Valériane

Valériane est le nom vernaculaire ambigu donné en français à environ 150 espèces de plantes de la famille des Valerianaceae, majoritairement du genre Valeriana.

Valériane
Nom vulgaire ou nom vernaculaire ambigu :
l'appellation « Valériane » s'applique en français à plusieurs taxons distincts.

Taxons concernés

Dans la famille des Valerianaceae :

Étymologie

Bien qu'un rapprochement étymologique soit possible, ce nom ne viendrait pas du latin valere, c'est-à-dire vaillant, valeureux mais de celui de la province romaine de Valeria, en Pannonie, une ancienne région de l'Europe centrale[1].

Physiologie et écologie

Les caractéristiques générales des valérianes sont celles des Valerianaceae, avec des nuances pour chaque espèce : voir les articles détaillés pour plus d'informations sur leur description ou leur utilisation.

Utilisation

Connue pour ses effets sur le sommeil, c'est l'espèce Valeriana officinalis qui est le plus fréquemment prescrite sous sa galénique SIPF[2],[3] .

Liste d'espèces appelées « valériane »

Note : Plusieurs noms peuvent correspondre à un ou plusieurs taxons.

Aspects culturels

Prénom

  • Valériane est un prénom révolutionnaire, resté assez rare tout au long du XIXe siècle. Il est de nouveau donné assez souvent à partir des années 1970, et jusqu’à une centaine de fois par an dans les années 1990. Dans les années 2000, il redescend à une vingtaine d’attributions annuelles. Il se fête le 13 mai[6].

Calendrier républicain

Voir aussi

Notes

  1. Valériane
  2. Bent et al, Taibi et al, Bruneton J, « Pharmacognosie - Phytochimie, plantes médicinales », Tec&Doc, , p. 1288.
  3. (en) Fernández-San-Martín MI, Masa-Font R, Palacios-Soler L, Sancho-Gómez P, Calbó-Caldentey C, Flores-Mateo G, « Effectiveness of Valerian on insomnia: a meta-analysis of randomized placebo-controlled trials », Sleep Med, vol. 11, no 6, , p. 505.
  4. Valériane officinale A. Truelle - Supplément à La Nature no 2710 - 13 mars 1926
  5. Valériane des tourbières
  6. Marie-Odile Mergnac, Les prénoms du calendrier révolutionnaire, Paris : Archives et culture, 2006, (ISBN 2-35077-003-6), p. 58.
  7. Ph. Fr. Na. Fabre d'Églantine, Rapport fait à la Convention nationale dans la séance du 3 du second mois de la seconde année de la République Française, p. 26.
  • Portail de la botanique
  • Portail de la pharmacie
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.