Vie des douze Césars

La Vie des douze Césars (en latin De vita duodecim Caesarum) est une œuvre de Suétone, auteur latin du Haut Empire.

Vie des XII Césars

Vie des XII Césars, traduit en français, ouvert sur le livre consacré à Drusus Claude César. Imprimé à Lyon en 1569

Auteur Suétone
Genre Recueil de biographies
Version originale
Langue latin
Titre Vie des XII Césars
Lieu de parution Rome antique
Date de parution début du IIe siècle.

Il s'agit des biographies des premiers dirigeants de Rome ayant porté le nom et le titre de César, de Jules César à Domitien. Caius Julius Caesar est en effet compris, car Auguste, classé comme premier empereur de Rome par les historiens modernes, se place dans sa continuité, et ses successeurs dans sa filiation.

L'œuvre

Chaque biographie ne suit pas un schéma chronologique, mais est organisée en une succession de rubriques : origine familiale, naissance et carrière avant l'avènement, son avènement et les présages annonciateurs de son avènement, magistratures exercées, campagnes militaires, œuvre législative et judiciaire, générosités envers le peuple, description physique et caractère, mort et présages annonciateurs de sa mort, etc. On souligne généralement la richesse et parfois la qualité des informations de Suétone, qui a eu accès à des archives impériales en raison de ses fonctions, Suétone étant le secrétaire personnel de l'empereur Hadrien. La succession des biographies donne une histoire continue de l'Empire romain, de la fin de la République à la fin de la dynastie flavienne.

Il n'en reste pas moins que Suétone se montre parfois peu critique et n'hésite pas à colporter rumeurs et calomnies. Ce faisant il exprime aussi les opinions d'une partie du sénat et des chevaliers qui lui étaient associés, et présente souvent le régime impérial sous son jour le plus sombre. Ses biographies doivent donc être lues en connaissance de cause : elles sont des portraits orientés, biaisés. La postérité de cette œuvre fut immense et contribua largement à créer le cliché d'empereurs romains sanguinaires, débauchés, décadents ou fous, en particulier pour quelques figures marquantes : Tibère et ses débauches dans l'île de Capri, Caligula et ses folies, Néron s'écriant Qualis artifex pereo, etc.

Dans la Vie des douze Césars, Suétone nous dévoile également le fonctionnement de l'une des premières méthodes de cryptographie de l'Histoire, le Code de César, utilisé pour les correspondances secrètes de Jules César, qui, s'il n'exerça pas la fonction royale ou impériale, fut assassiné à cause de ses prétentions autocratiques, et est à l'origine du Principat, mis en place par son neveu Octave-Auguste.

Suétone fut le modèle d'un genre littéraire historique, la série de biographies impériales, qui fut repris par ses continuateurs (Hérodien, Aurelius Victor, l'Histoire Auguste, etc.)

Découpage de l'œuvre

Le premier quaternion de cet ouvrage a été perdu, c'est-à-dire le titre, la dédicace et le premier chapitre de la vie de César. L'ouvrage a été publié entre 119 et 122 et correspond aux biographies de ceux qui se sont succédé au pouvoir à Rome, de Jules César à Domitien.

L'œuvre se compose ainsi :

Chaque biographie est organisée non pas suivant un ordre chronologique, mais par species, c'est-à-dire par rubrique : description des origines familiales, carrière avant l'ascension au pouvoir, actions publiques, vie privée, apparence physique, mort, prodiges divers.

Éditions modernes

  • Suétone (trad. Henri Ailloud, préf. Marcel Bénabou), Vie des douze Césars, Paris, Gallimard, coll. « Folio » (no 640), (1re éd. 1931), 499 p. (ISBN 2-07-036640-5)
  • Vie des douze Césars, Bartillat, coll. « Omnia », 2009. Traduction de Pierre Klossowski. Préface de Patrick Amstutz.

Bibliographie

  • Eugen Cizek, Structures et idéologie dans la Vie des douze Césars de Suétone, Bucarest/Paris, Editura Academiei/Les Belles Lettres, 1977
  • Régis F. Martin, Les douze Césars, Perrin, 1991, (ISBN 978-2-262-02637-0)
  • Roger Vailland, Les Pages immortelles de Suétone, Buchet-Chastel, 1962 ; réédité aux Éditins du Rocher, Monaco, 2002

Liens externes

  • Portail de la Rome antique
  • Portail de l’historiographie
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.