Uschi Disl

Ursula "Uschi" Disl, née le à Bad Tölz, est une biathlète allemande. Elle possède l'un des plus beaux palmarès du biathlon mondial. Double championne olympique avec le relais allemand, lors des éditions de 1998 et 2002, elle est également détentrice de sept autres médailles olympiques, dont cinq médailles individuelles.

Uschi Disl

Uschi Disl aux Jeux olympiques d'hiver de 2006 à Turin.
Contexte général
Sport Biathlon et ski de fond
Période active 1989-2006
Biographie
Nom de naissance Ursula Disl
Nationalité sportive Allemagne de l'Ouest
Allemagne
Nationalité Allemagne et République fédérale d'Allemagne
Naissance
Lieu de naissance Bad Tölz
Taille 1,63 m
Poids de forme 57 kg
Surnom Turbo Disl
Club SC Moosham
Palmarès
Compétition Or Arg. Bro.
Jeux olympiques d'hiver 2 4 3
Championnats du monde 8 8 3
Coupe du monde (globes) 3 8 6
Coupe du monde (épreuves ind.) 30 19 25

Elle possède deux titres individuels de championne du monde, obtenus en 2005 sur les épreuves du sprint et de l'individuel. Elle compte six autres titres mondiaux, tous obtenus dans des épreuves par équipes. Au total, elle détient dix-neuf médailles mondiales, un record, soit mieux que Tora Berger et Magdalena Neuner.

En Coupe du monde, son total de trente victoires est uniquement dépassé par la Suédoise Magdalena Forsberg, quarante-deux ainsi que l'Allemande Magdalena Neuner et la Biélorusse Darya Domracheva (trente-quatre succès chacune). Sa meilleure place au classement général de la Coupe du monde est deuxième, à trois reprises. Elle obtient trois petits globes de cristal, trophées récompensant les vainqueurs de spécialité.

Biographie

Débuts, premières victoires et médailles olympiques

À l'origine fondeuse, elle se redirige vers le biathlon à l'âge de 16 ans[1]. Ce choix est motivé par l'usage du style libre en biathlon, qu'elle préfère au style classique[2]. Uschi Disl commence sa carrière internationale pour la RFA à la fin des années 1980. Dès 1991, elle est dans l'équipe type de l'Allemagne et s'impose rapidement dans un sprint à Albertville, l'aidant à finir quatrième du classement général. Pour ses premiers mondiaux à Lahti, elle empoche une médaille de bronze sur le relais et se classe cinquième du sprint notamment. En 1992, elle obtient des résultats similaires, gagnant une course devant le public allemand de Ruhpolding, une médaille d'argent en relais aux Jeux olympiques d'Albertville et pour finir un titre mondial sur la course par équipes avec Petra Bauer, Inga Kesper et Petra Behle. Après une saison moins riche en résultats (1 podium individuel) en 1993, elle revient dans le haut de l'affiche en 1994, où elle empoche notamment deux nouvelles médailles olympiques : l'argent au relais et le bronze à l'individuel ainsi qu'un succès à Canmore en Coupe du monde.

1995-1999 : parmi les trois meilleures biathlètes

En 1995, elle termine pour la première fois la saison sur le podium du général de la Coupe du monde, se classant troisième, grâce notamment à de multiples podiums dont deux médailles d'argent en sprint et à l'individuel aux Championnats du monde à Antholz, où elle remporte aussi le titre sur le relais et la médaille d'argent par équipes. En 1996, elle gagne quatre victoires sur les trois premières étapes, résultats qu'elle ne confirme pas aux Mondiaux de Ruhpoding, où elle est au delà du top vingt individuellement. Elle participe tout de même aux succès allemands sur le relais et la course par équipes. De retour dans la Coupe du monde, elle monte sur le podium à Pokljuka, mais échoue dans sa quête du classement général et le globe de cristal, qui est gagné par Emmanuelle Claret.

L'hiver suivant, elle se bat de nouveau pour le gain de la Coupe du monde, gagnant notamment les deux courses de l'étape prestigieuse d'Holmenkollen. Elle se heurte cependant à la Suédoise Magdalena Forsberg, qui gagne le premier de ses six globes de cristal avec un seul point d'avance sur Disl. Aux Championnats du monde, elle est au mieux quatrième de la poursuite individuellement et gagne son troisième titre consécutif en relais. En 1998, le résultat final est le même en Coupe du monde, Disl devant s'incliner devant Forsberg, malgré un doublé à Hochfilzen en fin de saison. C'est aussi la saison de ses troisièmes Jeux olympiques qui ont lieu à Nagano, où elle est sacrée enfin sur le relais avec Martina Zellner, Katrin Apel et Petra Behle. Individuellement, elle ajoute deux podiums à son compteur avec l'argent au sprint, où elle battue pour l'or par Galina Koukleva avec une marge de 7 dixièmes de seconde[3] et la médaille de bronze sur l'individuel, gagné par Ekaterina Dafovska. En 1999, elle est de nouveau en forme tôt dans la saison, récoltant quatre victoires individuelles, portant son total de succès à dix-sept. Elle continue par une quatrième médaille d'or en relais aux Championnats du monde. De nouveau, elle laisse Forsberg la dépasser au classement général de la Coupe du monde.

2000-2006 : nouvelles médailles et fin de carrière

De 2000 à 2006, Uschi Disl reste très présente dans le haut des classements, finissant à chaque fois dans le top dix, dont une fois troisième en 2002, la seule saison où paradoxalement elle ne signe aucune victoire depuis 1993. En 2000 et 2001, elle gagne à chaque fois une course ainsi que respectivement la médaille d'argent au sprint et à la poursuite aux Championnats du monde. Aux Jeux olympiques d'hiver de 2002, elle commence la compétition par une nouvelle médaille d'argent sur le sprint, sa quatrième médaille individuelle en quatre éditions, mais son premier titre majeur lui manque toujours. En relais, elle conserve son titre acquis en 1998 avec Katrin Apel, Andrea Henkel et Kati Wilhelm. En janvier 2003, elle gagne de nouveau en Coupe du monde à Oberhof. L'hiver suivant, elle cumule trois victoires dont deux à Fort Kent aux États-Unis.

De plus, en 2003, elle participe à une étape de la Coupe du monde de ski de fond à Düsseldorf, où elle est quatrième du sprint individuel et deuxième du sprint par équipes[4].

Consécration mondiale en 2005 et nouveau podium olympique en 2006

Aux Championnats du monde 2005 à Hochfilzen, alors qu'elle compte déjà à son palmarès six médailles d'or mondiales dans des épreuves collectives, Disl remporte enfin son premier titre individuel en gagnant le sprint devant Olga Zaïtseva de 3,5 secondes[5]. Elle enchaîne avec un deuxième titre sur la poursuite devant la Chinoise Liu Xianying, malgré quatre fautes au tir[6]. Ses mondiaux se poursuivent avec deux autres podiums pour Disl : médaille d'argent au relais et médaille de bronze au relais mixte. Cela fait d'elle la biathlète la plus médaillée aux Championnats du monde avec 19 récompenses, qu'elle a engrangées sur une période de quinze ans. Lors de cette saison 2004-2005, elle enregistre son record de victoires en un hiver avec cinq unités, puisqu'elle réalise aussi le doublé sprint/poursuite à Beitostølen et gagne la poursuite d'Oberhof, sa dernière en Allemagne. Ces exploits lui valent d'être choisie personnalité sportive allemande de l'année.

En fin d'année 2005, elle entame son ultime saison dans le biathlon par une victoire (sa trentième et dernière) au sprint d'Östersund. Elle se rend ensuite à Turin pour disputer ses cinquièmes Jeux olympiques, où elle est d'abord moins performante qu'à l'accoutumée (34e, 10e et 12e) avant de remporter la médaille de bronze sur la mass-start (17/20 au tir), sa neuvième au total, le record absolu chez les femmes à ce point[7]. Uschi Disl participe à sa dernière course internationale en 2006 à Oslo. Elle se classe cinquième du classement général de la Coupe du monde cet hiver.

Au cours de sa carrière, elle a souvent utilisé sa vitesse à skis pour compenser des erreurs au tir, ce qui lui a valu le surnom de Turbo Disl[1].

Après sa carrière sportive

Disl est mariée à Thomas Soderberg, un Suédois qui travaille avec l'équipe norvégienne de biathlon. Elle donne naissance à son premier enfant en 2007 et commence à commenter le biathlon sur la chaîne Allemande ARD en compagnie de Ricco Groß, rôle qu'elle tient jusqu'en 2009[1]. Elle travaille ensuite dans une entreprises d'équipements sportifs (cyclisme). En parallèle de sa pratique sportive, elle a fait partie de la police garde-frontière.

Palmarès

Jeux olympiques

Résultats d'Uschi Disl aux Jeux olympiques d'hiver
Épreuve / Édition Individuel Sprint Poursuite Départ en masse Relais
JO 1992
Albertville
24e11e
JO 1994
Lillehammer
13e
JO 1998
Nagano
JO 2002
Salt Lake City
12e9e
JO 2006
Turin
12e34e10e

Légende :

  •  : première place, médaille d'or
  •  : deuxième place, médaille d'argent
  •  : troisième place, médaille de bronze
  •  : pas de participation à l'épreuve
  •  : épreuve inexistante ou non-olympique.

Championnats du monde

Uschi Disl remporte un total record de dix-neuf médailles en championnat du monde : huit en or, dont deux individuellement, huit en argent et trois en bronze.

Mondiaux \ Épreuve Individuel Sprint Poursuite[8] Départ en masse[8] Relais Équipe[9] Relais_mixte[10]
1991
Lahti
8e5e 4e
1992
Novosibirsk
Jeux olympiquesJeux olympiques
1993
Borovets
8e34e8e4e
1994
Canmore
Jeux olympiquesJeux olympiques4e
1995
Antholz
1996
Ruhpolding
27e35e
1997
Osrblie
13e13e4e-
1998
Pokljuka
Jeux olympiques15eJeux olympiques-
1999
Kontiolahti
Oslo
9e34e11e7e
2000
Lahti
Oslo
8e7e8e
2001
Pokljuka
11e11e24e
2002
Oslo
Jeux olympiques5eJeux olympiques
2003
Khanty-Mansiïsk
-34e13e21e
2004
Oberhof
---9e-
2005
Hochfilzen
34e10e

Coupe du monde

  • Meilleur classement général : 2e en 1996, 1997 et 1998.
  • Vainqueur de 3 petits globes de cristal : 2 en individuel (1997 et 1999) et 1 en sprint (1997).
  • 74 podiums individuels : 30 victoires, 19 deuxièmes places et 25 troisièmes places.

Performances générales

Au total, Uschi Disl dispute 336 épreuves, remportant trente victoires individuelles sur un total de 60 victoires. Elle est devancée par la Suédoise Magdalena Forsberg qui possède quarante-deux victoires individuelles à son palmarès, ainsi que par Magdalena Neuner sa compatriote[11] et Darya Domracheva (trente-quatre victoires chacune). Elle possède au moins une victoire dans chacun des formats individuels[12].

Résultats en Coupe du monde[12].
Résultat Individuel Sprint Poursuite Départ en masse Équipe Relais Total
1re place8137222860
2e place5131-32749
3e place5785732
Top 1037744721947235
Points55102663047301
Départs631216830947336

Détail des victoires individuelles

Saison / Épreuve Individuel Sprint Poursuite Mass start Total
1990-1991 Albertville1
1991-1992 Ruhpolding1
1993-1994 Canmore1
1994-1995 Oberhof1
1995-1996 Östersund
Antholz
Oslo-Holmenkollen
Antholz
4
1996-1997 Holmenkollen
Antholz
Holmenkollen2
1997-1998 Hochfilzen Hochfilzen
Kontiolahti
3
1998-1999 Osrblie
Hochfilzen
Osrblie Ruhpolding4
1999-2000 Osrblie1
2000-2001 Soldier Hollow1
2002-2003 Oberhof1
2003-2004 Fort Kent Fort Kent
Pokljuka
3
2004-2005 Beitostølen
Hochfilzen (Ch. du monde)
Oberhof
Beitostølen
Hochfilzen (Ch. du monde)
5
2005-2006 Östersund1
Total9127230

Classements en Coupe du monde

Année Classement général final
19914e
19925e
199316e
19944e
19953e
19962e
19972e
19982e
19993e
20008e
20016e
20023e
20037e
20044e
20055e
20065e

Ski de fond

  • Meilleur classement général dans la Coupe du monde : 54e en 2004.
  • 1 podium en épreuve par équipes : 1 deuxième place.

Notes et références

  1. (ru) Звезды на пенсии. Немецкая сборная, sur sportbox.ru
  2. (en) Uschi Disl, sur olympic.org
  3. (en) 75 Women, sur olympic.org
  4. (en) Uschi Disl dans la base de données de la Fédération internationale de ski
  5. (en) Results, archive de data.biathlonworld.com
  6. (en)
  7. (en) Biathlon at the 2006 Torino Winter Games:Women's 12.5 kilometres Mass Start, sur sports-reference.com
  8. L'épreuve de la poursuite apparait lors de la saison 1996-1997. Le départ groupé apparait lors de la saison 1998-1999.
  9. L'épreuve par équipes est abandonnée après 1998.
  10. Le relais mixte est disputé pour la première fois en 2005, aux championnats du monde.
  11. « Oslo: Magdalena Neuner sur son 31 », sur biathlon-news.fr (consulté le 4 février 2012)
  12. (en) « Uschi DISL », sur biathlonresults.com, IBU (consulté le 23 janvier 2012)

Liens externes

  • Portail de l’Allemagne
  • Portail du biathlon
  • Portail du ski de fond
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.