Ukrainiens

Les Ukrainiens (ukrainien: українці, ukrayintsi) sont un groupe ethnique slave vivant principalement en Ukraine. Ce sont des slaves orientaux à l'instar des Russes et Biélorusses.

Cet article concerne le peuple ukrainien. Pour la langue ukrainienne, voir Ukrainien.
Ukrainiens

Populations significatives par région
Ukraine 37 541 693[1]
Russie 1 927 988[2]
Moldavie 375 000[3]
Kazakhstan 313 698(2012) [4]
Biélorussie 159 000[5]
Roumanie 51 703[6]
Kirghizistan 21 924[7]
Lettonie 45 699[8]
Slovaquie 54 770
Pologne 49 000 [9] (2011)
Estonie 27 530[10]
Population totale 39 100 000 environ
Autres
Langues Ukrainien, Russe
Religions Orthodoxie majoritaire, mais aussi catholicisme orientale, protestantisme et catholicisme romain
Ethnies liées Slaves, Slaves orientaux
Carte de répartition

Le mot désigne aussi, plus largement, les citoyens de l'Ukraine, ainsi que les populations parlant l'ukrainien ou le ruthène, en Bucovine (Ruthènes de Bucovine) et en Bessarabie, appelées aussi Ruthènes (c'est-à-dire habitants de la Ruthénie) avant la Première Guerre mondiale.

Répartition géographique

Population de langue ukrainienne au début du XXe siècle

La majorité du peuple ukrainien vit en Ukraine où il représente plus des trois quarts de la population. En dehors de l'Ukraine, la diaspora ukrainienne se concentre surtout en Russie avec 1,9 million d'habitants[2]. Aujourd’hui de nombreux citoyens russes ont des origines ukrainiennes.

Selon certaines hypothèses, il y a près de 2,1 millions de personnes d'origine ukrainienne en Amérique du Nord (1,2 million au Canada et 890 000 aux États-Unis). Un grand nombre d'Ukrainiens vivent au Brésil (500 000), en Moldavie (375 000), au Kazakhstan (environ 333 000), en Pologne (estimations de 300 000 à 400 000), en Argentine (300 000)[11], en Biélorussie (entre 250 000 et 300 000), au Portugal (100 000), en Roumanie (entre 60 000 et 90 000) et en Slovaquie (55 000). Il y a aussi des diasporas ukrainiennes au Royaume-Uni, en Australie, Allemagne, Lettonie, Suisse, Autriche, Italie, Irlande, Suède et dans l'ex-Yougoslavie.

Origines

Étymologie

Le nom moderne Ukraïntsi (Ukrainiens) est dérivé de Ukraïna (Ukraine), apparu pour la première fois en 1187[12]. Il existe plusieurs théories sur l'étymologie du terme, des historiens ukrainiens tels que Hryhoriy Pivtorak, Vitaly Sklyarenko et d'autres, traduisent le terme «u-kraine" comme, "terre natale" ou "notre pays"[13]. Le mot est dérivé de «u-Kraina», au sens de «région intérieure», «terre intérieure» ou «pays» (à l'intérieur du pays)[14],[15],[16]. Selon certains chercheurs russes, il est dérivé de la racine proto-slave *kraj-, qui signifie «bord, frontière», et avait à l'origine le sens de «périphérie», «frontière» ou «région frontalière»[13],[17],[18].

L'usage de l'appellation Ukrainiens s'est d'abord répandu dans le centre de l'Ukraine[19],[20]. Il apparaît seulement à la fin du 19e en Galicie et en Bucovine, dans les années 1930 en Ruthénie et dans les années 1940 dans la région de Preshov.

Les Ukrainiens de l'Ouest ont utilisé le nom de Rusyny (Ruthènes) jusqu'au XIXe siècle[21],[22].

Génétique

Ukrainienne devant une haie, par Ilia Répine (1876)

Les Ukrainiens font partie de l'haplogroupe R1a (Y-ADN)[23], qui se retrouve également en Pologne, en Russie, en Slovénie, en Asie centrale et occidentale et dans le nord de l'Inde[24].

Des tests ADN sur un échantillon représentatif des Ukrainiens ont été réalisés pour étudier la composition des haplogroupes. On y retrouve les halogroupes E, F (y compris G et I), J, N3, P et R1a1. L'haplogroupe majeur, le R1a, marque les habitudes migratoires des premiers Indo-Européens et est associée à la diffusion de la culture Kourgane. Le second haplogroupe principal est le F, qui est une combinaison de différentes lignées. L'haplogroupe P est issu de l'ancienne population autochtone Européenne.

Les haplogroupes J et E marque la migration des agriculteurs du Moyen-Orient durant le Néolithique et le N3 des peuples finno-ougriens[25].

Culture

Grâce à son emplacement géographique, la culture ukrainienne possède principalement des influences venant d’Europe centrale et orientale. Au fil des années, elle a aussi été influencée par l'Empire byzantin à la Renaissance.

Aujourd'hui, le pays est divisé entre l'Ouest, influencé par l'Europe centrale, et l'Est, influencé par la Russie. La culture chrétienne a été prédominante pendant de nombreux siècles, bien que l'Ukraine soit également au centre d'un conflit entre les mondes catholique, orthodoxe et islamique. La culture ukrainienne a aussi des éléments de cultures plus anciennes tels que la Culture de Cucuteni-Trypillia.

De nos jours, en Ukraine, de nombreux Ukrainiens ont pour langue maternelle le Russe, surtout dans les grandes zones urbaines, et globalement, les Ukrainiens ethniques sont bilingues Ukrainien/Russe car le Russe était obligatoire du temps de l' URSS. toutefois, avant 1917, la langue Russe était déjà bien implantée, car savoir parler Russe ouvrait des portes d'un point de vue social à l'époque.[réf. nécessaire]

Religion

Historiquement l'Ukraine a longtemps été habitée par des tribus païennes. Les rites chrétiens ont été introduits par l'intermédiaire de Byzance la fin du premier millénaire. Il restait encore quelques milliers d'Animistes vers 1885.

Les Ukrainiens sont majoritairement chrétiens orthodoxes. Dans les régions de l'est et du sud de l'Ukraine, on soutient principalement l'Église orthodoxe d'Ukraine, dirigée par le Patriarcat de Moscou. Dans le centre et l'ouest de l'Ukraine on trouve plus de soutien pour l'Église orthodoxe ukrainienne dirigée par Philarète de Kiev.

Notes et références

  1. (en) « Results / General results of the census / National composition of population », All-Ukrainian Census, 2001, (consulté le 5 août 2007).
  2. (ru)Composition ethnique de la fédération de Russie / Résultats définitifs du recensement de 2010 en Russie
  3. (en) « Moldova », sur cia.gov.
  4. Агентство Республики Казахстан по статистике: Численность населения Республики Казахстан по отдельным этносам на 1 января 2012 года
  5. (en) « Belarus National Census 2009. Ethnic composition », National Statistical Committee of the Republic of Belarus, (consulté le 27 décembre 2010).
  6. (ro) « Recensamant România », sur recensamantromania.ro, www.edrc.ro (consulté le 13 décembre 2011).
  7. (en) « Kyrgyzstan National Census 2009, population by ethnicity » [archive du ], Department of Kyrgyzstan (consulté le 29 mars 2011).
  8. (en) « On key provisional results of Population and Housing Census 2011 | Latvijas statistika », sur csb.gov.lv, Csb.gov.lv, (consulté le 30 octobre 2012).
  9. 2011 Census. Central Statistical Office (Poland). 2012. pp. 105-106
  10. (en) « Population by ethnic nationality, 1 January, years », sur stat.ee, Statistics Estonia, (consulté le 21 mars 2012).
  11. (es)Ucrania.com
  12. (en)« Premier document datant de 1187 », Encyclopediaofukraine.com, (consulté le 24 décembre 2012).
  13. (uk)« З Енциклопедії Українознавства; Назва »Україна« », Litopys.org.ua (consulté le 2 novembre 2012).
  14. (uk)«Україна» — це не «окраїна», Litopys.org.ua (consulté le 2 novembre 2012).
  15. (ru)Олександр Палій, « Что в имени Украина? », Dialogs.org.ua, (consulté le 2 novembre 2012).
  16. (en)« Ukraine ou "l'Ukraine"? », Infoukes.com (consulté le 2 novembre 2012).
  17. (de) Max Vasmer, Russisches etymologisches Wörterbuch, 1–3, Heidelberg, Winter, 1953–58 Traduction en anglais: (ru) Maks Fasmer (trad. Oleg N. Trubačev), Ėtimologičeskij slovar’ russkogo jazyka, 1–4, Moscou, Progress, 1964–73 (lire en ligne).
  18. (ru)« Ф.А. Гайда. От Рязани и Москвы до Закарпатья. Происхождение и употребление слова «украинцы» // Родина. 2011. № 1. С. 82-85 », Edrus.org (consulté le 30 octobre 2012).
  19. (en)« All-Ukrainian National Congress (Vseukrainskyi Natsionalnyi Kongres) », Encyclopediaofukraine.com, (consulté le 2 novembre 2012).
  20. (en)« Universals of the Central Rada », Encyclopediaofukraine.com (consulté le 2 novembre 2012).
  21. (en)« A historic name for Ukrainians corresponding to the Ukrainian rusyny », Encyclopediaofukraine.com (consulté le 2 novembre 2012).
  22. (en)« Populism, Western Ukrainian », Encyclopediaofukraine.com (consulté le 2 novembre 2012).
  23. Semino, A; Passarino G, Oefner PJ, Lin AA, Arbuzova S, Beckman LE, De Benedictis G, Francalacci P, Kouvatsi A, Limborska S, Marcikiae M, Mika A, Mika B, Primorac D, Santachiara-Benerecetti AS, Cavalli-Sforza LL, Underhill PA (2000). "The Genetic Legacy of Paleolithic *** sapiens sapiens in Extant Europeans: A Y Chromosome Perspective" (PDF). Science 290 (5494): 1155–59. doi:10.1093/molbev/msi185. PMID 15944443.
  24. F. Luca, F. Di Giacomo, T. Benincasa et al., "Y-Chromosomal Variation in the Czech Republic", American Journal of Physical Anthropology 132:132–139 (2007).
  25. « Gene Pool Structure of Eastern Ukrainians as Inferred from the Y-Chromosome Haplogroups. ''Russian Journal of Genetics'', Volume 40, Number 3 / March, 2004 », Springerlink.com, (consulté le 2 novembre 2012).

Articles connexes

  • Portail de l’Ukraine
  • Portail de l’anthropologie
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.