Viffort

Viffort est une commune française située dans le département de l'Aisne, en région Hauts-de-France.

Viffort

Mairie de Viffort.
Administration
Pays France
Région Hauts-de-France
Département Aisne
Arrondissement Château-Thierry
Canton Essômes-sur-Marne
Intercommunalité Communauté d'agglomération de la Région de Château-Thierry
Maire
Mandat
Béatrice Jeziorski
2014-2020
Code postal 02540
Code commune 02800
Démographie
Population
municipale
320 hab. (2017 )
Densité 33 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 57′ 43″ nord, 3° 27′ 31″ est
Altitude Min. 159 m
Max. 224 m
Superficie 9,83 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Viffort
Géolocalisation sur la carte : Aisne
Viffort
Géolocalisation sur la carte : France
Viffort
Géolocalisation sur la carte : France
Viffort

    Géographie

    Viffort est située dans le département de l'Aisne, à vol d'oiseau à 68,6 km au sud de la préfecture de Laon[1], et à 10,2 km au sud-est de la sous-préfecture de Château-Thierry[2]. Elle se trouve à 82 km à l'est de Paris[3].

    La commune est limitrophe avec cinq communes, Montfaucon (2,5 km), Rozoy-Bellevalle (4,3 km), Montlevon (km), Nesles-la-Montagne (6,7 km) et Dhuys-et-Morin-en-Brie (8,8 km)[4].

    Toponymie

    Le nom de la localité est attesté en 1210, sur le cartulaire de l'abbaye de Saint-Jean-des-Vignes, sous le nom de « Vicus fortis »[5].

    Histoire

    Initialement, Viffort se trouve dans l'ancienne Brie Galeuse, ou Galvèse, avant de faire partie de la Brie Champenoise[5],[6].

    Il a existé dans la commune une commanderie de Templiers qui dépendait de celle de La Ferté-Gaucher[7].

    Le 11 février 1814, durant la campagne de France de 1814, le général Yorck concentra son corps de troupe autour de Viffort et y établit son quartier général.

    Après la victoire française à Montmirail, alors que les troupes du général Yorck se replient en direction de Château-Thierry, celles du général Sacken se replient sur Viffort, protégées par la cavalerie prussienne qui occupe les hauteurs du village. Le 12 février 1814, dès la pointe du jour le 3e régiment de gardes d'honneur de la Garde impériale repoussent les tirailleurs du général Katzler et s’emparent de plusieurs pièces d'artillerie.

    100 ans plus tard, Viffort est le théâtre de combats lors de la bataille des deux Morins[8],[9], l'une des composantes de la bataille de la Marne.

    Plaque commémorative de la bataille de Château-Thierry en 1814.

    Politique et administration

    Liste des maires successifs
    Période Identité Étiquette Qualité
    Les données manquantes sont à compléter.
    vers 1960   Noulot    
    - - -    
    mars 1983 mars 2001 Marcel Bandry    
    mars 2001 mars 2008 Gérard Travella    
    mars 2008[10] 2014 Nicole Jonville    
    2014[11] En cours
    (au 12 mai 2014)
    Béatrice Jeziorski SE Employée

    Démographie

    L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[12]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[13].

    En 2017, la commune comptait 320 habitants[Note 1], en diminution de 3,32 % par rapport à 2012 (Aisne : -1,18 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

    Évolution de la population  [modifier]
    1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
    210314343315382386404379374
    1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
    374372391326378338345330338
    1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
    370353315301314268259231259
    1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
    249207186207236212275328324
    2017 - - - - - - - -
    320--------
    De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
    (Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[14] puis Insee à partir de 2006[15].)
    Histogramme de l'évolution démographique

    Culture locale et patrimoine

    Lieux et monuments

    L'église de Viffort.
    Le plafond de l'église.
    • Voir également le lavoir et son abreuvoir sur la place de la Mairie et les restes du moulin Adam dans la ruelle qui se trouve en face de la mairie.

    Personnalités liées à la commune

    Notes et références

    Notes

    1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

    Références

    1. « Orthodromie entre "Viffort" et "Laon" », sur le site lion1906 de Lionel Delvarre (consulté le 8 avril 2016).
    2. « Orthodromie entre "Viffort" et "Château-Thierry" », sur le site lion1906 de Lionel Delvarre (consulté le 8 avril 2016).
    3. « Orthodromie entre "Viffort" et "Paris" », sur le site lion1906 de Lionel Delvarre (consulté le 8 avril 2016).
    4. Lion1906, Viffort, consulté le 8 avril 2016 - Les distances affichées sont des distances orthodromiques (à vol d'oiseau).
    5. Auguste Corlieu, Géographie historique de la Brie galeuse ou Galvèse, p. 17.
    6. Monographie communale 1
    7. Commanderies par département : Département de l'Aisne
    8. Bataille des deux Morins sur sambre-marne-yser.be
    9. Carte postale Viffort après le combat
    10. Préfecture de l'Aisne consulté le 7 juillet 2008
    11. « Liste des maires de l'Aisne » [xls], Préfecture de l'Aisne, (consulté le 17 août 2014)
    12. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
    13. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
    14. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
    15. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.

    Voir aussi

    Bibliographie

    Articles connexes

    Liens externes

    • Portail de l’Aisne
    • Portail des communes de France
    • Portail de l’ordre de Saint-Jean de Jérusalem
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.