Villefranche-sur-Cher

Villefranche-sur-Cher est une commune française située dans le département de Loir-et-Cher, en région Centre-Val de Loire.

Pour les articles homonymes, voir Villefranche.

Villefranche-sur-Cher

L'église Sainte-Marie-Madeleine.

Blason
Administration
Pays France
Région Centre-Val de Loire
Département Loir-et-Cher
Arrondissement Romorantin-Lanthenay
Canton Selles-sur-Cher
Intercommunalité Communauté de communes du Romorantinais et du Monestois
Maire
Mandat
Jean-Claude Oton
2014-2020
Code postal 41200
Code commune 41280
Démographie
Gentilé Francvillois
Population
municipale
2 667 hab. (2017 )
Densité 98 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 17′ 39″ nord, 1° 46′ 15″ est
Altitude Min. 82 m
Max. 123 m
Superficie 27,23 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Centre-Val de Loire
Villefranche-sur-Cher
Géolocalisation sur la carte : Loir-et-Cher
Villefranche-sur-Cher
Géolocalisation sur la carte : France
Villefranche-sur-Cher
Géolocalisation sur la carte : France
Villefranche-sur-Cher

    Ses habitants s'appellent des Francvillois.

    Géographie

    La ville est située sur le Cher et sur le canal de Berry, en bordure de Sologne à une dizaine de kilomètres au sud de Romorantin-Lanthenay et à vingtaine de kilomètres à l'ouest de Vierzon. Elle est au croisement de l'ancienne route nationale 76 et de la départementale 922.

    Localisation de la commune de Villefranche-sur-Cher dans l'arrondissement de Romorantin-Lanthenay (Loir-et-Cher).
    Localisation de la commune de Villefranche-sur-Cher dans le canton de Selles-sur-Cher (Loir-et-Cher).
    Localisation de la commune de Villefranche-sur-Cher dans la communauté de communes du Romorantinais et du Monestois (Loir-et-Cher).

    Histoire

    La première mention du nom de la ville date de 1172 sur une charte d'Hervé Premier, seigneur de Vierzon relative aux Hospitaliers de Villefranche à qui il cède une terre qui s'étend de la route de Romorantin à Langon et à Port-Martin[1]. La commanderie de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem se développa mais en 1256, le comte de Blois, seigneur de Romorantin leur contesta le droit de haute-justice sur le bourg de Villefranche et eu gain de cause[2]. À la suite de la dévolution des biens de l'ordre du Temple, la commanderie de Villefranche absorba les anciennes commanderies templières de L'Épinat, Valençay et Vierzon[3].

    En 1833, les deux villages de Villefranche et de L'Hospital-La Commanderie fusionnent.

    Villefranche a été un port important sur le canal du Berry jusqu'au milieu du XXe siècle.

    Politique et administration

    Tendances politiques et résultats

    Liste des maires

    Liste des maires successifs depuis la Libération[4]
    Période Identité Étiquette Qualité
    1944 1947 Émile Leroy    
    1947 1959 Jean Caumont    
    1959 1965 Raymond Banchereau    
    1965 mars 1977 Yves Boutet   Médecin
    mars 1977 1979 Pierre-Jean Morlé   Médecin
    1979 juin 1995 Josette Boursier    
    juin 1995 mars 2008 Bernard Raimond    
    mars 2008 mars 2014 Joël Auger    
    mars 2014 En cours Jean-Claude Oton    
    Les données manquantes sont à compléter.

    Démographie

    Évolution démographique

    L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[6].

    En 2017, la commune comptait 2 667 habitants[Note 1], en diminution de 2,88 % par rapport à 2012 (Loir-et-Cher : +0,08 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

    Évolution de la population  [modifier]
    1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
    4214554505926251 4341 2441 3631 287
    1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
    1 3401 3841 4611 6401 5751 6591 7581 7351 756
    1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
    1 7071 7511 6681 6671 5701 5661 5831 4431 473
    1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
    1 5271 5401 7432 0552 2982 4092 5872 6142 746
    2017 - - - - - - - -
    2 667--------
    De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
    (Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
    Histogramme de l'évolution démographique

    Pyramide des âges

    La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (25 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) tout en étant toutefois inférieur au taux départemental (26,3 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (50,7 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

    La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

    • 49,3 % d'hommes (0 à 14 ans = 17,9 %, 15 à 29 ans = 12,5 %, 30 à 44 ans = 21,8 %, 45 à 59 ans = 23,4 %, plus de 60 ans = 24,4 %) ;
    • 50,7 % de femmes (0 à 14 ans = 19,2 %, 15 à 29 ans = 12,3 %, 30 à 44 ans = 19,9 %, 45 à 59 ans = 23 %, plus de 60 ans = 25,6 %).
    Pyramide des âges à Villefranche-sur-Cher en 2007 en pourcentage[9]
    HommesClasse d’âgeFemmes
    0,2 
    90  ans ou +
    0,9 
    8,4 
    75 à 89 ans
    8,6 
    15,8 
    60 à 74 ans
    16,1 
    23,4 
    45 à 59 ans
    23,0 
    21,8 
    30 à 44 ans
    19,9 
    12,5 
    15 à 29 ans
    12,3 
    17,9 
    0 à 14 ans
    19,2 
    Pyramide des âges du département de Loir-et-Cher en 2007 en pourcentage[10]
    HommesClasse d’âgeFemmes
    0,6 
    90  ans ou +
    1,6 
    8,3 
    75 à 89 ans
    11,5 
    14,8 
    60 à 74 ans
    15,7 
    21,4 
    45 à 59 ans
    20,6 
    20,3 
    30 à 44 ans
    19,2 
    16,2 
    15 à 29 ans
    14,7 
    18,5 
    0 à 14 ans
    16,7 

    Économie

    Culture locale et patrimoine

    Voies

    124 odonymes recensés à Villefranche-sur-Cher
    au 30 mars 2014
    Allée Ave. Bld Carr. Chemin Cité Clos Imp. Pass. Place Pont Rampe Route Rue Ruelle Square Tertre Autres Total
    0 6[N 1] 0 0 6[N 2] 0 1[N 3] 6[N 4] 0 2[N 5] 0 0 3[N 6] 54[N 7] 1[N 8] 0 0 45[N 9] 124
    Notes « N »
    1. Avenue Aristide Briand, Avenue de la Commanderie, Avenue de la Gare, Avenue de Verdun, Avenue du Val du Cher et Avenue Joliot Curie.
    2. Chemin de la Bezardière, Chemin privé de la Grange au Rouge, Chemin de Saint Marc, Chemin des 6 Septérées, Chemin des Chaudards et Chemin du Bouchi.
    3. Clos du Fossé.
    4. Impasse des Fleurières, Impasse des Folies, Impasse des Noues, Impasse du Bois Breton, Impasse du Harlet et Impasse Joliot Curie.
    5. Place de l'Hôtel de Ville et Place de la Gare.
    6. Route de Romorantin, Route de Tours et Route de Vierzon.
    7. Dont Rue du 8-Mai.
    8. Ruelle à Chabrolle.
    9. Autres voies non identifiées en relation avec des écarts, lieux-dits, hameaux, zones industrielles, lotissements, résidences, quartiers, parcs, etc.
    Sources : rue-ville.info & annuaire-mairie.fr & perche-gouet.net & OpenStreetMap

    Lieux et monuments

    • Croix de carrefour, inscrite au titre des monuments historiques ;
    • Maison du XIIIe siècle, inscrite au titre des monuments historiques ;
    • Vestiges d'une commanderie hospitalière[11] ;
    • Église Sainte-Marie Madeleine, datant du XIIe siècle et classée monument historique ;
    • Maison des Templiers, datant également du XIIe siècle ;
    • Château de la Prévostière, propriété privée.

    Héraldique

    Les armoiries de Villefranche-sur-Cher se blasonnent ainsi :

    De gueules à la clef d'argent posée en barre, l'anneau en losange pommeté, le panneton rempli de sable; à la plaine aussi d'argent, au franc-canton du même chargé d'un écusson du champ surchargé d'une croix pattée d'argent.

    Création Cl. Chevy (1987).

    Personnalités liées à la commune

    La commune a vu naître à la fin du XVIIIe siècle, les enfants de Marie-Anne Marseille, originaire de ce bourg, elle est la fille de l'aubergiste, et d'Antoine Normant père, drapier de Selles-sur-Cher. Parmi eux, Antoine Normant fils aîné et deux de ses frères (Jacques Benjamin et René Hippolyte Normant) vont fonder la grande manufacture Normant frères de Romorantin-Lanthenay.

    Notes et références

    Notes

    1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

    Références

    1. Émile Le Goazre (comte de Toulgoët-Tréanna), « Les commanderies de Malte en Berry », Mémoires de la Société des antiquaires du Centre, vol. XXXI, 1907-1908, p. 140-..., disponible sur Gallica
    2. Toulgoët-Tréanna 1907-1908, p. 142.
    3. Toulgoët-Tréanna 1907-1908, p. 143.
    4. Les maires de Villefranche-sur-Cher
    5. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
    6. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
    7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
    8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
    9. « Évolution et structure de la population à Villefranche-sur-Cher en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 11 octobre 2010)
    10. « Résultats du recensement de la population du Loir-et-Cher en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 11 octobre 2010)
    11. La commanderie de Villefranche souvent attribuée aux templiers, fut en fait fondée par les hospitaliers en 1172 (cf. Émile Le Goazre (comte de Toulgoët-Tréanna), « Les commanderies de Malte en Berry », Mémoires de la Société des antiquaires du Centre, vol. XXXI, 1907-1908, p. 140-142, disponible sur Gallica)
    • Le Petit Solognot, hiver 2007, no 39, p. 6-40

    Voir aussi

    Articles connexes

    Liens externes

    • Portail de Loir-et-Cher
    • Portail des communes de France
    • Portail de l’ordre de Saint-Jean de Jérusalem
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.