Vaubecourt

Vaubecourt est une commune française située dans le département de la Meuse, en région Grand Est.

Vaubecourt

Vue du village en arrivant de Triaucourt.

Blason
Administration
Pays France
Région Grand Est
Département Meuse
Arrondissement Bar-le-Duc
Canton Revigny-sur-Ornain
Intercommunalité Communauté de communes De l'Aire à l'Argonne
Maire
Mandat
Martine Aubry
2014-2020
Code postal 55250
Code commune 55532
Démographie
Population
municipale
314 hab. (2017 )
Densité 14 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 56′ 06″ nord, 5° 06′ 47″ est
Altitude Min. 169 m
Max. 263 m
Superficie 22,62 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Meuse
Vaubecourt
Géolocalisation sur la carte : Meuse
Vaubecourt
Géolocalisation sur la carte : France
Vaubecourt
Géolocalisation sur la carte : France
Vaubecourt

    Géographie

    La ville est traversée par l'Aisne.

    Toponymie

    Vuarbodi-curtis (1006), Warbucecourt (1220), Wabecourt (1321), Vaubecuria (1749), Varbodi-curtis (Don Calmet, 1756). Patois : Ouépcou[1]

    Histoire

    La Première Guerre mondiale à Vaubecourt: voir la thèse de Mickaël Mathieu[2].

    Chemin de fer (XIXe siècle)

    La ligne à voie étroite (1 m) et unique de Revigny à Triaucourt passait par Vaubecourt (pour plus de détails, voir : Laheycourt, Revigny-sur-Ornain). Elle était surnommée le tramway, car elle longeait les routes, et familièrement "le tacot". La ligne en provenance de Lisle-en-Barrois longe la route D2, puis la quitte pour contourner le village par l'est. Elle franchit l'Aisne à une centaine de mètres au nord de l'embouchure du ruisseau de Rosière puis rejoint la D2 à la sortie du village pour aller vers Triaucourt[3],[4] La gare est un peu avant l'Aisne. Un embranchement de 4 km venant de Rembercourt (où passait la ligne Bar-le-Duc- Clermont-en-Argonne) rejoignait cette ligne sur la D2 au niveau de la ferme des Merchines (les bâtiments de la gare de Lisle-en-Barrois y sont encore visibles)[5]. Cet embranchement est ouvert en 1893 et fermé en 1936.

    ]Église de Vaubecourt en ruines. Photographie de 1916 par Raoul Berthelé, Archives municipales de Toulouse.

    Politique et administration

    Liste des maires successifs
    Période Identité Étiquette Qualité
    Les données manquantes sont à compléter.
    mars 2001 En cours Martine Aubry   Fonctionnaire
    Présidente de la Communauté de communes

    Population et société

    Démographie

    L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[7].

    En 2017, la commune comptait 314 habitants[Note 1], en diminution de 1,87 % par rapport à 2012 (Meuse : -2,91 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

    Évolution de la population  [modifier]
    1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
    1 2851 3161 3171 2261 2641 1431 0881 1561 142
    1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
    1 0581 0951 0309461 020957934876802
    1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
    731661699460477418409378356
    1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
    303280280258248260281325316
    2017 - - - - - - - -
    314--------
    De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
    (Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
    Histogramme de l'évolution démographique

    Économie

    Culture locale et patrimoine

    Lieux et monuments

    Église saint Pierre et saint Paul

    Église Saint-Pierre-et-Saint-Paul (nombreuses photos:[10])

    Presque entièrement détruite pendant la Première Guerre mondiale, elle fut reconstruite en style néo-roman, alliant briques et moellons. Édifice ample en hauteur et volumes.

    Chemin de croix, par Michel-Adrien Servant (1885-1949), peintre, surtout actif en Normandie. Vitraux de William Geisler, peintre-vitrailliste Art Nouveau à Nancy. Autels latéraux par Duillio Donzelli (1882-1966), peintre, auteur de fresques dans de nombreuses églises de Meuse[11]. Trois cloches (classées MH)[12] en acier coulé avec battants en fer forgé et jougs en bois, qui chantent le La, Si, et Do dièse, réalisées en 1860 par le fondeur Jacob Holtzer, d'Unieux (Loire). Le matériau est inhabituel pour des cloches, mais permet de réduire le coût par rapport au bronze. Le fondeur Holzer était spécialiste des aciers, et fabriquait les cloches suivant le brevet Meyer pour le moulage de l’acier (mis au point à Bochum (Rhur))[13]. Il a réalisé quelques centaines de cloches en France.

    Personnalités liées à la commune

    Héraldique

    Blason De gueules aux trois casques d'argent tarés de profil.
    Détails
    Le statut officiel du blason reste à déterminer.

    Voir aussi

    Bibliographie

    Articles connexes

    Liens externes

    Notes et références

    Notes

    1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

    Références

    1. Félix Liénard, Dictionnaire topographique de la France, Paris, Imprimerie nationale, , 348 p. (lire en ligne), page 242
    2. Mickaël Mathieu, « Doctorat d'histoire. Thèse "Revigny-sur-Ornain, Vaubécourt et la Première Guerre mondiale. Histoire et mémoire dans deux cantons ruraux de la Meuse (1914-1918) », sur http://www.theses.fr/, (consulté le 4 février 2020)
    3. « Archéologie ferroviaire », sur http://archeoferroviaire.free.fr/ (consulté le 4 février 2020)
    4. Brissé, « Archives départementales de la Meuse, Vaubecourt, monographie communale », sur http://archives.meuse.fr, (consulté le 4 février 2020)
    5. « Chemin de fer historique de la voie sacrée », sur http://traintouristique-lasuzanne.fr/ (consulté le 4 février 2020)
    6. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
    7. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
    8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
    9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
    10. « Briey Genetronald », sur http://www.genetronald.fr/
    11. « Églises remarquables de Meuse », sur https://musees-meuse.fr/ (consulté le 4 février 2020)
    12. Base patrimoine Palissy, « Vaubecourt, trois cloches », sur https://www.pop.culture.gouv.fr/ (consulté le 16 février 2020)
    13. « La naissance des établissements Holtzer », sur http://www.lecafuron.fr/ (consulté le 16 février 2020)
    • Portail de la Meuse
    • Portail des communes de France
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.