Rhône. Tom-Jelte Slagter attaque dans la dernière ascension de l'étape, suivi par Geraint Thomas. Le premier s'impose à l'arrivée mais le Gallois prend le maillot jaune trois secondes devant Degenkolb.

À la suite de la prise de pouvoir du Gallois, Carlos Betancur remporte la cinquième étape à Rive-de-Gier dans le même temps que le Luxembourgeois Bob Jungels (Trek Factory Racing) et le Danois Jakob Fuglsang (Astana) mais Thomas garde la main sur le classement individuel. La sixième étape voit une nouvelle victoire du Colombien, cette fois ci devant le champion du monde Rui Costa (Lampre-Merida) et le Tchèque Zdeněk Štybar. Il prend cette fois-ci le maillot jaune. La septième étape entre Mougins et Biot voit une nouvelle victoire de Tom-Jelte Slagter, devançant Rui Costa qui enchaîne avec une seconde deuxième place consécutive. La dernière descente de l'étape est marqué par la chute de Thomas qui perd à cette occasion toute chance de victoire au classement général final. La dernière étape est une boucle autour de la ville de Nice. Elle voit le Français Arthur Vichot (FDJ.fr) s'imposer devant José Joaquín Rojas (Movistar) et Cyril Gautier (Europcar). Cette victoire lui permet de monter sur la troisième place du classement général final.

Carlos Betancur s'impose donc sur l'épreuve, devenant le premier Colombien à s'imposer sur la Course au Soleil. Il devance de quatorze secondes Rui Costa et de vingt secondes Vichot. Il remporte également le classement du meilleur jeune. De leurs côtés, John Degenkolb, Pim Ligthart (Lotto-Belisol) et la Movistar remporte respectivement les classements par points, de la montagne et par équipes.

À la suite de cette seconde épreuve, Carlos Betancur prend la première place du classement individuel du World Tour, Lampre-Merida celle du classement par équipes et l'Australie reste en tête au niveau des nations.

# Classement individuel Classement par équipes Classement par pays
#
Coureur
Points
Equipe
Points
Pays
Points
1 Carlos Betancur114 Lampre-Merida171 Australie334
2 Simon Gerrans114 Orica-GreenEDGE150 France133
3 Rui Costa88 AG2R La Mondiale115 Colombie114

Tirreno-Adriatico

À la suite de cette troisième épreuve, Carlos Betancur et l'Australie conserve les premières places du classement individuel et par nations du World Tour alors que l'équipe française AG2R La Mondiale prend la tête du classement par équipes.

# Classement individuel Classement par équipes Classement par pays
#
Coureur
Points
Equipe
Points
Pays
Points
1 Carlos Betancur114 AG2R La Mondiale216 Australie334
2 Simon Gerrans114 Tinkoff-Saxo183 Colombie248
3 Alberto Contador112 Lampre-Merida171 Espagne206

Milan-San Remo

Alexander Kristoff remporte Milan-San Remo

La quatrième épreuve du calendrier mondial se déroule le 23 mars. Prennent part à cette épreuve les équipes de l'élite ainsi que plusieurs équipes invitées. On retrouve Androni Giocattoli-Venezuela, Bardiani CSF, IAM, MTN-Qhubeka, Neri Sottoli, NetApp-Endura et UnitedHealthcare.

Parmi les favoris participant à la première grande classique de la saison, on retrouve notamment le tenant du titre l'Allemand Gerald Ciolek (MTN-Qhubeka), l'Italien Vincenzo Nibali (Astana), le Slovaque Peter Sagan (Cannondale), l'Anglais Mark Cavendish et le Polonais Michał Kwiatkowski (Omega Pharma-Quick Step), John Degenkolb (Giant-Shimano), les Norvégiens Alexander Kristoff (Katusha) et Edvald Boasson Hagen (Sky) ou encore le Suisse Fabian Cancellara (Trek Factory Racing)[18].

Sept coureurs forment « l'échappée matinale », partie peu après le départ de la course : le Tchèque Jan Bárta (NetApp-Endura), les Italiens Nicola Boem (Bardiani CSF), Matteo Bono (Lampre-Merida) et Antonio Parrinello (Androni Giocattoli), l'Australien Nathan Haas (Garmin-Sharp) et les Néerlandais Marc de Maar (UnitedHealthcare) et Maarten Tjallingii (Belkin). Leur avance atteint jusqu'à 11 minutes. La poursuite du peloton est menée par l'équipe Cannondale. Au Capo Mele, à 60 km de l'arrivée, le groupe de tête ne compte plus que cinq coureurs, Boem n'ayant pu suivre et Haas ayant subi une crevaison, et son avance est réduite à six minutes. Au Capo Berta, ils ne sont plus que trois, avec trois minutes d'avance.

Dans la Cipressa, Vincenzo Nibali (Astana) attaque à 25 km de l'arrivée. Il rattrape et distance Bono, puis les 2 derniers coureurs restés en tête, Tjallingii et De Maar. À 15 kilomètres de San Remo, Nibali est suivi de près par Tjallingii avec 49 secondes d'avance. Les équipes Sky puis Lotto-Belisol mènent la poursuite derrière lui. Il est repris au début de l'ascension du Poggio. Plusieurs attaques s'y succèdent, mais aucun coureur ne parvient à sortir. La plupart des sprinters sont parvenus à rester dans ce groupe. Seuls Arnaud Démare, lâché dans cette dernière ascension, et Degenkolb, victime d'une crevaison, ne peuvent prendre part au sprint final.

Dans le final, Luca Paolini (Katusha) effectue un travail important en tête du groupe d'une trentaine de coureurs, qui s'apprêtent à se disputer la victoire.

Le Norvégien Alexander Kristoff (Katusha) s'impose au sprint, nettement devant le Suisse Fabian Cancellara (Trek Factory Racing) et le Britannique Ben Swift (Sky)[19],[20],[21],[22],[23]. Il devient à cette occasion le premier Norvégien à remporter un « monument » du cyclisme[24]. Sa victoire, considérée comme une surprise[25], intervient après plusieurs années de progression, une médaille de bronze aux Jeux olympiques de 2012, plusieurs places d'honneur lors de classiques en 2013 (3e de la Vattenfall Cyclassics, 4e du Tour des Flandres, 8e de Milan-San Remo, 9e de Paris-Roubaix)[26].

À la suite de cette quatrième épreuve, Carlos Betancur et l'Australie conserve les premières places du classement individuel et par nations du World Tour alors que l'équipe espagnole Movistar prend la tête du classement par équipes.

# Classement individuel Classement par équipes Classement par pays
#
Coureur
Points
Equipe
Points
Pays
Points
1 Carlos Betancur114 Movistar218 Australie336
2 Simon Gerrans114 AG2R La Mondiale216 Espagne266
3 Alberto Contador112 Lampre-Merida191 Colombie248

Grand Prix E3

Peter Sagan, ici sur le Tour de France 2014, remporte le Grand Prix E3 2014

À la suite de cette cinquième épreuve, statu quo en tête des différents classements avec Carlos Betancur, l'Australie et Movistar conservent leurs leaderships.

# Classement individuel Classement par équipes Classement par pays
#
Coureur
Points
Equipe
Points
Pays
Points
1 Carlos Betancur114 Movistar218 Australie336
2 Simon Gerrans114 Sky218 Espagne266
3 Alberto Contador112 AG2R La Mondiale216 Colombie248

Tour de Catalogne

Gand-Wevelgem

Tour des Flandres

Tour du Pays basque

Tony Martin (ici en 2013) remporte deux étapes du Tour du Pays basque

La neuvième épreuve du World Tour se déroule entre le 7 et le 12 avril avec le Tour du Pays basque. En plus des 18 équipes World Tour, une seule équipe continentale professionnelle est invitée à la course, l'Espagnole Caja Rural-Seguros RGA.

Parmi les coureurs présents au départ de l'épreuve, plusieurs favoris se dégagent clairement à la veille de cette édition. On retrouve notamment s'agit d'Alberto Contador (Tinkoff-Saxo), revenu au top après sa victoire sur Tirreno-Adriatico un mois auparavant et sa seconde place sur le Tour de Catalogne, et d'Alejandro Valverde (Movistar), déjà vainqueur de sept courses depuis le début de saison.

En second rideau, on peut nommer éléments de nombreux outsiders : le Polonais Michał Kwiatkowski (Omega Pharma-Quick Step), brillant sur Tirreno-Adriatico, pourrait mettre à son avantage la présence du contre la montre final à condition de ne pas perdre de temps lors de l'étape de montagne. l'Australien Cadel Evans (BMC), 2e du Tour Down Under. La doublette d'AG2R La Mondiale: Carlos Betancur, vainqueur de Paris - Nice mais à la peine sur le Tour de Catalogne (abandon), et Jean-Christophe Péraud, vainqueur la semaine passée du Critérium International. Enfin on peut également trouver le Croate Robert Kišerlovski (Trek Factory Racing), 7e de Tirreno-Adriatico et 10e du Tour de Catalogne.


À la suite de cette neuvième épreuve, Alberto Contador conforte sa place de leader au classement individuel, l'Espagne celle du classement par nations et Omega Pharma-Quick Step conserve celle du classement par équipes.

# Classement individuel Classement par équipes Classement par pays
#
Coureur
Points
Equipe
Points
Pays
Points
1 Alberto Contador308 Omega Pharma-Quick Step412 Espagne605
2 Fabian Cancellara190 Katusha382 Belgique390
3 Alexander Kristoff151 AG2R La Mondiale380 France381

Paris-Roubaix

Niki Terpstra arrive en solidaire sur le vélodrome de Paris-Roubaix

Le lendemain de la fin de l'épreuve basque se déroule la plus grande classique française, Paris-Roubaix. Parmi les équipes participantes, on retrouve en plus des 18 équipes World Tour, sept équipes continentales professionnelles. Bretagne-Séché Environnement, Cofidis, IAM, NetApp-Endura, Topsport Vlaanderen-Baloise, UnitedHealthcare et Wanty-Groupe Gobert sont invités par ASO.

À la suite de cette dixième épreuve du World Tour, Alberto Contador conserve sa place de leader au classement individuel devant Fabian Cancellara qui à la faveur de sa seconde place se rapproche du leader. Le trio de tête du classement par nations ne change pas et Omega Pharma-Quick Step consolide celle du classement par équipes.

# Classement individuel Classement par équipes Classement par pays
#
Coureur
Points
Equipe
Points
Pays
Points
1 Alberto Contador308 Omega Pharma-Quick Step543 Espagne605
2 Fabian Cancellara260 Katusha382 Belgique454
3 Niki Terpstra200 AG2R La Mondiale380 France381

Classements

Classement individuel

Classement individuel final
Rang Coureur Équipe Points
1 Alejandro ValverdeMovistar686
2 Alberto ContadorTinkoff-Saxo620
3 Simon GerransOrica-GreenEDGE478
4 Rui CostaLampre-Merida461
5 Vincenzo NibaliAstana392
6 Nairo QuintanaMovistar346
7 Christopher FroomeSky326
8 Alexander KristoffKatusha321
9 Daniel MartinGarmin-Sharp316
10 Jean-Christophe PéraudAG2R La Mondiale300
11 Fabian CancellaraTrek Factory Racing286
12 Joaquim RodríguezKatusha286
13 John DegenkolbGiant-Shimano278
14 Philippe GilbertBMC Racing272
15 Peter SaganCannondale263
16 Michał KwiatkowskiOmega Pharma-Quick Step257
17 Fabio AruAstana248
18 Romain BardetAG2R La Mondiale247
19 Bauke MollemaBelkin246
20 Rafał MajkaTinkoff-Saxo241
  • 236 coureurs ont marqué au moins un point.

Classement par pays

On additionne les points des 5 premiers coureurs de chaque pays au classement individuel.

Classement final par pays
Rang Pays Points 5 meilleurs coureurs
1 Espagne 1834 Valverde (686), Contador (620), Rodríguez (286), S. Sánchez (123), Intxausti (119)
2 Italie 1070 V. Nibali (392), Aru (248), Pozzovivo (197), Ulissi (125), Nizzolo (108)
3 Belgique 1006 P. Gilbert (272), Vanmarcke (216), Van Avermaet (210), Wellens (204), J. Vanendert (104)
4 France 987 Péraud (300), Bardet (247), Pinot (162), Gallopin (140), Rolland (138)
5 Pays-Bas 957 Mollema (246), T. Dumoulin (240), N. Terpstra (200), Kelderman (162), Boom (109)
6 Australie 869 Gerrans (478), Evans (188), Matthews (72), Porte (71), Rogers (60)
7 Colombie 814 N. Quintana (346), R. Urán (173), C. Betancur (114), Arredondo (101), Chaves (80)
8 Royaume-Uni 721 Froome (326), Thomas (168), Cavendish (92), Swift (91), A. Yates (44)
9 Allemagne 640 Degenkolb (278), T. Martin (146), Kittel (136), Greipel (46), Geschke (34)
10 Pologne 565 Kwiatkowski (257), Majka (241), Niemiec (67)
11 Portugal 463 Costa (461), A. Cardoso (2)
12 États-Unis 430 van Garderen (219), Talansky (135), Farrar (64), Horner (10), Warbasse[n 1] (2)
13 Suisse 423 Cancellara (286), Albasini (80), Morabito (42), Zaugg (9), Dillier (6)
14 Irlande 357 D. Martin (316), Deignan (38), Roche (3)
15 Norvège 332 Kristoff (321), Hushovd (8), Boasson Hagen (2), Nordhaug (1)
16 Slovaquie 274 P. Sagan (263), P. Velits (11)
17 Slovénie 249 Špilak (173), Mezgec (58), Božič (15), Polanc (2), Koren (1)
18 République tchèque 238 Kreuziger (135), Štybar (93), Vakoč (10)
19 Lituanie 126 Navardauskas (126)
20 Russie 125 Chernetskiy (51), Trofimov (51), Tsatevitch (15), Silin (6), Brutt[n 2] (2)
  • 34 pays sont classés.

Classement par équipes

Ce classement est obtenu en additionnant les points des 5 premiers coureurs de chaque équipe au classement individuel ainsi que les points obtenus lors du contre-la-montre par équipes des championnats du monde.

Classement par équipes final
Rang Équipe Points 5 meilleurs coureurs WTTT
1 Movistar 1440 Valverde (686), N. Quintana (346), Intxausti (119), I. Izagirre (105), Lobato (74) 110
2 BMC Racing 1212 P. Gilbert (272), van Garderen (219), Van Avermaet (210), Evans (188), S. Sánchez (123) 200
3 Tinkoff-Saxo 1186 Contador (620), Majka (241), Kreuziger (135), Rogers (60), Bennati (10) 120
4 Omega Pharma-Quick Step 1016 Kwiatkowski (257), N. Terpstra (200), R. Urán (173), T. Martin (146), Vandenbergh (100) 140
5 Orica-GreenEDGE 953 Gerrans (478), Chaves (80), Albasini (80), Impey (73), Matthews (72) 170
6 Katusha 938 Kristoff (321), Rodríguez (286), Špilak (173), D.Moreno (84), G. Caruso (74) -
7 AG2R La Mondiale 919 Péraud (300), Bardet (247), Pozzovivo (197), C. Betancur (114), Riblon (61) -
8 Giant-Shimano 905 Degenkolb (278), T. Dumoulin (240), Kittel (136), Barguil (103), Mezgec (58) 90
9 Sky 890 Froome (326), Thomas (168), Nieve (104), Swift (91), Porte (71) 130
10 Astana 823 V. Nibali (392), Aru (248), Fuglsang (97), Grivko (60), Gasparotto (26) -
11 Garmin-Sharp 807 D. Martin (316), Talansky (135), Navardauskas (126), Slagter (84), Hesjedal (76) 70
12 Belkin 795 Mollema (246), Vanmarcke (216), Kelderman (162), Boom (109), Gesink (62) -
13 Trek Factory Racing 759 Cancellara (286), Nizzolo (108), Arredondo (101), Zubeldia (84), R. Kišerlovski (80) 100
14 Lampre-Merida 706 Costa (461), Ulissi (125), Niemiec (67), Modolo (36), Cimolai (17) -
15 Lotto-Belisol 590 Wellens (204), Gallopin (140), J. Vanendert (104), Van den Broeck (96), Greipel (46) -
16 FDJ.fr 505 Pinot (162), Vichot (128), Bouhanni (116), Démare (77), Geniez (22) -
17 Cannondale 456 P. Sagan (263), D. Caruso (47), Formolo (30), De Marchi (22), Basso (14) 80
18 Europcar 271 Rolland (138), Gautier (84), Sicard (22), Voeckler (16), Coquard (11) -

Victoires sur le World Tour

Ci-dessous les coureurs à 1 victoire minimum, les équipes ayant gagnées une course et les pays les plus prolifiques en termes de victoires sur l'édition 2014 du World Tour.

Pos. Coureur Vict.
1 Alberto Contador8
2 Nacer Bouhanni7
- Tony Martin7
4 John Degenkolb6
- Marcel Kittel6
6 Simon Gerrans5
- Rafał Majka5
- Luka Mezgec5
- Vincenzo Nibali5
10 Christopher Froome4
- Alexander Kristoff4
Pos. Équipe Vict.
1 Omega Pharma-Quick Step20
2 Giant-Shimano19
3 Tinkoff-Saxo16
4 Orica-GreenEDGE15
5 Astana11
6 Katusha9
- Lampre-Merida9
- Movistar9
9 FDJ.fr8
- Garmin-Sharp8
- Lotto-Belisol8
12 BMC Racing7
- Sky7
14 AG2R La Mondiale5
15 Belkin4
- Cannondale4
17 Bardiani CSF3
- Trek Factory Racing3
19 IAM2
20 Cofidis1
Pos. Pays Vict.
1 Allemagne23
- Italie23
3 Espagne16
4 Australie15
5 Pays-Bas12
6 France11
7 Belgique10
- Colombie10
9 Grande-Bretagne7
- Pologne7
- Slovénie7
12 États-Unis4
- Norvège4
- Slovaquie4
- Suisse4
16 Irlande2
- Portugal2
- République tchèque2
19 Biélorussie1
- Canada1
- Lituanie1
- Russie1

Notes et références

Notes

  1. Lawrence Warbasse et Benjamin King ont tous les deux 2 points mais l'UCI comptabilise les points de Lawrence Warbasse et non ceux de Benjamin King
  2. Pavel Brutt et Alexandr Kolobnev ont tous les deux 2 points mais l'UCI comptabilise les points de Pavel Brutt et non ceux de Alexandr Kolobnev

Références

  1. « Le calendrier World Tour enfin dévoilé », sur cyclismactu.net
  2. « Critère Sportif : Calcul de la hiérarchie sportive des équipes », sur velochrono.fr,
  3. Barème des points – Classement UCI WorldTour, sur uciworldtour.com.
  4. « Communiqué de Presse : Enregistrement des UCI ProTeams et des équipes continentales professionnelles UCI pour la saison 2014 », sur uci.ch (consulté le 10 décembre 2013)
  5. « Orica GreenEDGE veut briller sur ses terres », sur 100pour100-velo.com,
  6. « Gerrans de nouveau maître d’Australie », sur chroniqueduvelo.fr,
  7. « La BMC dévoile déjà sa sélection », sur cyclismactu.net,
  8. « La sélection de la Sky Pro Cycling », sur cyclismactu.net,
  9. « Le Tour Down Under lance la saison ! », sur chroniqueduvelo.fr,
  10. « Tour Down Under : La liste des participants », sur velochrono.fr,
  11. « Les engagés, les étapes et les favoris du Tour Down Under », sur 100pour100-velo.com,
  12. « Cofidis, Bretagne et IAM présentes », sur 100pour100-velo.com,
  13. (en) « Bouhanni wins stage 1 of Paris-Nice », sur cyclingnews.com, (consulté le 9 mars 2014)
  14. « Paris-Nice # 1. Handicapé par une chute à mi-course et un genou endolori, Nacer Bouhanni trouve la force et le courage de sprinter pour la gagne à Mantes-la-Jolie. », sur velo101.com, (consulté le 9 mars 2014)
  15. « Moreno Hofland remporte au sprint la deuxième étape de Paris-Nice », sur lequipe.fr, (consulté le 10 mars 2014)
  16. « Paris-Nice # 2. Le jeune sprinteur néerlandais Moreno Hofland s'offre le luxe de battre John Degenkolb et Nacer Bouhanni qui parvient à conserver son maillot jaune. », sur velo101.com, (consulté le 10 mars 2014)
  17. (en) « Hofland wins stage 2 of Paris-Nice », sur cyclingnews.com, (consulté le 10 mars 2014)
  18. « Milan-San Remo — Allégé... et convoité plus que jamais », sur velo101,
  19. « Milan-San Remo — Alexander Kristoff prend de la dimension », sur velo101.com,
  20. « Le jour de gloire pour Kristoff ! », sur cyclismactu.net,
  21. « Et du froid surgit Kristoff », sur velochrono,
  22. « Kristoff règle le sprint en costaud », sur 100pour100-velo.com,
  23. « Kristoff décroche un fade Milan-Sanremo », sur chroniqueduvelo.fr,
  24. « Et du froid surgit Kristoff », sur velochrono.fr, (consulté le 25 mars 2014)
  25. « Kristoff crée la surprise », sur lequipe.fr, (consulté le 6 avril 2014)
  26. (en) « 10 Conclusions from Milan-San Remo », sur cyclingnews.com, (consulté le 6 avril 2014)

Liens externes

  • Portail du cyclisme
  • Portail des années 2010
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.