Villefranche-du-Queyran

Villefranche-du-Queyran est une commune du Sud-Ouest de la France, située dans le département de Lot-et-Garonne, en région Nouvelle-Aquitaine.

Pour les articles homonymes, voir Villefranche.

Villefranche-du-Queyran

La mairie (octobre 2015)

Blason
Administration
Pays France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Lot-et-Garonne
Arrondissement Nérac
Canton Les Forêts de Gascogne
Intercommunalité Communauté de communes des Coteaux et Landes de Gascogne
Maire
Mandat
Alain Claverie
2014-2020
Code postal 47160
Code commune 47320
Démographie
Gentilé Queyrannais
Population
municipale
390 hab. (2017 )
Densité 24 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 18′ 32″ nord, 0° 11′ 52″ est
Altitude Min. 45 m
Max. 182 m
Superficie 16,55 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Aquitaine
Villefranche-du-Queyran
Géolocalisation sur la carte : Lot-et-Garonne
Villefranche-du-Queyran
Géolocalisation sur la carte : France
Villefranche-du-Queyran
Géolocalisation sur la carte : France
Villefranche-du-Queyran

    Géographie

    Localisation

    Commune située dans le Queyran sur l'Ourbise.

    Communes limitrophes

    Communes limitrophes de Villefranche-du-Queyran[1]
    Leyritz-Moncassin Puch-d'Agenais
    Anzex Saint-Léon
    Caubeyres

    Toponymie

    Les archives historiques de la Gironde citent le locum de Villafranca et Cayranum pour les années 1286-1287 (tome I, p. 368), de Bilafranqua de Cayran pour l'année 1407 (tome VI, p. 219) et de Vilafranqua pour les années 1469 (tome V, p. 345) et 1590 (tome III, p. 216)[2].
    Dans les registres communaux de naissances, mariages et décès de la commune, celle-ci est dénommée simplement Villefranche jusqu'en 1882, année où apparaît la terminaison -de-Queyran[3].

    En occitan, le nom de la commune est Vilafranca deu Cairan.

    Histoire

    La bastide de Villefranche a été fondée en 1271 par le roi Édouard Ier d’Angleterre[4].

    Politique et administration

    Liste des maires successifs
    Période Identité Étiquette Qualité
    mars 1989 mars 2001 Elio Agosti PCF  
    mars 2001 mars 2008 Jean-Marie Balout PS Instituteur
    mars 2008 En cours Alain Claverie   Sans emploi[5]
    Les données manquantes sont à compléter.

    Démographie

    Les habitants sont appelés les Queyrannais[6].

    L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[8].

    En 2017, la commune comptait 390 habitants[Note 1], en diminution de 4,18 % par rapport à 2012 (Lot-et-Garonne : +0,22 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

    Évolution de la population  [modifier]
    1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
    2 4409301 045947874901875863852
    1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
    840884916876874865873861711
    1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
    706627618510479442463455442
    1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
    446443420340366360381408397
    2017 - - - - - - - -
    390--------
    De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
    (Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
    Histogramme de l'évolution démographique

    Culture locale et patrimoine

    Lieux et monuments

    • L'église Notre-Dame, construite, en style gothique, au XVe siècle au cœur de la bastide, à l'époque des guerres de Religion, pour pallier l'éloignement de Saint-Savin ; au cours de la seconde partie du XIXe siècle, les chapelles formant transept sont surélevées et le clocher surmonté d'une flèche de 33 mètres, l'ensemble ajoutant une touche de style néo-gothique au bâtiment[11].
    • L'église Saint-Savin, construite au XIIe siècle en style roman et dont la nef et le portail ont été rebâtis au XIVe siècle, possède un chœur roman d'origine, à double rangée d'arcades et décoré de chapiteaux remarquables[12] ; elle est inscrite eu titre des monuments historiques en 1875[13].
    • Tours de garde, vestiges du château du XIIIe siècle.
    • Vestiges de remparts de la bastide du XIIIe siècle.
    • Lavoir du  XIXe siècle au sud du bourg, sur l'Ourbise.

    Personnalités liées à la commune

    • Jean Castaing, général de l'armée de l'air française commandant la région Sud-Ouest.[réf. nécessaire]
    • Jacques Lemarchand (1908-1974), romancier (RN 234, Parenthèse, Geneviève, etc.), critique littéraire, qui fit connaître le théâtre d'Eugène Ionesco.[réf. nécessaire]

    Héraldique

    Blason D'azur à la tour côtoyée d'un entremur senestre d'argent.
    Détails
    Le statut officiel du blason reste à déterminer.

    Voir aussi

    Articles connexes

    Liens externes

    Notes et références

    Notes

    1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

    Références

    1. Carte IGN sous Géoportail
    2. Paroisse de Villefranche-du-Queyran dans le fonds Durengues, site des Archives départementales de Lot-et-Garonne, consulté le 26 octobre 2015.
    3. Registre d'état civil de Villefranche-du-Queyran, NMD 1883-1902, cote 4_E_321_11, p. 16/301, consulté le 26 octobre 2015.
    4. Villefranche-du-Queyran sur le site « Visites en Aquitaine - Région Aquitaine » (CC-BY-SA), consulté le 26 octobre 2015.
    5. Amicale des Maires de Lot-et-Garonne
    6. Nom des habitants de la commune sur le site « habitants.fr », consulté le 26 octobre 2015.
    7. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
    8. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
    9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
    10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
    11. Église Notre-Dame sur le site « Visites en Aquitaine - Région Aquitaine » (CC-BY-SA), consulté le 26 octobre 2015.
    12. Eglise Saint-Savin sur le site « Visites en Aquitaine - Région Aquitaine » (CC-BY-SA), consulté le 26 octobre 2015.
    13. « Notice MH de l'église Saint-Savin », notice no PA00084265, base Mérimée, ministère français de la Culture.
    • Portail de Lot-et-Garonne
    • Portail des communes de France
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.